Le Racing et le Club n'ont-ils pas réussi au-delà des espérances à l'occasion de leur match aller du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions?

Emilio Ferrera: Je m'attendais à une toute bonne réplique de leur part. Mais de là à ce que nos deux représentants aient déjà accompli un grand pas vers la qualification, au terme de leur première sortie, il y a quand même une marge. Aussi bien les Limbourgeois que les Brugeois ont réalisé une formidable affaire. Les hommes de Trond Sollied ont peut-être bénéficié d'un peu de réussite en héritant d'un coup de réparation pour une faute légère sur Andrés Mendoza en fin de partie. Mais ils n'auraient, bien sûr, jamais obtenu ce cadeau du ciel si, comme tant d'autres dans les mêmes circonstances, ils s'étaient bornés à vouloir à tout prix limiter la casse. L'inclination offensive que le coach norvégien prône en toutes circonstances s'est, une fois de plus révélée payante. Et je ne doute pas que cet autre innovate...

Emilio Ferrera: Je m'attendais à une toute bonne réplique de leur part. Mais de là à ce que nos deux représentants aient déjà accompli un grand pas vers la qualification, au terme de leur première sortie, il y a quand même une marge. Aussi bien les Limbourgeois que les Brugeois ont réalisé une formidable affaire. Les hommes de Trond Sollied ont peut-être bénéficié d'un peu de réussite en héritant d'un coup de réparation pour une faute légère sur Andrés Mendoza en fin de partie. Mais ils n'auraient, bien sûr, jamais obtenu ce cadeau du ciel si, comme tant d'autres dans les mêmes circonstances, ils s'étaient bornés à vouloir à tout prix limiter la casse. L'inclination offensive que le coach norvégien prône en toutes circonstances s'est, une fois de plus révélée payante. Et je ne doute pas que cet autre innovateur qu'est Sef Vergoossen ne procédera pas autrement à l'occasion du retour à Prague. En quoi ces deux hommes ont-ils révolutionné le football belge?Ils ont indéniablement apporté un changement au point de vue des mentalités. Qu'on le veuille ou non, la tendance a souvent été au pessimisme, ces dernières années, en Belgique, sous prétexte qu'on ne jouait plus au football dans la même cour que certaines autres nations plus puissantes financièrement comme la France, l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne ou l'Angleterre. Il en a souvent résulté un profil bas. Au moment du tirage au sort de la Ligue des Champions, beaucoup ne donnaient pas cher des chances du Racing et du Club d'accéder au parterre des grands, car tous deux avaient soi-disant hérité de gros morceaux avec le Sparta Prague, un habitué de la Ligue des Champions, et le Shaktar Donetsk, qui faisait figure de nouveau riche en Ukraine. A priori, c'était peut-être vrai. Mais il ne faut pas perdre de vue non plus que ces clubs n'avaient jamais cassé trois pattes à un canard auparavant et qu'il ne fallait donc pas faire un monde d'eux. Sef Vergoossen et Trond Sollied l'ont parfaitement compris. Je ne crois pas qu'un entraîneur belge de l'ancienne génération aurait suivi le même exemple.Nouveau dans la corporation des coaches, Lorenzo Staelens a obtenu une belle victoire avec les Hurlus au Standard (0-3) avant de signer une bonne entrée en matière européenne à Fylkir. Pourtant, certains font la fine bouche devant ce nul (1-1) récolté devant de modestes Islandais. Pour une équipe comme l'Excelsior, qui n'est quand même pas rompue aux matches européens, un partage en Islande est toujours bon à prendre. Il ne faut pas oublier que les clubs de ce pays, et même l'équipe nationale, se muent régulièrement en giant killers. Les Mouscronnois n'en ont pas subi les affres et c'est tout en leur honneur.Parmi les terreurs, précisément, on relève à nouveau, cette saison, le nom du Maccabi Haïfa, qui avait joué les trouble-fête en Coupe de l'UEFA et qui, cette saison, a pris une option lui aussi sur une participation en Ligue des Champions en battant les Autrichiens du Sturm Graz: 2 à 0 à l'aller.Ce n'est pas vraiment étonnant car au cours des dernières années, le football a connu un nouvel élan dans cette partie du globe. Je songe non seulement à Israël mais aux pays de la même région comme Chypre et, surtout, la Turquie. On en a d'ailleurs un fameux aperçu à l'occasion de la Coupe du Monde. Il n'y a plus de petits pays. Et la Belgique n'est sûrement pas de ce nombre, qu'on se le dise une fois pour toutes.Il y a eu une grosse surprise au dernier stade préliminaire de la Ligue des Champions: la défaite de Manchester United chez les Hongrois de Zalaegerszegi.A la lecture des commentaires de l'ancien Anderlechtois Florian Urban, qui évolue dans cette formation actuellement, j'ai cru comprendre que les Anglais avaient péché par présomption. Je ne doute pas, cependant, que devant leur public, ils remettront les pendules à l'heure. Les Magyars ne doivent pas rêver. D'ailleurs, tous les grands noms d'Europe qui ont dû passer par les qualifications, devraient se retrouver en Ligue des Champions. Seul le match entre le Sporting du Portugal et l'Inter Milan fera une victime de marque. Malheur au vaincu...Bruno Govers