Une année s'achève, une autre a annoncé ses lumières lors du solstice d'hiver. Au coin du feu, c'est le moment de prendre un peu de recul, de faire le point mais aussi d'accorder l'importance qui se doit à la fête, à ses proches, à ceux qu'on apprécie. Georges Heylens connaît la famille du football depuis toujours. Bruxellois bon teint, notre consultant a distribué nos cadeaux à la manière de Woltje, avec un accent à la mousse de gueuze en prime. Qui n'a pas reçu son petit paquet fictif joliment emballé ? MichelPreud'homme ? Dante Brogno ? Nenad Jestrovic ? Jan Peeters ? Frank De Bleeckere ? Bertrand Laquait ? Emile Mpenza ? Ben, y'en avait pas pour tout le monde. L'année prochaine peut-être. S'ils sont gentils...
...

Une année s'achève, une autre a annoncé ses lumières lors du solstice d'hiver. Au coin du feu, c'est le moment de prendre un peu de recul, de faire le point mais aussi d'accorder l'importance qui se doit à la fête, à ses proches, à ceux qu'on apprécie. Georges Heylens connaît la famille du football depuis toujours. Bruxellois bon teint, notre consultant a distribué nos cadeaux à la manière de Woltje, avec un accent à la mousse de gueuze en prime. Qui n'a pas reçu son petit paquet fictif joliment emballé ? MichelPreud'homme ? Dante Brogno ? Nenad Jestrovic ? Jan Peeters ? Frank De Bleeckere ? Bertrand Laquait ? Emile Mpenza ? Ben, y'en avait pas pour tout le monde. L'année prochaine peut-être. S'ils sont gentils... " Je l'offre de tout c£ur à Christian Piot. Pour moi, c'est un des symboles du Standard. Il me rappelle les glorieuses années '60 et '70 de ce club. Grand gardien, successeur de Jean Nicolay, Christian Piot est resté un homme simple, discret mais efficace dans le staff technique du Standard. Je l'apprécie et je le respecte beaucoup. Et je me souviens des matches d'autrefois entre Anderlecht et le Standard. Christian a aussi été un roc en équipe nationale. Un titre, ce serait une belle récompense pour ce champion et cet homme qui n'a pas toujours été verni sur le terrain ou dans la vie ". " Michel Verschueren est un homme de dossiers. Rien ne lui échappe, tout est en ordre, son carnet d'adresses est aussi gros qu'un dictionnaire. Il mérite une statue à l'entrée du stade Constant Vanden Stock. Pas pour ses choix sportifs. Non, il faut être logique : détecter le talent, c'est pas son truc. Mais c'est lui, et personne d'autre, qui a bâti le palais mauve. A mon avis, Mister Michel pourrait relancer la Ligue Pro, la requinquer, trouver des idées, dans l'intérêt de tous, petits et grands ". " J'ai toujours été un chaud partisan de Gilles De Bilde. Mais ce n'est plus le joueur que j'ai connu. A ses débuts en D1, Gilles était un cannibale du football belge. Il s'est embourgeoisé. Alors, pour qu'il retrouve de l'appétit de cannibale, je lui offre un vélo du plus grand des cannibales de l'histoire, Eddy Merckx, qui a eu faim de succès jusqu'au dernier jour de sa carrière. Gilles doit s'entraîner dur pour relancer sa carrière ". " Bruges jouera en Coupe de l'UEFA après la reprise, c'est chouette et le Club méritait même de rester en Ligue des Champions, comme Anderlecht. Mais Trond Sollied a, d'autre part, embobiné les dirigeants de Bruges qui lui ont offert un contrat pharaonique d'après ce qui se dit. Je me demande comment des dirigeants sensés, comme ceux de Bruges, ont pu casser leur tirelire à ce point. A un moment, quand cela chauffait, Sollied était trop cher pour que le club s'en sépare. Il a réussi son omelette norvégienne ". " Le coach de Charleroi est présent dans le monde du football belge depuis tellement longtemps. C'est la Bible du football belge. Mais il aura besoin de tous les saints de l'Ancien et du Nouveau Testament pour garder les Zèbres au paradis ". " Au début de la saison, ce club n'était qu'un oiseau pour le chat. Petit à petit, Heusden-Zolder est sorti du trou et joue bien. A domicile, il serait intéressant de voir cette équipe devant un public en délire. Il y a bien entendu ses deux matches contre Genk mais ce n'est pas suffisant. " " Je trouve que Dominique D'Onofrio réalise un travail de très bonne qualité au Standard qui compte à nouveau, et de bien belle façon, sur le terrain. J'espère pour lui que