MA JEUNESSE

" On devait descendre à la cave dès que l'alarme sonnait. Au début de la guerre, je trouvais ça amusant car dans la cave, je pouvais jouer avec une trentaine d'enfants du voisinage. Je n'avais que quatre ans et je ne comprenais pas ce qui se passait. On a d'abord habité Visegrad mais je n'en conserve pas beaucoup de souvenirs. Visegrad est à l'est, près de la Serbie. C'est un des premiers endroits qui a senti les effets de la guerre yougoslave. Mes parents sont partis vers l'ouest, en direction de Sarajevo, avec ma soeur et moi. C'est là que nous avons tous deux étudié le droit. Au bout d'un moment, Sarajevo a été bombardé. Trouver de la nourriture était difficile. Quand ma soeur et moi avions envie d'une douceur, ma mère plongeait un morceau de pain dans l'eau parce qu'il était...

" On devait descendre à la cave dès que l'alarme sonnait. Au début de la guerre, je trouvais ça amusant car dans la cave, je pouvais jouer avec une trentaine d'enfants du voisinage. Je n'avais que quatre ans et je ne comprenais pas ce qui se passait. On a d'abord habité Visegrad mais je n'en conserve pas beaucoup de souvenirs. Visegrad est à l'est, près de la Serbie. C'est un des premiers endroits qui a senti les effets de la guerre yougoslave. Mes parents sont partis vers l'ouest, en direction de Sarajevo, avec ma soeur et moi. C'est là que nous avons tous deux étudié le droit. Au bout d'un moment, Sarajevo a été bombardé. Trouver de la nourriture était difficile. Quand ma soeur et moi avions envie d'une douceur, ma mère plongeait un morceau de pain dans l'eau parce qu'il était vieux et dur. Ensuite, elle le saupoudrait de sucre. C'était notre chocolat... Beaucoup de gens partaient chercher de quoi se nourrir dans un village à côté de Sarajevo. Pour atteindre cet endroit, il fallait emprunter un tunnel qui avait été creusé en dessous de l'aéroport. La mère de ma femme y allait presque tous les jours, son mari a été tué par un sniper. Récemment, ma femme et moi avons découvert sur YouTube un petit film où l'on aperçoit sa mère traverser ce tunnel. Ça a été un moment très émouvant. Vous imaginez ? Devoir ramper sous la terre pour parvenir à nourrir vos enfants. Le pire moment de la guerre s'est déroulé quand j'avais six ans. On jouait en rue. On avait formé deux goals avec des tables et des chaises. C'était une journée ensoleillée. Ma mère m'a appelé pour le lunch. Comme tous les enfants, j'ai traîné jusqu'à ce que ma mère se fâche. On avait à peine commencé à manger qu'un énorme coup a retenti. J'ai couru à la fenêtre. En bas, ma meilleure amie gisait au sol, sous un arbre. Quelques minutes plus tôt, je jouais avec elle. C'était une bombe à fragmentation. Elle a fait 60 morts. Heureusement, mon amie était seulement touchée à la jambe mais je n'oublierai jamais cette vision d'horreur ". " La Bosnie-Herzégovine est un superbe pays doté de politiciens épouvantables. L'accord qui a mis un terme à la guerre a été catastrophique. Nous avons trois présidents : un pour les Bosniens, un pour les Serbes et un pour les Croates. A chaque décision importante, il y en a toujours bien un qui cale. Alors que les gens tentent d'être positifs. Les touristes aussi oublient le passé. Beaucoup de gens viennent faire du rafting. Toutes les villes bosniennes ont une grande rivière, comme la Neretva à Mostar, où se trouve le fameux pont. Ceux qui n'aiment pas l'eau peuvent se rendre à Sarajevo et plus particulièrement à Bascarsija, la vieille ville. Ici et là, Sarajevo porte encore les cicatrices de la guerre. Certains quartiers ne sont pas reconstruits. On les a peints de roses rouges, les Sarajevske ruze, pour rappeler la guerre ". " Edin Dzeko a été champion d'Angleterre à deux reprises avec Manchester City et champion d'Allemagne avec Wolfsburg. C'est aussi le meilleur buteur de tous les temps en équipe nationale mais son succès ne l'a pas changé. En Bosnie, la guerre a touché tout le monde. Dzeko est maintenant au sommet mais il n'a pas oublié ce que c'était de n'avoir rien à manger ". " Mon coeur appartient à la Bosnie mais je pourrais vous raconter tout ce qui n'y va pas pendant trois jours, sans interruption. Vous pouvez étudier, obtenir un diplôme dans la meilleure école mais vous retrouver serveur dans un café. Pour le dire en termes footballistiques, la Bosnie est une équipe locale et la Belgique, c'est le Real Madrid. Ici, tout est bien organisé. J'aime tellement vous voir tous trier vos déchets. Et puis, il y a le bon fonctionnement de votre système scolaire. Il y a des autoroutes partout. En Bosnie, pour aller du nord au sud, il faut encore emprunter des petites routes de montagne mal entretenues. Si nous avions la moitié de ce que vous avez, nous serions les gens les plus heureux de la planète ".