Le cyclocross a subi une véritable métamorphose en l'espace d'un an. La douceur de l'automne a même conféré aux cross l'allure de courses de F1. Dimanche, à Igorre, le peloton a bouclé son tour le plus rapide à une moyenne de 28 km/h, soit 5 km/h de plus que l'année dernière. Le cross du Koppenberg a déjà battu tous les records : le 1er novembre, la moitié des coureurs a été plus rapide qu'en 2010.
...

Le cyclocross a subi une véritable métamorphose en l'espace d'un an. La douceur de l'automne a même conféré aux cross l'allure de courses de F1. Dimanche, à Igorre, le peloton a bouclé son tour le plus rapide à une moyenne de 28 km/h, soit 5 km/h de plus que l'année dernière. Le cross du Koppenberg a déjà battu tous les records : le 1er novembre, la moitié des coureurs a été plus rapide qu'en 2010. La rapidité des parcours a accéléré l'éclosion de Kevin Pauwels (27 ans). L'année dernière, il a été impuissant face au triumvirat Nys- Albert- Stybar mais le week-end passé, il est devenu numéro un mondial. A la moitié des 24 épreuves disputées dans le cadre des trois critériums de régularité, Pauwels est monté sur le podium à onze reprises. Depuis 2007 et Nys, nul n'a signé de plus belle première partie de saison. Pauwels a roulé son moins bon cross mi-octobre, à Ruddervoorde. Il a terminé 13e et comme par hasard, la vitesse moyenne n'a pas dépassé les 20 km/h alors qu'elle n'est jamais descendue en dessous des 25 km/h dans les autres épreuves. Le Campinois n'est pas capable de développer beaucoup de puissance à une fréquence basse car il souffre du dos. Avec six succès en douze cross, Pauwels enregistre une victoire de plus que Stybar durant l'automne 2010. L'année passée, le champion du monde a pourtant brillé dans la première partie de la saison. Actuellement, le Tchèque subit le contrecoup d'une saison intense sur route et souffre de surentraînement. Stybar n'est plus que l'ombre de lui-même par rapport à décembre 2010. Une fois de plus, Nys est la seule constante du cross. Il règne depuis plus de dix ans sur la discipline. Après Pauwels, le Brabançon est le meilleur de cette saison. Il s'est déjà adjugé trois épreuves de classement, autant qu'à la même époque en 2009-2010 et en 2010-2011. Tous ceux qui ont prédit la chute du Cannibale sont réduits au silence. Pourtant, Nys doit avoir un recours de plus en plus fréquent à la créativité. A Pilsen, en pleine finale, il s'est faufilé dans une brèche et au sprint de Coxyde, il a barré la route de ses poursuivants. Bien plus que dans le passé, il gagne grâce à son sens tactique et à son expérience. Quand les circuits se feront plus lourds, on verra s'il est encore capable de s'imposer sur sa seule classe... Jusqu'il y a peu, on a cru qu'en février 2014, quand Nys prendra sa pension et que Stybar se sera définitivement tourné vers la route, Albert deviendrait le numéro un mais il semble qu'on se dirige plutôt vers un duel entre Pauwels et Albert, voire vers une lutte à trois. A Igorre, Tom Meeusen, âgé de 21 ans seulement, a confirmé par sa troisième place tout le bien qu'on pense de lui depuis ses débuts prometteurs il y a un an. BENEDICT VANCLOOSTER