son équipe continuera sur sa lancée au deuxième tour et se forgera un chemin vers la Ligue des Champions. Je me souviensd'effondrements qui coûtèrent cher au Standard comme le 0 sur 9, cette saison, après un bon début de championnat. Cela laisse des regrets. Pour apprécier une bonne salade liégeoise, il faut être un fils de Tchantchès. Dominique D'Onofrio est lucide, précis dans ses choix. J'espère qu'on ne le privera pas de l'un ou l'autre ingrédient durant le mercato. Si un joueur de base partait, la sauce pourrait tourner au vinaigre ". " A Mons, le film était bon avec Marc Grosjean. Après quelques difficultés, Dominique Leone a tout jeté par la fenêtre. A la fin du Clan des Siciliens, cela se passe mal : Jean Gabin tue Alain Delon. Comment se terminera le remake à Mons ? Il y a un magot à l'Albert, c'est la présence en D1. L'Albert se dote même d'un nouveau stade. Le calme aurait été plus utile que tout ce cinéma ". " Tout avait l'air plus simple avec le Sorcier. Raymond Goethals expliquait tout à la bruxelloise, accent en prime et cherchait des solutions. Hugo Broos avance encore trop d'excuses quand cela ne tourne pas le tonnerre ". " Victoria était étonnante quand elle accompagna son mari, David Beckham, chez la Reine d'Angleterre. Carmen Pfaff est devenue une impératrice du petit écran avec la série consacrée à la famille Pfaff. Un chapeau comme celui de Victoria Beckham permettrait à Carmen et à son célèbre mari, Zan-Marie, de faire sa rentrée dans le beau monde. Les Pfaff, c'est une famille télé-royale. Un jour, on la verra dans Place Royale, sur RTL-TVI... " " A la télé, je vois toujours Aimé Anthuenis avec un verre de bière à la main. Il aime le jus du houblon, cela se voit à sa bonne bouille, à ses joues bien joufflues. Le Père Noël lui offre un fût de Jup' mais il ne sera livré qu'après la qualification des Diables Rouges pour la phase finale de la prochaine Coupe du Monde, en Allemagne. En cas d'échec, le brasseur ne passera pas ". " Beveren, c'est devenu une salle de spectacles. Une espèce de Bolchoï quand on voit le triple salto des buteurs. J'aime le football africain. C'est rien que du bonheur. Cela peut étonner à Beveren qui, dans le temps, était formé de gars du cru. A mon avis, le public de cette région aime bien. Comme Jean-Marc Guillou connaît l'Afrique, il remettra le DVD au coach, Herman Heleputte, et à son adjoint, Eddy De Bolle, qui font vraiment du bon travail ". " Il n'y a pas de petite faute dans le rectangle. Un arrière de métier comme MichalZewlakow devrait le savoir. Il y a eu des tas d'interprétations de la décision de KimMilton Nielsen à Munich. En général, les vieux entraîneurs ont trouvé que c'était sévère, les jeunes pas. Comme je suis jeune... " " Le président, c'est tout chez les Loups. Sans lui, pas de La Louvière en D1. Mais je n'ai pas aimé ses remarques trop négatives à l'égard des choix tactiques après certaines défaites. Avant lui, le manager, Roland Louf, l'avait fait aussi. Même quand il parle à chaud, un dirigeant doit pondérer ses propos sous peine de mettre inutilement le feu au lac. Ariel Jacobs ne mérite que du respect quand on voit ce qu'il obtient avec peu de moyens ". " J'espère qu'il restera dans le Golfe Persique et qu'il ne prendra plus jamais la direction sportive d'un club belge ". " Il doit bien se protéger car il va vite faire très froid. S'il oublie sa parka, cela se corsera très vite pour lui. Lokeren pique du nez après une très belle saison. Tout cela alors que ce club n'a perdu qu'un joueur : Sambegou Bangoura ". " Il livre une bonne saison, c'est évident, mais vit dans son univers, son Harry Potter à lui, mais on ne s'impose pas en Italie, comme il le pense, en trois tours de magie. Il n'est pas encore prêt pour le grand saut. Walter Baseggio doit encore confirmer. Il est d'origine italienne mais cela ne changera rien. Enzo Scifo était parti trop tôt et il a été mangé tout cru à l'Inter. Cela risquerait d'arriver à Walter qui est encore trop tendre. Cela dit, Walter est mon favori pour le prochain Soulier d'Or ". " Il reste encore quelques bulles de Chaudfontaine à Charleroi mais rien d'autre. La gestion sportive d' Abbas Bayat est un désastre si onla compare à celle de