FIFA 19 sort ces jours-ci : né en 1993, ce sera sa 26e mise à jour au sein de cet e-Sport dont Foot Mag vous narrait l'extraordinaire croissance voici trois semaines. Je n'y ai jamais joué. Je peux comprendre que ce soit excitant, mais ça ne m'excite pas. Bibi trop vieux ? Peut-être. Bibi redoutant de se prendre au jeu d'un engrenage obsessionnel, alors que le temps pour vivre n'est pas extensible à l'infini ? Sûrement. Ma passion pour le vrai foot est déjà suffisamment chronophage, inutile de rajouter du foot au foot !
...

FIFA 19 sort ces jours-ci : né en 1993, ce sera sa 26e mise à jour au sein de cet e-Sport dont Foot Mag vous narrait l'extraordinaire croissance voici trois semaines. Je n'y ai jamais joué. Je peux comprendre que ce soit excitant, mais ça ne m'excite pas. Bibi trop vieux ? Peut-être. Bibi redoutant de se prendre au jeu d'un engrenage obsessionnel, alors que le temps pour vivre n'est pas extensible à l'infini ? Sûrement. Ma passion pour le vrai foot est déjà suffisamment chronophage, inutile de rajouter du foot au foot ! D'ailleurs, les mordus d'e-Foot qui me stupéfient sont les pros du vrai foot : ça en bouffe toute la journée, ça rentre chez soi, et ça s'y remet avec une manette au lieu de penser à autre chose, ...ça sent le vrai malade : un Thomas Meunier, qui profite plutôt de son temps libre pour s'intéresser aux grands peintres, n'est pas un intello pour autant, mais juste un mec à la recherche d'équilibre. Quant au footeux amateur pratiquant l'e-Foot, c'est autre chose : ça sent le processus d'identification, mais pourquoi pas ? Tu envisageais jadis d'être un caïd avec tes pieds, tu ne l'es pas devenu, tu le deviens avec ta manette : le rêve qui devient un peu réalité, ça te fait du bien par où il passe ! En espérant seulement que de temps en temps, tu prends aussi l'air sur gazon... Mais sans déconner, l'e-Foot n'est pas du sport ! Certes, pour les réflexes et la concentration, mieux vaut y jouer dans un corps sain plutôt qu'être en surpoids de 30 kg, fumer de l'opium ou s'être bourré la tronche la veille : un cerveau bien irrigué, c'est simplement ce à quoi veillent aussi des joueurs d'échecs, des concurrents du Reine Elisabeth, des pêcheurs, des chirurgiens, des champions de fléchettes ou de backgammon, des golfeurs et même des candidats aux élections communales ! Mais le sport de compète, et sans pour cela être taxé d' hygiéniste, cela implique au surplus une maximisation de l'efficacité musculaire, tendineuse, pulmonaire, cardiaque... Ceci dit et puisqu'il en serait question, peu me chaut que l'e-Sport devienne olympique, ça n'en fera pas un vrai sport pour autant, le foutoir olympique a déjà inclus bien d'autres disciplines comiques : croquet, tir à la corde, pistolet de duel, grimper de corde... Si ça ne tient qu'à moi, on peut même faire des JO pour enfants avec médaille d'or de bataille ou de valet qui pue ! Et durant les JO de l'Antiquité, il y avait des compètes de trompette et de poésie ! Ce qui rapproche le plus l'e-Foot et le vrai foot, c'est hélas le business, la récupération par la FIFA d'un marché juteux ! Au point qu' Electronic Arts, l'éditeur de FIFA 19, marche sur les traces de Panini (et dans les plates-bandes des jeux de hasard) en proposant à ses adeptes de claquer du fric pour acheter des packs-surprises, qui leur permettront - peut-être - de renforcer leur équipe (*) ! Au point, aussi, que les clubs de foot pro y voient un nouveau marketing et mettent sous contrat des e-Joueurs pour représenter leur blason lors d'e-Championnats ! Quand je pense qu'à côté de cela, la plupart sont à la traîne pour investir dans le vrai foot des filles, ça pourrait presque me faire muter en femen agressive... Me restent deux interrogations à propos de l'e-Foot. D'une part, n'est-il pas moins aléatoire que le vrai ? Quand deux mecs s'y affrontent, leur habileté et leurs réflexes respectifs permettent-ils au meilleur d'émerger sans discussion ? Au contraire du foot sur gazon où, de tous temps, la chance, le hasard, l'imprévu, se sont avérés fort influents ...même si maintenir la popularité du foot nécessite qu'on escamote le constat ! Et si la réponse est oui, cela rend-il l'e-Foot plus moral, plus juste que le vrai ? D'autre part et bien qu'existent des doubles comme au tennis (voire des 4 contre 4), l'e-Foot reste très majoritairement une confrontation de deux individus drivant chacun 11 marionnettes avec dextérité : c'est-à-dire un prétendu sport individuel, pas collectif ! L'e-Business n'a pas encore su populariser un produit e-Foot d'équipe, où le match opposerait 2 x 11 mecs, c'est-à-dire 22 e-Joueurs avec 22 manettes : ce qui, dans les clubs pros de vrai foot, pourrait même devenir un outil d'entraînement, pour progresser tactiquement et en automatismes. Non ?