Dans le choc opposant à Florianopolis le Brésil à l'Australie, on s'attendait à ce que Gustavo Kuerten et compagnie fassent mordre la poussière aux kangourous sur la terre battue. Mais le double vainqueur des Internationaux de France et son compatriote Fernando Meligeni se sont fait battre par une équipe australienne en pleine form...

Dans le choc opposant à Florianopolis le Brésil à l'Australie, on s'attendait à ce que Gustavo Kuerten et compagnie fassent mordre la poussière aux kangourous sur la terre battue. Mais le double vainqueur des Internationaux de France et son compatriote Fernando Meligeni se sont fait battre par une équipe australienne en pleine forme. La première journée avait vu le duel tant attendu entre Guga et Rafter tourner court, suite à l'abandon de l'Australien au cours du 4e set. Par la suite, Lleyton Hewitt avait rétabli l'égalité en prenant le dessus sur Meligeni, un autre spécialiste de la brique pilée. Le lendemain, la paire magique composée de Rafter, rétabli, et Hewitt s'imposait face à Kuerten et Oncins, avant que dimanche, le copain de Kim Clijsters n'apporte le point de la victoire en battant Kuerten en trois sets. Le duel entre la France et la Suisse fut beaucoup plus disputé. Après un match inaugural épique entre Marc Rosset et Arnaud Clément qui tourna à l'avantage du Français, en 5h47 minutes de jeu et cinq sets (6-3, 3-6, 7-6, 6-7, 15-13), Nicolas Escudé prit le dessus sur Roger Federer. Mais les Suisses allaient revenir grâce au double remporté par Federer et Lorenzo Manta face à Pioline et Santoro et grâce au simple qui vit la victoire de Federer sur Clément. Mais ce sont finalement les Français qui se sont imposés, suite à la difficile victoire d'Escudé sur Bastl. Dans les deux autres rencontres, les Pays-Bas, pourtant déforcés, ont facilement battu l'Allemagne pendant que la Suède l'emportait sur la Russie. Dans cette dernière rencontre, les Scandinaves se sont rapidement mis à l'abri, même si Thomas Johansson a connu les pires difficultés à battre Yevgeny Kafelnikov dans le match inaugural. Par la suite, Magnus Norman s'est facilement défait de Mikhail Youzhny. La paire Bjorkman- Aspelin donna alors le point décisif aux Suédois.