Positif

n Eden Hazard est né avec un talent exceptionnel et la formation à la française n'a fait qu'améliorer ses fantastiques qualités techniques. Il est extrêmement fort dans la maîtrise du ballon et tous ses contrôles de balle ainsi que ses enchaînements sont exécutés sous le sceau de la toute grande classe.
...

n Eden Hazard est né avec un talent exceptionnel et la formation à la française n'a fait qu'améliorer ses fantastiques qualités techniques. Il est extrêmement fort dans la maîtrise du ballon et tous ses contrôles de balle ainsi que ses enchaînements sont exécutés sous le sceau de la toute grande classe. n Sa conduite de balle fait partie de ses principales qualités et il utilise toutes les surfaces des deux pieds avec une exceptionnelle vivacité. Il est réellement impressionnant quand il traverse le terrain, ballon au pied sur toute sa largeur. Les enchaînements de passements de jambes, de crochets derrière la jambe d'appui et de double touche pied droit-pied gauche font partie intégrante de son récital. n Il possède des qualités de vitesse rares et s'il est très explosif sans ballon, c'est, balle au pied, que ce don du ciel impressionne les observateurs. Il parvient, dans des espaces réduits, à enchaîner les changements de rythme et de direction tout en restant parfaitement maître de la sphère. n Il possède une polyvalence offensive très intéressante pour son entraîneur, que ce soit en club ou en sélection représentative. Il peut évoluer avec le même bonheur comme soutien d'attaque axial et comme élément offensif sur un flanc. C'est toutefois dans un rôle de flanc que ses qualités intrinsèques sont le plus mises en valeur. n Son volume de jeu en possession de balle, quand il est dans un grand jour, peut s'avérer très déstabilisant. Il change alors très souvent de position, se retrouvant régulièrement sur l'autre flanc, en permutation, comme face aux Hongrois, avec Kevin Mirallas. Les deux joueurs de Ligue 1 se sont, par moments, retrouvés du même côté et à ce moment-là, cela devient très difficile de défendre pour l'adversaire qui se retrouve en infériorité numérique dans cette zone. n Ses qualités de frappe et de centre ne sont plus à démontrer. Le coach fédéral lui donne carte blanche pour être au ballon pour les coups francs axiaux et le désigne comme frappeur des phases arrêtées désaxées, y compris les corners. Ses centres sont très tendus et, le plus souvent délivrés en première intention car il a déjà vu, avant de recevoir le ballon, l'appel de balle de ses partenaires. Sa frappe de balle est de très bon niveau, grâce à sa spontanéité. n Il possède un sens du jeuqui lui permet de réaliser les choses plus rapidement que ses collègues. Par sens du jeu, il faut entendre vision du jeu, feeling par rapport au positionnement de ses partenaires comme de ses adversaires et science du démarquage. Quand plusieurs options s'offrent à lui, il a l'art de choisir le plus souvent la plus tranchante. n Son passing est également de très haut niveau et on a encore pu le vérifier samedi avec les deux assists sur les deux premiers buts. Cette qualité fait de lui plus un passeur qu'un buteur. n C'est probablement dû à son jeune âge et à son manque d'expérience mais Eden connaît encore des périodes de matches où on le voit peu. Il donne l'impression de jouer parfois par à-coups et est tributaire du rendement de son équipe et de sa capacité à mettre la pression sur l'adversaire. Quand l'adversaire domine le match, il est beaucoup moins utile. n Son jeu de tête fait partie de ses points faibles et sa petite taille n'y est pas étrangère. On ne peut pas dire qu'il n'ose pas s'engager dans le trafic aérien mais quand une transmission dans les airs lui parvient, il essaie d'anticiper le coup en tentant l'amortie poitrine ou la déviation de la tête avant que l'adversaire direct n'ait le temps d'intervenir. n Même si sa mentalité et son envie de bien faire sont rarement prises en défaut, son repositionnement défensif ne se fait pas toujours à bon escient. Il se contente souvent d'un recul-frein sur l'arrière latéral adverse qui, bien souvent, n'ose pas trop s'aventurer de peur d'être puni dans son dos. Le fait de se retrouver à deux joueurs de flanc du même côté, comme contre la Hongrie, peut aussi déséquilibrer le bloc-équipe en retour défensif. n Il est très fort pour résister à la charge de l'adversaire quand le ballon se trouve au niveau du sol. Par contre, dès que le cuir arrive à mi-hauteur ou carrément dans les airs, sa résistance au duel et à la charge pose plus de problèmes. Son manque de gabarit et d'expérience le rendent encore vulnérable dans ce domaine mais le vécu et le développement musculaire de la partie supérieure du corps vont lui permettre de rivaliser dans les confrontations musclées. n Il a parfois tendance à en faire trop et quand tout lui réussit, cela ne pose aucun problème. Toutefois, quand il est dans un moins bon jour, cette manière de jouer peut se transformer en excès d'individualisme et risque d'irriter partenaires et staff technique. n Il possède un jeu à risques et on croise les doigts pour que cette manière d'évoluer ne le place pas au-devant d'agressions physiques. Il provoque le 1 contre 1 en étant chaque fois très près de l'opposant. L'accumulation des matches et la fatigue pourraient le priver de la spontanéité pour éviter les coups. La blessure grave risquerait alors de survenir... chose qu'on ne lui souhaite évidemment pas. n Le pied gauche reste très perfectible par rapport au droit qui est son indéniable point fort. Au niveau de la conduite de balle, des dribbles, des enchaînements et des passes, il maîtrise très bien son deuxième pied. Par contre, pour ce qui touche aux centres en pleine course et aux frappes au but, la marge de progression est encore très importante et le geste n'est pas encore suffisamment naturel. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). par étienne delangre