Début décembre, libre, Eidur Gudjohnsen (36 ans) a paraphé un contrat aux Bolton Wanderers, un club de D2 anglaise, le club avec lequel il a effectué sa percée internationale de 1998 à 2000. Grâce à 27 buts en 77 matches, l'attaquant avait obtenu un transfert lucratif à Chelsea. La mission actuelle de l'ancien footballeur du Cercle et du Club Bruges est tout à fait différente. " A son arrivée, Bolton était 18e sur 24 en Championship, avec une maigre avance sur les trois derniers, qui sont relégués directement ", expliq...

Début décembre, libre, Eidur Gudjohnsen (36 ans) a paraphé un contrat aux Bolton Wanderers, un club de D2 anglaise, le club avec lequel il a effectué sa percée internationale de 1998 à 2000. Grâce à 27 buts en 77 matches, l'attaquant avait obtenu un transfert lucratif à Chelsea. La mission actuelle de l'ancien footballeur du Cercle et du Club Bruges est tout à fait différente. " A son arrivée, Bolton était 18e sur 24 en Championship, avec une maigre avance sur les trois derniers, qui sont relégués directement ", explique Marc Iles, Chief Football Writer du Bolton News. " Le club vivait donc une saison dramatique. Il a procédé à deux interventions pour initier un revirement : en octobre, Neil Lennon a remplacé Dougie Freedman au poste de manager. Il a signé une série de huit matches sans revers avec quatre matches d'affilée sans encaisser le moindre but, notamment. Bolton a aussi engagé deux footballeurs chevronnés, Eidur Gudjohnsen et Emile Heskey. Bolton avait un noyau beaucoup trop jeune, qui faisait preuve de trop d'impulsivité. C'est comme ça qu'il a perdu beaucoup de points. Maintenant, les deux vétérans calment le jeu. " Gudjohnsen a récemment converti un penalty contre Leeds (1-1), marquant son premier but pour les Trotters depuis mai 2000. D'après Iles, l'international islandais (78 caps), qui porte le dossard 22, est rapidement devenu un pion crucial. " Il est un monument, vraiment très populaire et par moments, il montre encore sa classe ", explique le journaliste, qui suit le club chaque semaine. " Son recrutement a rendu un élan au club. On revoit des gens souriants dans les tribunes. Les supporters ont été longtemps accablés, surtout après la rétrogradation en 2012, et la mauvaise situation financière du club n'a rien arrangé. Mais Eidur et Emile ravivent leur espoir et constituent un pôle d'attraction car l'assistance est désormais de 17.000 personnes alors qu'elle est de 20.000 en Premier League. " Gudjohnsen peut rester une saison de plus si Bolton lève l'option. " Eidur est très décontracté. Il est heureux de pouvoir encore jouer car un moment, il a envisagé de prendre sa retraite. Il m'a confié qu'il avait l'impression de rentrer chez lui mais qu'il relevait aussi un ultime défi avant de devenir manager. Il est extrêmement motivé puisqu'il s'occupe déjà des U21. " Samedi prochain, au quatrième tour de la Cup, Bolton se rend à Anfield Road, où il affronte Liverpool. " C'est une distraction, sans plus ", conclut Iles. " Bolton veut avant tout assurer son maintien le plus vite possible. La promotion sera son objectif la saison prochaine. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE