Le Royal Mouscron-Péruwelz a vécu des mois agités. Lille s'est retiré, il a failli ne pas obtenir de nouvelle licence, il a entamé la préparation avec trop peu d'argent et trop peu de joueurs avant d'être repris, fin juin, par un groupe d'investissement maltais qui gravite autour du manager israélien Pini Zahavi. Depuis, c'est le manager camerounais Teni Yerima qui, de France, forme la nouvelle équipe, au nom des nouveaux propriétaires et en concertation avec le nouvel entraîneur, Cedomir Janevski. L'entraîneur adjoint, Laurent Demol, et le coach des gardiens, Hans Galjé, sont également nouveaux.
...

Le Royal Mouscron-Péruwelz a vécu des mois agités. Lille s'est retiré, il a failli ne pas obtenir de nouvelle licence, il a entamé la préparation avec trop peu d'argent et trop peu de joueurs avant d'être repris, fin juin, par un groupe d'investissement maltais qui gravite autour du manager israélien Pini Zahavi. Depuis, c'est le manager camerounais Teni Yerima qui, de France, forme la nouvelle équipe, au nom des nouveaux propriétaires et en concertation avec le nouvel entraîneur, Cedomir Janevski. L'entraîneur adjoint, Laurent Demol, et le coach des gardiens, Hans Galjé, sont également nouveaux. Dans le but, trois nouveaux mais un seul titulaire incontesté : Ofir Marciano (25 ans), le gardien de l'équipe nationale d'Israël. Théo Defourny (23 ans) et Thibaut Rausin (21 ans) se disputent une place sur le banc. En défense, tout s'est rapidement éclairci : Thibaut Peyre (22 ans) à droite, Pieterjan Monteyne (32 ans) à gauche et, au centre, Teddy Mézague (25 ans) à côté de Noé Dusenne (23 ans), venu du Cercle Bruges. Cette ligne est assez stable, elle possède du gabarit et l'expérience de la D1 mais le club a annoncé entre-temps que Monteyne devait partir. Dimitri Mohamed (25 ans), un extérieur gauche reconverti, pourrait constituer une alternative. Mickaël Tirpan (21 ans) est arrivé de Seraing en tant que doublure de Peyre, un défenseur central de formation. Aristote Ntaka (19 ans) est un jeune défenseur axial issu des espoirs du Club Bruges. Mouscron a transféré, pour le même poste, l'international junior slovène Emir Dautovic (20 ans) d'OFK Belgrade. Au coeur de l'entrejeu, le RMP dispose de beaucoup de petits gabarits dotés de jambes rapides mais il manque de puissance, de force dans les duels et de capacités athlétiques. Il n'a qu'un seul médian défensif, Luigi Vaccaro (24 ans), qui vient de Seraing, en D2, et doit encore s'habituer à la vitesse d'exécution de la D1. Julian Michel (23 ans) est un meneur de jeu gaucher, très lucide, qui obtient son meilleur rendement quand le jeu se déroule devant lui. François Marquet (20 ans), un espoir du Standard, est droitier et évolue dans un registre similaire. Marko Pavlovski (21 ans), un Serbe du FC Porto, est plutôt un box-to-box. Jusqu'à présent, Tristan Dingomé évoluait au milieu offensif. La saison passée, il procédait souvent du flanc. Gaucher, il a une bonne vista et est capable de délivrer une passe décisive. Selim Amallah (18 ans), issu de Mons mais formé à Anderlecht, a dévoilé son potentiel pour ce poste pendant la préparation. A droite, Filip Markovic (23 ans), transféré de Majorque, constitue un renfort : il court beaucoup, a de la profondeur et est menaçant. Il peut centrer, réaliser une action et tirer des deux pieds. A gauche, Mouscron emploie surtout des droitiers : Jérémy Houzé (18 ans) et Corontin Koçur (19 ans), issus de l'école mouscronnoise, et Yaya Boumediene (24 ans), de Seraing. De tous les jeunes, c'est Koçur qui est le plus avancé. Il peut également jouer au centre de l'entrejeu. Anice Badri (24 ans), un ailier doté d'une action et du sens du but, est de retour, après une hernie qui a nécessité une opération. Ferreira Maciel (21 ans), de Porto, est un petit ailier mobile. C'est le secteur qui a besoin le plus urgemment de renforts. Jusqu'à la semaine dernière, le RMP devait se contenter du seul Croate Marin Jakolis, âgé de 18 ans. Il est prometteur, il joue en profondeur, a une bonne deuxième accélération, de la technique et le sens du but mais il manque de taille pour un avant-centre et en plus, il n'est absolument pas expérimenté. Il est également susceptible de jouer sur le flanc. Le nouveau RMP est encore en plein chantier. La défense est peu étoffée sur les flancs, l'entrejeu a besoin d'un solide médian défensif et il faut encore deux attaquants. Pour le moment, c'est en défense qu'on trouve les footballeurs les plus expérimentés, ce qui est positif pour la stabilité de la zone. L'équipe est assez petite, ce qui peut poser des problèmes sur les phases arrêtées. L'équipe est encore incomplète, le noyau trop étriqué et trop vert. Pourtant, à Mouscron, tout le monde est convaincu que les nouveaux propriétaires amèneront suffisamment de joueurs de qualité pour assurer le maintien. PAR PIERRE DANVOYE