Elyaniv Barda Technique

Elyaniv Barda fait certainement partie des joueurs les plus techniques de notre championnat. Tous ses gestes sont parfaitement maîtrisés et il est imprévisible avec des enchaînements que peu de joueurs osent tenter. Roulettes, virgules, crochets courts ou derrière la jambe d'appui..., tout y passe pour déstabiliser l'adversaire. Dans le rectangle, balle aux pieds, il est une menace permanente. Un marquage un peu agressif peut se transformer facilement en un penalty tant ses dribbles sont déroutants.
...

Elyaniv Barda fait certainement partie des joueurs les plus techniques de notre championnat. Tous ses gestes sont parfaitement maîtrisés et il est imprévisible avec des enchaînements que peu de joueurs osent tenter. Roulettes, virgules, crochets courts ou derrière la jambe d'appui..., tout y passe pour déstabiliser l'adversaire. Dans le rectangle, balle aux pieds, il est une menace permanente. Un marquage un peu agressif peut se transformer facilement en un penalty tant ses dribbles sont déroutants. L'international israélien est un joueur racé d'1m78, très vif sur les premiers mètres. Ses courses sur 30-40 mètres sont aussi de très bon niveau et sa faculté à se retourner, quand il est dos au but, est impressionnante. Le 8 de Genk fait preuve d'un gros tempérament quand il doit s'engager dans les duels. Il ne fait pas partie des plus costauds mais n'a peur de rien. Le joueur arrivé en 2007 d'Hapoel Tel Aviv s'appuie davantage sur ses qualités techniques exceptionnelles que sur une hyper-puissance des membres inférieurs. Cela se remarque nettement sur les reprises de volée qui sont d'une pureté inouïe. Il parvient, avec toutes les surfaces, à imprimer des trajectoires précises. Il n'est pas loin d'avoir deux (bons) pieds, mais le droit est légèrement supérieur au gauche. L'Israélien est plus rentable quand il peut tourner autour d'un attaquant pivot dans un système 4-4-2 ou 4-2-3-1. Il profite remarquablement des déviations de son compère offensif et peut, ainsi, être très dangereux dans les 25 derniers mètres, plein axe. Quand il se retrouve sur un flanc, il préfère rentrer dans le jeu car il se sent comme un poisson dans l'eau face à une défense très compacte. Il peut aussi se montrer très adroit comme remiseur ou en cherchant les déviations quand il se trouve dos au but. Le coéquipier de Kevin De Bruyne donne parfois l'impression de jouer en dilettante, même si c'est peut-être son style de jeu qui fait penser cela. Depuis 4 ans à Genk, ses prestations ne sont pas constantes et, par rapport à son talent, ce n'est pas normal qu'il ne devienne pas un élément incontournable du 11 de base des champions en titre. Sa remise en question est déficiente et sa capacité à se reconvertir, quand son équipe perd le ballon, est plutôt réactive qu'active. Il est souvent en retard. Bref, c'est un joueur qui fait trop confiance à son (immense) talent ! Milan Jovanovic fait partie des fins dribbleurs de la planète foot. Le Serpent est capable de se faufiler au sein des défenses les plus compactes. Ses crochets courts sont dévastateurs et s'appuient sur une très grande vitesse d'exécution. Il adore provoquer son adversaire dans le sens du jeu et ses passements de jambes sont légendaires. Ses enchaînements pied gauche-pied droit sont imprévisibles même si le gauche restera toujours son arme n°1. En débordement, il peut délivrer des centres précis des deux flancs. Avec 1m83 et 73 kilos, Jova est un joueur plutôt fin qui se fait parfois bousculer. A 30 ans, il possède encore une accélération impressionnante qu'il agrémente, ballon aux pieds, d'une très grande vitesse d'exécution. Il pivote très rapidement, ce qui lui permet d'être constamment dangereux dans les 16 mètres et de se transformer en voleur de buts. Quant à ses appels de balle, ils sont le plus souvent effectués dans la profondeur, ce qui le rend souvent insaisissable. Il ne possède pas une frappe des plus lourdes. Il préfère utiliser l'intérieur du pied pour enrouler ses ballons, que ce soit sur coups de pied arrêtés ou en pleine course. Son toucher de balle est de haut niveau et il utilise toutes les surfaces, surtout du gauche, pour se montrer très précis dans le passing. Quand il se trouve sur le flanc droit, il aime rentrer sur son meilleur pied pour distiller des centres rentrants dont il suffit de couper la trajectoire. Le numéro 11 est un joueur offensif très polyvalent. Il peut évoluer à tous les postes d'attaquants, même si c'est sur le côté gauche qu'il se montre le plus efficace. Dans le passé, notamment au Standard, il a souvent joué demi gauche dans un 4-4-2, rôle dans lequel il peut être très percutant car il bénéficie de plus d'espaces et peut venir de loin, une de ses forces. En tant que pur attaquant axial, seul en pointe, il rencontre plus de problèmes car il manque de puissance pour lutter contre deux défenseurs centraux athlétiques. L'international serbe est un vrai amoureux de son sport. Dans certaines séquences, il peut faire preuve d'individualisme mais ne tombe jamais dans l'excès. En général, il pense au bien de l'équipe et respecte les consignes, particulièrement dans le repositionnement défensif quand il évolue sur un flanc. Par contre, en possession de balle, il est préférable de laisser libre cours à son énorme créativité. Un vrai gagneur !NÉ EN 1963, ÉTIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). PAR ÉTIENNE DELANGRE