Jean-PaulSpaute et de Gaston Colson. Il n'y a plus d'équipe. Je me demande comment le président a dépensé son argent. A Seraing, Gérald Blaton avait aussi été généreux mais son club se qualifia pour une Coupe d'Europe. Plus tard, Gérald Blaton récupéra une partie de sa mise en cédant son noyau au Standard. A Charleroi, il n'y a presque rien à vendre... " " Johan Vermeersch mise sur la région bruxelloise, ses jeunes, a décroché des subsides, etc. Il travaille sans se comparer à Hollywood, c'est-à-dire Anderlecht. Ce bâtisseur avance et présentera, la saison prochaine, une bonne petite équipe de D1. Le stade du FC Brussels a été rafraîchi, nettoyé : c'est bien, exemplaire même ". " Je l'appelle d'Artagnan car, après un match, il a salué la foule comme un Mousquetaire. Jusqu'à présent, c'est pas fameux. Cela ne prend pas. Pour en sortir, il devra jeter beaucoup de poudre aux yeux. Un clown a l'habitude de le faire ". " Mouscron est une des révélations de la saison. Georges Leekens y a réintroduit l'organisation, la joie de jouer, la compétence. C'est un homme de métier. Quelle différence par rapport à la saison passée. J'offre le n£ud papillon à Georges Leekens et, tant qu'on y est, tout le smoking car il le mérite bien ". " Comme joueur, c'était un top européen de sa génération. Je l'ai vu récemment lors d'une émission de télé. Il s'exprimait comme un grossier merle. Où est ce sparadrap ? Il en faudrait toute une boîte pour Gille ". " Ils n'ont pas trouvé de finisseurs. Je leur recommande de se renseigner auprès des Loups qui connaissent le marché français ". " Le coach de l'Antwerp cherche des poux sur la tête de tous ses joueurs. Il donne l'impression de couper tous les cheveux en quatre et parle trop. C'est typiquement anversois et Doy Perazic a le discours d'un vrai Sinjoor, même s'il est originaire du Monténégro. Il n'y a que le terrain qui compte. Je lui offre une coupe à la brosse pour se changer les idées. S'il préfère un postiche, je connais une bonne adresse ". " Celui-là, il ira loin. Modeste, travailleur, moderne, compétent : il ne manque pas de matière grise ". " Une des attractions du championnat. Mais il s'est récemment déclaré fatigué. Je ne comprends pas. A son âge, même en jouant trois fois par semaine, je n'avais envie que du ballon et du terrain. Le Soulier d'Or, c'est trop tôt pour lui. Il a déjà gagné le Soulier d'Ebène. En attendant mieux, plus tard, je lui offre une statuette en ivoire, même deux s'il veut bien ". " Le pauvre Zoran Ban ne rigole pas seul en pointe à Mons. Avec Djamel Debouzze, que j'aime beaucoup, les défenses adverses seraient pliées de rire. Marquer ne serait plus un problème. Djamel Debouzze pour faire oublier Cédric Roussel : hum, c'est assez marrant ". " Il est sidérant de talent mais Bruges devrait se défaire au plus vite d' AndrésMendoza. Le Péruvien ne pense qu'à lui et est ingérable. Personne n'apprécie cette diva dans le groupe. Il se contente du strict minimum et a trop d'absences dans son jeu entre ses éclairs ". " Ah, la... vache, quel talent. De plus, il rit, est détendu. Potentiel énorme mais il est encore trop tôt pour comparer Vincent Kompany à Lorenzo Verbist. Ce dernier avait la balle collée au pied. Vincent anticipe bien, a une passe précise, mais a encore du déchet balle au pied ". " Là, je pourrais repeupler tout Bethléem. Pour la crèche, l'âne serait Patrick Goots. L'Anversois avait un potentiel énorme mais n'a jamais évolué dans un grand club belge. C'est dû à son mode de vie : Goots ne s'est jamais soigné. Il a vécu comme un patachon, pas comme un sportif de haut niveau. Le b£uf, ce serait Ivica Mornar. Quelle force de la nature, ce gars-là. Les moutons suivent, ne se révoltent pas : Louis Gomis, Olufade, Sandy Martens, etc. Jésus serait ce splendide bébé buteur qu'est Kevin Vandenbergh. Vanessa Hoefkens est une magnifique maman. Pour le rôle de Joseph, je vois Michel D'Hooghe. Et il y aura bientôt les rois mages. Melchior Luciano D'Onofrio qu'une bonne étoile a guidé vers Sclessin. Gaspard Herman Van Hoslbeeck qui a de l'encens et de la myrrhe pour faire oublier Michel Verschueren et Balthazar Pierre Kompany, le papa de Vincent, qui a déposé un trésor à Anderlecht ". Pierre Bilic