C'est du jamais vu, selon certains analystes. Les New England Patriots (et Tom Brady) venaient de remporter leur sixième Super Bowl face aux Los Angeles Rams mais de là à élire Julian Edelman (32 ans) MVP... " En général, les joueurs qui attirent l'attention sur le racisme et la discrimination peuvent faire une croix sur leur carrière. Mais quelqu'u...

C'est du jamais vu, selon certains analystes. Les New England Patriots (et Tom Brady) venaient de remporter leur sixième Super Bowl face aux Los Angeles Rams mais de là à élire Julian Edelman (32 ans) MVP... " En général, les joueurs qui attirent l'attention sur le racisme et la discrimination peuvent faire une croix sur leur carrière. Mais quelqu'un qui est contrôlé positif à des substances dopantes et est suspendu peut encore devenir MVP au Super Bowl ", déclare Nancy Armour, éditorialiste à USA Today. Edelman a signé un nouveau contrat de deux saisons en 2017, contrat qui lui permet de gagner 9,7 millions d'euros, mais en juillet 2018, il a été suspendu pour quatre matches, suite à un contrôle positif. " C'était involontaire ", a brièvement commenté Edelman. La direction de la National Football League n'a même pas spécifié quelles substances il avait absorbées. Le wide reciever des Pats a tenu un rôle de premier plan durant son troisième Super Bowl mais pour les journalistes, ce n'était pas le problème : il n'avait tout simplement pas sa place sur le terrain. En 2014, la Major League Baseball a pris une mesure draconienne : ceux qui étaient convaincus de dopage ne pouvaient plus entrer en action à l'issue du championnat régulier. En d'autres termes, les tricheurs étaient punis. La sanction est lourde pour le joueur et pour l'équipe. Elle ne s'oublie pas facilement. " C'est là que pèche la NFL : personne ne s'émeut de la consommation de stéroïdes ou d'hormones de croissance. Ou en tout cas pas assez pour la décourager par de lourdes sanctions. Pour l'une ou l'autre raison, aussi bizarre cela soit-il, les dirigeants pensent que ça profite au jeu. Les joueurs sont plus forts, plus rapides et récupèrent mieux, selon USA Today.