Vous pouvez dire merci à votre collègue...

Non, je ne me suis pas frotté les mains. J'aurais souhaité que Luc soit là. Ce ne sera pas une première pour moi. J'ai commenté le fameux Belgique-Autriche (4-4). C'est toujours sympa de travailler sur les Diables mais cela reste un amical. Je commente 25 matches par an, j'ai suivi 4 finales de Champions League et j'étais en Croatie pour la qualification comme journaliste d'information. Je ne suis pas un jeune homme qui se rend à son ...

Non, je ne me suis pas frotté les mains. J'aurais souhaité que Luc soit là. Ce ne sera pas une première pour moi. J'ai commenté le fameux Belgique-Autriche (4-4). C'est toujours sympa de travailler sur les Diables mais cela reste un amical. Je commente 25 matches par an, j'ai suivi 4 finales de Champions League et j'étais en Croatie pour la qualification comme journaliste d'information. Je ne suis pas un jeune homme qui se rend à son premier bal ! (il rit) Et si Luc change d'avis, je lui céderai mon siège avec grand plaisir. A sa place, j'aurais continué. Une grande partie des critiques est née suite à cette parole malheureuse liée à Stromae. Pourtant, quand le chanteur a été reçu au Grand Journal de Canal+, il n'en a pas fait tout un plat... J'ai eu l'impression d'assister à un déchaînement d'une armée de petits scribouillards frustrés des presses quotidienne et télé. Les réseaux sociaux se sont emparés de l'affaire et certains journalistes l'ont relayée en rajoutant une couche. Pour moi, il ne fallait pas donner une telle importance à cette histoire. L'engouement est toujours là. Au niveau des audiences, les matches contre la Colombie et le Japon ont été bien suivis. Le public n'attend que le début du Mondial. De plus, c'est la Côte d'Ivoire. Ces amicaux sont l'occasion de rencontrer des équipes " exotiques " et des stars comme Didier Drogba qu'on n'a pas l'habitude de voir chez nous. Je vais accompagner les Diables au quotidien. Le Brésil est le pays du foot et, s'il y a un Mondial à couvrir, c'est bien celui-là. Je suis excité à l'idée de partir à l'autre bout du monde. Je ne connais pas encore toutes les modalités mais je suppose que je logerai dans un hôtel à proximité des Diables. Ce sera mon premier Mondial en tant que journaliste. En 2006, j'avais assisté comme spectateur à Italie-Ghana (2-0) à Hanovre, en Allemagne. L'ambiance m'avait marqué. Les Italiens et les Ghanéens étaient arrivés en même temps et avaient fait la fête après la rencontre. Mais bon, je suppose que le contexte aurait été différent si le match programmé avait été Allemagne-Angleterre ! PAR SIMON BARZYCZAK" A la place de Luc Maton, j'aurais continué à commenter les Diables "