Sven Vermant évoluera-t-il en soutien d' Emile Mpenza la saison prochaine? Oui, si ça ne dépend que de Marc Wilmots, proche de Luciano D'Onofrio, l'homme de confiance d'Emile qui est aussi son mentor. Le succès de Schalke cette saison enchante Wilmots, qui estime en avoir sa part : "J'ai aidé le club de mon mieux les années ...

Sven Vermant évoluera-t-il en soutien d' Emile Mpenza la saison prochaine? Oui, si ça ne dépend que de Marc Wilmots, proche de Luciano D'Onofrio, l'homme de confiance d'Emile qui est aussi son mentor. Le succès de Schalke cette saison enchante Wilmots, qui estime en avoir sa part : "J'ai aidé le club de mon mieux les années précédentes. D'abord en inscrivant ce but en finale de la Coupe de l'UEFA contre l'Inter, qui a permis à Schalke de s'imposer sur le plan européen et de se doter de moyens supérieurs. Ensuite, en attirant des joueurs à Gelsenkirchen : Emile, Nico, Michael Goossens. Je n'ai rien à voir avec le transfert de Vermant, par contre. Huub Stevens connaît très bien le championnat belge. Je pense que nous avons ouvert à d'autres Belges les portes du championnat allemand, si on en juge par le nombre de joueurs qui y sont transférés. Dheedene à Munich 1860, Bart à Berlin, peut-être accompagné de Verheyen..." Selon Wilmots, Emile doit rester à Gelsenkirchen : "Certainement deux ans encore. L'Italie ne lui conviendrait pas. A Schalke, il forme un duo d'attaque idéal avec Sand. En Italie, c'est chaucn pour soi, avec peu d'espaces, des défenseurs rugueux, des grands noms qui atterrissent sur le banc. Trezeguet s'impose difficilement et Henry en sait quelque chose aussi. Emile se plaît mieux dans la Ruhr que l'année dernière, il y est accepté et il y joue trop bien pour tout lâcher maintenant. S'il veut évoluer dans un autre championnat, il doit plutôt s'orienter vers l'Angleterre, bien qu'il a sûrement remarqué que le jeu y est plus dur. Là, il y a des Hendry dans chaque équipe". 32 caps, 11 buts, dont 8 au cours de ses onze derniers matches. D'après les chiffres, la production de Mpenza, qui aura 23 ans cet été, s'est nettement améliorée. Wilmots : "La finition se travaille, ce que nous faisions d'ailleurs l'année dernière. Il manquait de sang-froid devant le but. Il ne doit surtout pas se laisser mettre sous pression, sous peine d'être victime du syndrôme Nilis".