Quel est le record d'affluence d'un match de football au Stade de France ? La finale de la Coupe du Monde 98 ? Raté, c'est la finale de la Coupe de France 2009 entre Rennes et Guingamp, alors en Ligue 2, qui détient la palme avec 80.056 Bretons chauffés à blanc.
...

Quel est le record d'affluence d'un match de football au Stade de France ? La finale de la Coupe du Monde 98 ? Raté, c'est la finale de la Coupe de France 2009 entre Rennes et Guingamp, alors en Ligue 2, qui détient la palme avec 80.056 Bretons chauffés à blanc. Grâce à un doublé, le Brésilien Eduardo offre à l'En Avant Guingamp le premier titre de son histoire. Titulaire ce jour-là chez les pensionnaires du Roudourou, Richard Soumah, a récemment rejoint les rangs d'un Mons qui traîne son spleen dans les tréfonds du classement. Né le 6 octobre 1986, le Franco-Guinéen a poussé dans la cité des Bleuets, une zone urbaine sensible (ZUS) de Créteil, dans le Val-de-Marne. Après avoir usé ses premières godasses à l'US Créteil-Lusitanos, il tape dans l'oeil des recruteurs du Stade Rennais à l'âge de 14 ans. Direction donc la Bretagne et l'un des meilleurs centres de formation européens où Soumah côtoie du très beau linge au sein de la génération 86 : Yoann Gourcuff (Lyon), Sylvain Marveaux (Newcastle), Moussa Sow (Fenerbahçe). Mais les dirigeants rennais ne croient pas suffisamment en ce milieu gauche rapide et percutant. En 2004, ils le laissent donc filer chez les voisins de l'En Avant Guingamp. Soumah traîne encore ses studs durant un an chez les jeunes avant de faire ses débuts en Première, face à Reims. A l'aube de la saison 2006-2007, il paraphe son premier contrat pro et commence petit à petit à se faire une place dans le onze de Patrick Remy, ex-coach de Gand. Titulaire indiscutable dès la saison suivante, il s'impose comme un des cadres de Guingamp et est d'ailleurs repris en sélection U20 française avec laquelle il dispute le prestigieux tournoi de Toulon. Vient alors la saison 2008-2009 et le formidable parcours en Coupe de France des Costarmoricains. Profondeur, vitesse, qualités de centre et de frappe, notre homme étale ses qualités au vu de tous et se retrouve dans le viseur d'un grand nombre de clubs de Ligue 1. PSG, Lens, Lyon, Marseille, Toulouse, Saint-Etienne, Auxerre... Soumah est annoncé partout durant les deux mois du mercato qui suivent la victoire au Stade de France. Pourtant, à la clôture du marché estival, le gaucher est toujours guingampais. Aucune piste n'a abouti. Les 2,5 millions réclamés par Noël Le Graët ont fait reculer tous les potentiels acquéreurs. " Forcément, j'ai été déçu. Je suis passé à côté d'une belle opportunité. C'est le rêve de tout joueur d'évoluer en Ligue 1 ". Pour couronner le tout, Soumah enchaîne blessure sur blessure la saison suivante. Il doit faire l'impasse sur la double confrontation européenne face à Hambourg et, pire encore, à l'issue du championnat, Guingamp est relégué en Nationale. Un mal pour un bien puisque cela lui permet d'enfin rejoindre la L1 : Brest dépose 500.000 euros pour le recruter. Mais le ressort semble brisé : huit titularisations seulement la première saison et en tribune plus souvent qu'à son tour en deuxième. Le Breton d'adoption décide alors de se relancer à Angers et est prêté 6 mois en L2. Il retrouve peu à peu ses sensations mais de retour à Brest son temps de jeu s'amaigrit à nouveau la saison dernière et l'heure du départ arrive. Après des tests ratés à Nîmes et au Beitar Jérusalem, Soumah débarque donc dans le Hainaut avec une faim énorme : " J'ai à coeur de montrer ce dont je suis capable. Je pense que Mons est le bon endroit pour le faire. Le club me tend la main, m'offre une possibilité de m'exprimer. Il faut que je la croque à pleines dents pour que cette expérience soit positive. " Arrivé gratuitement au Tondreau, il a signé pour un an plus trois en option sur les conseils de Grégory Lorenzi son ex-coéquipier brestois : " C'est un bosseur ! Après l'entraînement, il était toujours le premier arrivé et le dernier reparti en salle de musculation. J'espère qu'il retrouvera sa confiance et redeviendra celui qu'il était lors de sa dernière saison à Guingamp ". Ses débuts face au Standard et Gand ont été encourageants, à lui maintenant de prouver qu'il peut dynamiter le flanc gauche montois. PAR JULES MONNIER - PHOTO: IMAGEGLOBE