Mouscron a diffusé un communiqué précisant: " Trésor Empoke a signé un contrat de quatre ans en faveur de l'Excel, comme il l'avait toujours promis". Le problème, c'est que précédemment, il avait signé un autre contrat de quatre ans en faveur du... Lierse. Le président du Lierse l'a lui-même confirmé à Hugo Broos par téléphone. Et Jacques Vandewalle, le secrétai...

Mouscron a diffusé un communiqué précisant: " Trésor Empoke a signé un contrat de quatre ans en faveur de l'Excel, comme il l'avait toujours promis". Le problème, c'est que précédemment, il avait signé un autre contrat de quatre ans en faveur du... Lierse. Le président du Lierse l'a lui-même confirmé à Hugo Broos par téléphone. Et Jacques Vandewalle, le secrétaire de Mouscron, a également pris ses renseignements auprès de l'Union Belge où on lui a certifié qu'un contrat en bonne et due forme avait été déposé par le Lierse. Il existe un précédent en la matière: le cas de Birger Maertens est identique. Le joueur avait signé d'abord au MVV Maastricht, puis à Bruges. La FIFA avait décidé que la date de la première signature prévalait. Bruges avait dû racheter Birger Maertens au MVV après six mois de suspension. Sauvez la Coupe: si, sportivement, la Coupe de Belgique demeure le plus court chemin vers l'Europe pour des clubs comme Mouscron, St-Trond ou Lokeren, elle s'assimile à un fiasco financier. Mouscron-Genk, l'affiche des quarts de finale, a attiré moins de 3.000 personnes, en comptant les 300 invités et ayants-droit. On se perd en vaines explications. Lors de Mouscron-Bocholt, c'était le caractère anonyme de l'adversaire qui était pointé du doigt. Lors de Mouscron-RWDM, c'était le fait que la rencontre était intercalée entre les venues de Genk et de Bruges en championnat. Mardi dernier, c'était le prix des places. L'Excelsior, à la demande du club limbourgeois, s'est résolu à augmenter sensiblement (parfois jusqu'au double) le prix des billets d'entrée. En guise de protestation, trois clubs de supporters auraient retransmis le match sur écran géant. Les assistances, aux matches de Coupe de Belgique, sont presque devenues aussi confidentielles qu'elles l'étaient en Coupe de la Ligue. Le phénomène est général. Le fameux Anderlecht-Lokeren (3-4) avait laissé bien des sièges vides au Parc Astrid. Que faire? Revoir la formule? En Angleterre, on s'enthousiasme devant les exploits des giant-killers. Chez nous, on fait la fine bouche lorsqu'un club de D2 arrive en finale. (D.Devos)