Après la défaite de La Louvière contre Lokeren, Emmanuel Kenmogne a passé de longs moments à s'entretenir avec la colonie africaine de l'adversaire. Le Camerounais des Loups a le même manager que pas mal de Blacks de l'équipe de Paul Put: Alfred Raoul, qui était d'ailleurs au Tivoli samedi dernier.
...

Après la défaite de La Louvière contre Lokeren, Emmanuel Kenmogne a passé de longs moments à s'entretenir avec la colonie africaine de l'adversaire. Le Camerounais des Loups a le même manager que pas mal de Blacks de l'équipe de Paul Put: Alfred Raoul, qui était d'ailleurs au Tivoli samedi dernier. "Je suis venu notamment pour voir Kenmogne", expliquait l'agent. "Il faudra bientôt négocier son avenir. Il est loué au club ivoirien d'Africa Sports et il y a une option d'achat. La Louvière a-t-elle les moyens de la lever? Je n'en sais rien. La décision devra en tout cas tomber avant la fin du mois d'avril. Kenmogne, de son côté, possède une option pour quatre saisons supplémentaires ici. Il ne demande qu'à rester".Mercredi dernier, Kenmogne avait ouvert le score contre le Standard en profitant de la bourde de Carini. Il avait déjà marqué lors du match aller à Sclessin et sa part dans la qualification est donc essentielle. En demi-finales, il retrouvera Lommel, où il avait passé un test infructueux avant de débarquer à La Louvière. Il a de nouveau scoré après deux minutes face à Lokeren mais, cette fois, ce but n'a pas permis aux Loups de prendre un envol définitif.Emmanuël Kenmogne: D'accord, ce n'était pas difficile, mais il fallait quand même être au bon endroit. Si je ne provoque pas le gardien, il ne commet sans doute pas son erreur. Ce n'est pas la première fois que je marque sur une action comme celle-là. J'ai appris à mettre la pression sur le keeper sur toutes les passes en retrait. Quand il voit arriver un attaquant à toute vitesse, il peut être désorienté et commettre une grosse faute. Pourquoi l'équipe a-t-elle attendu la deuxième mi-temps pour jouer à son meilleur niveau, aussi bien contre le Standard que face à Lokeren?C'est notre gros problème pour l'instant. On avait déjà observé le même phénomène lors du match aller au Standard. Nous attendons d'être dans les cordes pour prendre les choses en mains. En jouant bien en deuxième mi-temps, nous prouvons que nous avons de bonnes ressources physiques, mais il faudrait essayer de trouver la solution à notre problème.La Louvière avait une des meilleures défenses de D1 au premier tour mais prend des raclées depuis la reprise: trois buts contre Bruges, le Lierse et le Standard, quatre contre Lokeren!C'est difficile à expliquer. Les défenseurs sont toujours les mêmes. Je ne comprends pas. C'est encore un problème qu'il faudra solutionner au plus vite. (P. Danvoye)