EDISON CAVANI Le physique

Edinson Cavani présente approximativement le même gabarit (1m84 pour 74 kilos) que le joueur d'Arsenal. Par contre, il ne rechigne pas à aller au contact que ce soit au sol ou dans les airs. Son volume de jeu, pour un attaquant est impressionnant : il est constamment en mouvement aussi bien en perte qu'en possession de balle. Sa vitesse de course est d'excellent niveau mais, sur les premiers mètres, il n'est pas des plus explosifs.
...

Edinson Cavani présente approximativement le même gabarit (1m84 pour 74 kilos) que le joueur d'Arsenal. Par contre, il ne rechigne pas à aller au contact que ce soit au sol ou dans les airs. Son volume de jeu, pour un attaquant est impressionnant : il est constamment en mouvement aussi bien en perte qu'en possession de balle. Sa vitesse de course est d'excellent niveau mais, sur les premiers mètres, il n'est pas des plus explosifs. Le numéro 7 napolitain possède une excellente technique, comme de nombreux joueurs sud-américains. Ses crochets, ses contrôles et sa conduite de balle sont très fluides. Une de ses grandes qualités est de dégainer très vite dans les 20 derniers mètres. Son jeu en un temps est d'une précision d'horloger et ses passes sont dosées et bien calibrées. Bien que droitier, il réalise ses enchaînements des deux pieds sans le moindre problème. L'Uruguayen est capable de décocher de véritables missiles dans toutes les positions et avec toutes les surfaces des deux pieds. Une de ses spécialités consiste à frapper à moitié du cou-de-pied et à moitié de l'extérieur du pied : cela imprime une trajectoire flottante et fuyante au ballon, rendant l'intervention du gardien quasiment impossible. Il enroule superbement ses frappes quand il rentre dans le jeu, venant du flanc gauche. De par son inlassable activité, l'ex-joueur de Palerme est constamment sur le qui-vive. Il est toujours attentif à ce qui se passe autour de lui. Il lit le jeu de façon remarquable. Il regarde le comportement de ses partenaires et des adversaires afin de délivrer de bonnes passes mais aussi de profiter au maximum de son art du démarquage. Dans le 3-4-3 mis en place par Walter Mazzarri, el Matador se positionne plutôt comme attaquant axial. Sa débordante activité et les incessantes permutations avec ses 2 compères de l'attaque le rendent très difficile à prendre en marquage. Il ne rechigne pas à revenir défendre très bas (le système devient alors très souvent un 5-4-1), surtout quand le résultat est à l'avantage de son équipe. Dans le pressing, par contre, il se comporte comme un chien fou sans tenir compte de la position de ses partenaires. Robin Van Persie (1m83, 72 kilos) est un attaquant du type élancé. Ses chevauchées balle au pied sont impressionnantes et sa vitesse de démarrage est également de bon niveau bien qu'il n'égalera jamais les joueurs les plus explosifs de la planète. Sa force en duel, avec son gabarit plutôt léger, n'est pas sa principale qualité. Dans le rectangle, il pivote très rapidement pour réaliser ses enchaînements. Dos au but, il utilise très bien les bras pour empêcher son adversaire d'anticiper. Le numéro 10 d'Arsenal possède de superbes qualités techniques agrémentées d'une conduite de balle exceptionnelle. Pour un pur gaucher, il se débrouille remarquablement avec son deuxième pied que ce soit au niveau des contrôles, des dribbles voire même des frappes. Ses crochets courts sont bien réalisés mais, dans ce domaine, il manque de vitesse d'exécution. Pour compenser cette faiblesse, il peut tabler sur ses longues jambes, qui lui permettent de devancer l'intervention du défenseur. Voilà certainement une des grandes qualités du Hollandais. Il possède une véritable frappe de mule du pied gauche, que ce soit en mouvement ou sur phases arrêtées. Sur coup franc, il parvient à imprimer des trajectoires très surprenantes. Il est capable de contourner le mur adverse aussi bien côté fermé qu'en cherchant le deuxième piquet. Que dire de ses reprises de volée ? La maîtrise et la pureté du geste les rendent dévastatrices. Il évolue tête levée et sa lecture du jeu est exceptionnelle. Grâce à son analyse de la situation, il arrive à placer le ballon dans un trou de souris quand il se retrouve face au gardien dans un angle fermé. Il anticipe aussi magnifiquement l'intervention du défenseur adverse et on peut dire qu'il a toujours un coup d'avance. Il alterne très bien l'effort individuel et le jeu en combinaisons. Devant le but, il fait preuve d'un excellent feeling pour couper les trajectoires des centres. L'ancien joueur de Feyenoord est un pur attaquant de pointe. Il est capable de remplir tous les rôles en front de bandière mais c'est comme avant-centre qu'il se montre le plus efficace. Il évolue alors comme un pivot que ce soit dans un système avec 1 ou 2 attaquants axiaux. Il se positionne à l'extrême limite du hors-jeu et ses appels, en décrochage ou en profondeur, sont intelligents et réalisés au bon moment afin de déjouer l'organisation défensive adverse. Devant le but, il se transforme en véritable buteur avec plus de 150 réalisations au top niveau. NÉ EN 1963, ÉTIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). PAR ÉTIENNE DELANGRE