Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi).
...

Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). Le jeune Français est un modèle de puissance physique. A 18 ans, il présente un gabarit (1,87m, 79kg) réellement impressionnant, tout en muscles et bien développé pour son âge. Il utilise remarquablement sa force pour s'imposer dans les duels et, au fil des rencontres, il prend de plus en plus d'assurance en utilisant également les bras pour avoir le dessus sur son adversaire. Son jeu de tête fait partie de ses principales qualités mais c'est surtout défensivement qu'il règne en maître. En situation offensive, notamment sur phases arrêtées, il doit encore progresser aussi bien dans le placement que dans le timing. A l'inverse des stars du jeu offensif aérien, il ne sent pas toujours où le ballon va arriver dans le rectangle adverse. Dans le 1 contre 1, à l'arrêt, il prend souvent le dessus grâce à sa stature et à ses qualités physiques naturelles. Son pied gauche lui permet de disposer d'une passe longue de bon niveau. Il est donc capable de donner de bons ballons tendus vers ses attaquants. Il réalise aussi d'excellents renversements de jeu qui sont destinés le plus souvent vers le flanc droit offensif. C'est surtout grâce à sa masse musculaire que cet aspect du jeu est d'un bon niveau. Son mental est impressionnant et le coup dur, qu'il a encaissé à Anderlecht la saison passée, est digéré depuis longtemps. Sa remise en question est admirable : ce n'est pas quelqu'un qui plane après quelques bonnes prestations. C'est un garçon qui ne nourrit aucun complexe et ce ne sont pas les stars d'Arsenal qui auraient pu lui faire peur. Il possède un sliding tackle défensif très bien maîtrisé et c'est bien évidemment du côté gauche qu'il excelle véritablement dans ce domaine. Pour un gaucher, il défend également très bien côté intérieur. Il est surtout très fort quand il est en pleine course, moment où il peut donner la pleine mesure à sa puissance physique. Dans les petits espaces, il éprouve un peu plus de difficultés pour jeter sa grande carcasse au sol. Son sens de l'anticipation est particulièrement développé. Cela lui permet souvent de passer devant son opposant direct pour intercepter le ballon avant qu'il n'arrive chez lui. Quand cela lui arrive de rater son anticipation, il compense son erreur en utilisant son corps grâce à son engagement. Il est capable, quand il est dépassé, de revenir grâce à sa volonté et à ses longues jambes qui lui permettent de toucher un ballon qui, pour la plupart des footballeurs, était considéré comme insaisissable. A son âge, il possède évidemment une énorme marge de progression. Le fait d'être à l'écoute des plus anciens et de ses entraîneurs va lui permettre d'acquérir une dimension européenne. Il devrait à coup sûr rejoindre, dans un futur proche, un club de pointe issu des championnats les plus huppés. Le rôle qu'il occupe à l'heure actuelle, en position de défenseur central gauche, lui va à merveille. Il a toutefois déjà démontré une certaine polyvalence en évoluant comme demi défensif et comme défenseur latéral gauche ou droit. Ses prestations n'ont cependant pas été aussi convaincantes. Ses relances sont parfois hasardeuses. Il doit encore beaucoup travailler son passing qui reste un de ses points faibles surtout dans le jeu court. Sa position sur le terrain l'oblige à rechercher l'efficacité plutôt que la prise de risques. L'accumulation des rencontres de haut niveau va lui permettre de gommer cette petite carence. Sa technique est parfois approximative et cela se ressent quand il évolue dans l'entrejeu où il éprouve des difficultés dans les petits espaces. Sa manière d'évoluer est plus efficiente lorsqu'il a le jeu devant lui et en tant que demi-récupérateur. Il doit être capable de construire en recevant des passes dans son dos et c'est précisément dans ces situations qu'il est mis en difficulté. Sa vitesse sur les tous premiers mètres doit encore être travaillée. Par contre, une fois lancé, il peut faire parler sa puissance. Sa vitesse de course sur 30-40 mètres est de bon niveau, plus grâce à sa musculature et à ses longues jambes qu'à sa technique de course et sa vélocité naturelle. Il est encore très perfectible sur le plan tactique : il manque bien évidemment d'expérience mais il compense ces petits manquements par une grosse envie. Quand il est en duel direct avec un attaquant, il trouve facilement ses marques. C'est plus difficile pour lui quand il doit prendre position sans opposant et évoluer en couverture de son compère de l'axe central défensif. La frappe de balle, malgré son but des 20 mètres contre Arsenal, reste un domaine où il doit encore beaucoup travailler. Ses gestes manquent encore de naturel et ses enchaînements de spontanéité. Son pied gauche est bien évidemment meilleur que le droit mais lorsque ses tirs au but sont puissants, c'est davantage lié au poids qu'il met dans ses shoots qu'à une maîtrise technique totale. Sa vitesse pour pivoter dans les premiers dixièmes de seconde reste un point faible. Il masque cependant très bien ce petit défaut grâce à son don de l'anticipation mais aussi sa volonté et sa capacité à utiliser toutes les parties de son corps pour empêcher son adversaire de prendre le dessus. Sa position sur le terrain doit absolument développer sa faculté de coaching qui reste insuffisante pour le poste. C'est assez logique vu son jeune âge. Toutefois, si ses prestations sont du même acabit que ces dernières semaines, son emprise sur le jeu et sur ses partenaires va devenir naturelle. Il risque alors de devenir un des leaders. par étienne delangre