La semaine dernière, Ostende a embauché Ben Ebong (34 ans, 2,02 m), un centre américain qui a déjà prouvé sa valeur à Bree et, jusqu'à la saison dernière, à Mons. Ebong rêvait d'un transfert en Turquie mais Ankara n'a finalement pas pu lui offrir le contrat promis. A l'affût, Ostende a profité de l'échec des négociations, déclarant avoir trouvé le maillon manquant dans l'équipe de Jean-Marc Jaumin.
...

La semaine dernière, Ostende a embauché Ben Ebong (34 ans, 2,02 m), un centre américain qui a déjà prouvé sa valeur à Bree et, jusqu'à la saison dernière, à Mons. Ebong rêvait d'un transfert en Turquie mais Ankara n'a finalement pas pu lui offrir le contrat promis. A l'affût, Ostende a profité de l'échec des négociations, déclarant avoir trouvé le maillon manquant dans l'équipe de Jean-Marc Jaumin. Jean-Marc Jaumin : Il est un véritable cinq, qui apporte de la présence physique sous l'anneau. Notre noyau avait un manquement à ce niveau. Ebong n'est cependant pas un achat-panique, soyons clairs. Nous pouvons être satisfaits de nos résultats jusqu'à présent mais pas encore de la qualité de notre jeu. Bien que cela ne se voit pas encore, l'esprit d'équipe est bon, la préparation a été parfaite. J'espère que cette arrivée va permettre au puzzle de se mettre en place. Ostende ne se résume pas à Huffman mais je ne nierai pas qu'il est une figure-clef de l'équipe. Nous avons besoin d'expérience dans les moments difficiles. Trevor s'est bêtement blessé : il s'est démis le pied en retombant mal. Il a raté une partie de la préparation à cause de cet accident et il doit refaire son retard de condition. Il ne joue pas encore sans réticence. Dès que le déclic se sera produit, le train sera lancé. De toute façon, un entraîneur doit tenir compte de sa fragilité, notamment en lui administrant un régime d'entraînement différent. J'ai discuté avec lui. Nous habitons la même rue et nous croisons presque tous les jours. Tomas avait envie de nous rejoindre mais financièrement, ce n'était pas faisable. Ostende ne peut faire de folies ni hypothéquer sa saison pour un seul joueur. Absolument pas. C'est fantastique pour le basket belge et je vais certainement supporter Charleroi car s'il se tire bien d'affaire, les clubs belges bénéficieront peut-être d'une qualification automatique à l'avenir. Il va prendre une avance financière, c'est clair, mais je considère cela comme une source de motivation supplémentaire pour nous comme pour des clubs comme Liège, Mons et Anvers. Nous ferons notre possible pour compliquer la vie de Charleroi. MATTHIAS STOCKMANS