Comment avez-vous réagi en apprenant la collaboration avec Eleven : " Chouette, mon rêve d'enfant s'accomplit ! " ou bien " Bof, j'ai déjà vécu le meilleur avec la Champions League " ?

J'ai été agréablement surpris et c'est une bonne nouvelle pour notre service sport. Mais j'aurais été tout aussi heureux si cela avait été une rencontre de Premier League, de Liga ou de Pro League. Bon, c'est vrai que de par mes origines je suis particulièrement sensible au Calcio. Les championnats belge et italien sont ceux que je connais le mieux. On ne peut pas parler de rêve d'enfant car les commentaires sont réalisés en c...

J'ai été agréablement surpris et c'est une bonne nouvelle pour notre service sport. Mais j'aurais été tout aussi heureux si cela avait été une rencontre de Premier League, de Liga ou de Pro League. Bon, c'est vrai que de par mes origines je suis particulièrement sensible au Calcio. Les championnats belge et italien sont ceux que je connais le mieux. On ne peut pas parler de rêve d'enfant car les commentaires sont réalisés en cabine. Cela ne provoque pas la même émotion qu'une finale de Champions League ou un Mondial (Brésil) et un Euro (France) suivis sur place. Ce n'est pas prévu mais il ne faut jamais dire jamais. Eleven détient le meilleur choix de programmation mais on arrive tout de même à proposer les clubs du top : Naples, Milan, la Roma, ... Mon père a une parabole mais il a un accès légal via sa soeur, qui habite en Italie et qui est abonnée. Plus jeune, j'en ai profité. Quand j'avais une vingtaine d'années, je fréquentais des cafés de Liège, Seraing et Herstal où les matches étaient diffusés. Chaque week-end, on se retrouvait entre amis pour voir la Juventus, dans une salle avec 80-100 personnes. Les rivalités entre Interistes, Milanais, etc. étaient fortes. Les noms d'oiseaux fusaient et les gens faisaient un raffut incroyable en parlant. J'étais un acharné du FC Liège et, avec mes copains, on affrontait les supporters d'Anderlecht et du Standard. J'ai quelques souvenirs marquants du foot italien de mon enfance : mon idole Roberto Baggio, un match épique entre le Naples de Diego Maradona et le Milan AC de Gullit. J'ai appris très tôt l'italien grâce à ma mère et j'avais la chance de comprendre les commentaires. L'AC Milan d'Arrigo Sacchi car il a profondément marqué l'histoire du foot, à l'image de Cruyff avec Barcelone. Sacchi a créé un style basé à la fois sur le jeu offensif et l'art de tendre le piège du hors-jeu, etc. Aucun autre club n'a remporté la Champions League deux années de suite. L'équipe emmenée par Zidane était très bonne mais elle n'a pas gagné la coupe aux grandes oreilles... PAR SIMON BARZYCZAK " Plus jeune, je fréquentais les salles de café pour voir le Calcio. " EMILIANO BONFIGLI