La quarantième édition du marathon de Londres s'est déroulée en mode mineur l'année dernière: elle a été reportée d'avril à début octobre et le parcours ne traversait pas la capitale, mais se déroulait sur un circuit fermé au public autour du Saint-James's Park. Seuls les athlètes de haut niveau étaient adm...

La quarantième édition du marathon de Londres s'est déroulée en mode mineur l'année dernière: elle a été reportée d'avril à début octobre et le parcours ne traversait pas la capitale, mais se déroulait sur un circuit fermé au public autour du Saint-James's Park. Seuls les athlètes de haut niveau étaient admis. Shura Kitata a remporté cette édition, sans que son triomphe lui vaille beaucoup d'échos. Un an plus tard, le deuxième des cinq World Marathon Majors 2021 (après Berlin dimanche dernier) s'annonce nettement plus festif. Il a une fois de plus été décalé du printemps à l'automne, mais cette fois, les spectateurs sont admis et on en attend environ 750.000, qui vont encourager les 50.000 participants, tous vaccinés. Cela fait 7.000 coureurs de plus qu'en 2019, qui était déjà une édition record avec 42.906 coureurs. En outre, 50.000 marathoniens du monde entier vont pouvoir courir, mais virtuellement, sur le même tracé, avec arrivée sur le Mall. Soit 12.000 de plus qu'en 2020. La vraie course démarre dimanche à 10h25 pour les femmes et à 11h10 pour les hommes. Côté féminin, la double lauréate et médaille d'argent des derniers Jeux Olympiques Brigid Kosgei est à nouveau la grande favorite. Shura Kitata défend son titre chez les messieurs, face à Birhanu Legese, Mosinet Geremew, Titus Ekiru et Evans Chebet. Le champion olympique Eliud Kipchoge est absent. Après Berlin et Londres, les trois autres Majors de la saison se déroulent successivement à Chicago et Boston les 10 et 11 octobre, puis à New York le 7 novembre.