Ça y est. C'est fait. Je suis centenaire. 100 semaines qu'il me plaît de vous plaire sans trop me déplaire. Ça va ! Je me plais beaucoup. Malgré moi car on m'a dit que pour aimer les autres, il faut d'abord s'aimer soi-même. Je m'aime. C'est pas toujours facile mais on y arrive. Grâce à vous. Cent fois merci mes amis.
...

Ça y est. C'est fait. Je suis centenaire. 100 semaines qu'il me plaît de vous plaire sans trop me déplaire. Ça va ! Je me plais beaucoup. Malgré moi car on m'a dit que pour aimer les autres, il faut d'abord s'aimer soi-même. Je m'aime. C'est pas toujours facile mais on y arrive. Grâce à vous. Cent fois merci mes amis. Je m'arrête là, ce serait trop con de vous pomper pour ma centième. Mais bon, mon côté vieux jeu me donne envie de faire une cérémonie de papier pour célébrer de vrais héros et quelques zéros. Un héros, un vrai, vous le contemplez depuis bien longtemps. Dans ces pages. Je vous demande de vous lever, de prendre une Orval dans la main gauche, l'annuaire du foot provincial dans la droite et d'observer une minute de respect pour Monsieur Bernard Jeunejean. 25 ans d'boutique, 1.239 chroniques. Inouï. Un vrai cannibale. Bravo Eddy, chapeau Bernard. Peu importe le prénom car avec le nom que tu portes, impossible de vieillir. Imagines, tu te serais appelé Kevin Vieubryan. Pas la même chose, hein. D'ailleurs, j'suis sûr que tu te rappellerais même pas ton nom. Autre nom exceptionnel, Dick Advocaat. Mais pour lui, 100 fois zéro. Le petit NapoléonBonapartir. Il ne semble bon qu'à ça depuis quelques années. Partir et laisser un champ de bataille derrière lui. Il part toujours le c£ur léger et le portefeuille lourd. En roubles ou en euros c'est de l'argent avec une odeur. Celle de la sueur d'un homme qui se sert d'un système basé sur : " le collectif, c'est pour les naïfs, les gains c'est pour les malins ". Cela dit, il n'a pas tort car il paraît qu'à la Fédération belge, y en a qui viennent de le contacter. Si, si. Le ridicule ne tue pas, donc ils sont toujours là, nos décideurs. Dick revient. Marc redevient adjoint, le temps que Georges se fasse virer de Bruges et puis on forme le duo de rêve : Advocaat- Leekens. Le temps d'écrire ces mots et l'inflation s'affole en Belgique. Notre cote est déjà à ZZZ-. L'Europe prévoit un plan de sauvetage. À la grecque ou encore à l'irlandaise. Tiens, l'Irlande, coup de chapeau pour le sept fois centenaire, Giovanni Trapattoni. Ben oui, pour moi, un entraîneur vieillit de 10 ans par an. Le Trap a donc 730 ans. Et mon respect. On lui reproche d'avoir aligné Damian Duff à l'EURO pour que ce dernier atteigne le cap des 100 sélections. Et alors ? Certes, il n'a pas brillé mais il a tout donné. Nous, on dit " Vive les vieux ". Un coach qui aime ses joueurs est un coach qui reste dans les c£urs. Et pas que dans les palmarès. Vous préférez quoi, vous ? Moi, j'ai choisi. Autre centenaire mais autre génération. Et là, pas de cadeau. Même si Joachim Löw semble être un sacré bon mec. Lukas Podolski a fêté sa 100e cap par un but. Un de plus. 100 sélections à 27 ans et 13 jours. Impressionnant. Personne n'a été aussi vite en Europe. Au niveau mondial c'est Cha Bum-Kun. Le Sud-Coréen qui a joué en Allemagne dans les années 80. Il avait 24 ans. Bon allez, on a d'autres chats à fouetter. Comme Xabi Alonso qui a mis deux caisses le jour de sa 100e! Terminons par des excuses. Patron vénéré, les fautes d'orthographe, c'est pas exprès. J'en ai fait des centaines mais ma politesse c'est d'écrire avec mes tripes, pas avec mon cerveau. Je sais, patron, vous vous demandez souvent si j'en ai un. Oui, il est dans ces mêmes tripes et parfois même un peu plus bas. Le chemin le plus court est la ligne droite. Même en pointillé, la mienne n'a qu'un but, prendre mon pied. Et toi le petit Nicolas, je m'excuse de te causer tant de tourments. T'as beaucoup de mal à saisir où je veux en venir. Mais à force de toujours être sérieux on devient très vite vieux. Tracasse, t'as pas ce problème, depuis 100 ans, tu es et restes l'étalon italien de Footmag. Tu es mon idole. Moi, même centenaire, je me sens toujours débonnaire. C'est grâce à ça qu'on fêtera tous ensemble mon bicentenaire. D'ici là, à la semaine prochaine. Un peu plus vieux mais toujours aussi con. Le bonheur quoi ! Podolski a fêté sa 100e cap par un but à 27 ans et 13 jours !