Une heure et demie avant le coup d'envoi, les alentours du stade Edmond Machtens sont envahis par des touristes d'un jour, revêtus de maillots de football. Les gens sont entassés comme des sardines au Café Le Stade, au coin de l'avenue Louis Mettewie et de la rue De Koninck. Des dizaines d'hommes et de femmes arborent leur maillot rétro du RWDM, sans prêter la moindre attention aux silhouettes en mauve qui croisent leur chemin. Ils s'abstiennent de remarques désagréables et de regards hostiles à l'encontre des supporters d'Anderlecht qui osent s'aventurer en territoire ennemi. À quelques exceptions près, les deux clans tolèrent la présence de l'autre. Le RWDM et Anderlecht ne sont plus des rivaux sportifs depuis belle lurette mais ils restent liés émotionnellement, par leurs racines bruxelloises. Pour les supporters les plus fanatiques, c'est l'honneur de la capitale qui est en jeu. Anderlecht est invaincu depuis 22 ans face au RWDM -la dernière défaite remonte au fameux match 1997, ponctué par quatre remplacements- et le record va résister encore quelques années.
...