Les Red Lions, c'est un sacre mondial mais aussi quatre finales perdues (2 à l'EURO, 1 aux J.O., 1 en Pro League). On va le gagner, ce titre européen ?

Je les vois aller jusqu'au bout. Les joueurs se connaissent bien, les cadres seront là (John-John Dohmen, Vincent Vanasch,...), il y a peu de changement dans le groupe, il y a un bon équilibre entre anciens et jeunes ... Je me pose plus de questions sur les deux prochaines années car il faudra renouveler les cadres. Mais on n'en est pas encore là. La Fédération a prévu pas mal d'initiatives, comme une tribune dédiée aux supporters et les joueurs sont sensibles à ce soutien. On débute contre l'Espagne, qu'on a battue sans trop de difficulté en Pro League, et je suis optimiste.

Et les dames ?

Elles évolueront sans Anouk Raes, qui a mis fin à sa carrière. Or, elle était la meneuse charismatique. Mais il reste d'autres pointures, comme Jill Boon. La relève, incarnée par Ambre Ballenghien, pointe le bout du nez et pousse les anciennes vers le haut. Aisling D'Hooghe reste une valeur sûre au but. En 2017, elles ont été vice-championnes d'Europe. Les victoires appellent les victoires et elles peuvent aller loin. Voir les hommes gagner serait logique alors que le succès des dames tiendrait plus de l'exploit. Mais c'est un exploit réalisable...

Vos filles jouent au hockey...

Il y quelques années, je suivais les Red Panthers à Anvers et j'ai commencé à discuter avec Marc Caudron, le président de la Fédération. J'allais vivre dans le Brabant et je cherchais un club pour mes enfants. Le hockey me plaisait car c'est un sport collectif qui se joue en plein air. Après avoir écouté ses conseils, Ninon (aujourd'hui en U14) et Maureen (U11) ont rejoint les Pingouins de Nivelles. Anouk Raes y donnait des cours. Mes filles ont adoré et elles ont même tissé des liens avec des membres de l'équipe nationale. Maureen est fan de Jill Boon, elle a obtenu son maillot, fait des milliards (sic) de photos avec elle... Je me suis pris d'affection pour la discipline et mon épouse et moi avons commencé à y jouer.

Je vois les Red Lions devenir champions d'Europe. " - Eby Brouzakis

Verdict ?

Je suis gardien au futsal et le goal de hockey a la même taille, ce qui est plus simple pour les repères. Par contre, même avec les protections, les contacts avec les balles sont violents. Au sol, ce n'est pas simple de se relever. L'avantage, c'est que tu te sens léger au futsal. Les deux sports sont complémentaires. Vincent Vanasch serait exceptionnel dans un goal de mini-foot !

Les Red Lions, c'est un sacre mondial mais aussi quatre finales perdues (2 à l'EURO, 1 aux J.O., 1 en Pro League). On va le gagner, ce titre européen ? Je les vois aller jusqu'au bout. Les joueurs se connaissent bien, les cadres seront là (John-John Dohmen, Vincent Vanasch,...), il y a peu de changement dans le groupe, il y a un bon équilibre entre anciens et jeunes ... Je me pose plus de questions sur les deux prochaines années car il faudra renouveler les cadres. Mais on n'en est pas encore là. La Fédération a prévu pas mal d'initiatives, comme une tribune dédiée aux supporters et les joueurs sont sensibles à ce soutien. On débute contre l'Espagne, qu'on a battue sans trop de difficulté en Pro League, et je suis optimiste. Et les dames ? Elles évolueront sans Anouk Raes, qui a mis fin à sa carrière. Or, elle était la meneuse charismatique. Mais il reste d'autres pointures, comme Jill Boon. La relève, incarnée par Ambre Ballenghien, pointe le bout du nez et pousse les anciennes vers le haut. Aisling D'Hooghe reste une valeur sûre au but. En 2017, elles ont été vice-championnes d'Europe. Les victoires appellent les victoires et elles peuvent aller loin. Voir les hommes gagner serait logique alors que le succès des dames tiendrait plus de l'exploit. Mais c'est un exploit réalisable... Vos filles jouent au hockey... Il y quelques années, je suivais les Red Panthers à Anvers et j'ai commencé à discuter avec Marc Caudron, le président de la Fédération. J'allais vivre dans le Brabant et je cherchais un club pour mes enfants. Le hockey me plaisait car c'est un sport collectif qui se joue en plein air. Après avoir écouté ses conseils, Ninon (aujourd'hui en U14) et Maureen (U11) ont rejoint les Pingouins de Nivelles. Anouk Raes y donnait des cours. Mes filles ont adoré et elles ont même tissé des liens avec des membres de l'équipe nationale. Maureen est fan de Jill Boon, elle a obtenu son maillot, fait des milliards (sic) de photos avec elle... Je me suis pris d'affection pour la discipline et mon épouse et moi avons commencé à y jouer. Verdict ? Je suis gardien au futsal et le goal de hockey a la même taille, ce qui est plus simple pour les repères. Par contre, même avec les protections, les contacts avec les balles sont violents. Au sol, ce n'est pas simple de se relever. L'avantage, c'est que tu te sens léger au futsal. Les deux sports sont complémentaires. Vincent Vanasch serait exceptionnel dans un goal de mini-foot !