Emilio Ferrera n'a pas attendu le verdict du Comité d'Appel de l'URBSFA concernant l'octroi de la licence au FC Malines, vendredi passé, pour résilier le contrat qu'il avait signé six semaines plus tôt avec les Sang et Or. Pourquoi?
...

Emilio Ferrera n'a pas attendu le verdict du Comité d'Appel de l'URBSFA concernant l'octroi de la licence au FC Malines, vendredi passé, pour résilier le contrat qu'il avait signé six semaines plus tôt avec les Sang et Or. Pourquoi?Emilio Ferrera: Parce que j'ai été trompé sur la marchandise, tout simplement. Quand j'ai été approché par la direction de ce club, elle m'a fait miroiter un eldorado. Pour quelqu'un de jeune dans le métier, comme moi, il y avait réellement de quoi être impressionné par les conditions de travail et le langage ambitieux des responsables sportifs malinois, le président Willy Van den Wijngaert et le manager Aad De Mos en tête. Ce que tous deux m'avaient toutefois caché, c'étaient précisément les problèmes de licence. Or, après avoir connu ces déboires tour à tour à Beveren et au RWDM, je n'avais pas envie d'être mêlé pour la troisième fois à ces péripéties. Hormis les grands, quels clubs n'ont jamais été montrés du doigt en la matière? A Malines, tout était d'ailleurs rentré bien vite dans l'ordre puisque l'homme fort du club, Willy Van den Wijngaert, y était allé de sa poche, comme d'habitude. Au moment des négociations, il me certifia d'ailleurs que j'aurais toujours mes apaisements à ce niveau, car dès qu'il y avait un problème, il ne pouvait s'empêcher de jouer son rôle de mécène.Oui, parce qu'un problème de licence atteste, d'après moi, d'un mal beaucoup plus profond qu'un simple ennui de trésorerie ponctuel. J'ai vécu ce problème pour la première fois à Beveren et où est ce club aujourd'hui? Idem pour le RWDM. Honnêtement, je ne souhaite rien tant que Molenbeek décroche sa licence. Ne serait-ce que parce que mon frère Manu est appelé à me remplacer là-bas. Mais j'ai bien peur que le RWDM ne soit un condamné en sursis. C'est vrai. Mais je me suis quand même forgé une réputation de pompier à Beveren et Molenbeek. J'espère qu'elle me servira encore (il rit). (B.Govers)