LA STAR : SERGYI REBROV

Né le 3 juin 1974, Sergyi Rebrov bénéficie d'une aura exceptionnelle à travers toute l'Ukraine. Là, tout le monde se souvient fièrement du duo de classe qu'il forma avec son illustre compère, Andryi Shevchenko. A deux, ils ont écrit les plus belles pages de l'histoire du vieux club ukrainien. Ces stars ont ensuite pris le chemin de l'étranger mais y ont connu des fortunes diverses. Sheva a atteint le toit du monde avec l'AC Milan avant de signer cette saison à Chelsea. Sergyi Rebrov ne s'est jamais senti à l'aise loin des plaines fertiles ...

Né le 3 juin 1974, Sergyi Rebrov bénéficie d'une aura exceptionnelle à travers toute l'Ukraine. Là, tout le monde se souvient fièrement du duo de classe qu'il forma avec son illustre compère, Andryi Shevchenko. A deux, ils ont écrit les plus belles pages de l'histoire du vieux club ukrainien. Ces stars ont ensuite pris le chemin de l'étranger mais y ont connu des fortunes diverses. Sheva a atteint le toit du monde avec l'AC Milan avant de signer cette saison à Chelsea. Sergyi Rebrov ne s'est jamais senti à l'aise loin des plaines fertiles d'Ukraine. Il a vécu des moments intéressants, mais sans plus, que ce soit à Tottenham (2000-2003), à Fenerbahçe (2003-2004) ou à West Ham (2004-2005). Un tel talent méritait mieux. Son retour à Kiev ressemble un peu à l'été indien de sa carrière. Son football a retrouvé de belles couleurs qu'il offre sans hésitation aux jeunes de son club. Ainsi, il couve particulièrement le jeune Artem Milevsky (21 ans) qui devrait être la nouvelle étoile du football ukrainien. Ce merle blanc est déjà l'objet de toutes les convoitises et les dangers rôdent. En Ukraine, les joueurs perçoivent généralement un salaire mensuel de 50 à 100.000 euros. Cela en fait des nantis de la société. Dans ce concert, Sergyi Rebrov a un rôle à jouer afin de protéger les jeunes. Sur le terrain, il dirige la manoeuvre, réveille tout le monde quand c'est nécessaire et a toujours l'art de préparer les bons coups. Son expérience est plus qu'utile au collectif, que ce soit en équipe nationale ou à Kiev. Il a l'art d'exploiter les atouts de son noyau mais aussi de masquer les problèmes. A 32 ans, il est peut-être plus utile que jamais à son équipe : n'est-ce finalement pas le plus beau compliment pour ce joueur ? Il aura tout apporté au Dynamo Kiev dans les joies entraînantes du début de sa carrière mais également au c£ur d'une maturité très porteuse. Anatoli Demianenko ne peut que se féliciter de compter un joueur de ce format dans son effectif. Le Dynamo Kiev tente de tenir la roue du puissant Shakhtar Donetsk avec un budget de 30 millions d'euros. Selon Vladimir Grabisschenko, correspondant en Belgique, de plusieurs médias ukrainiens, le club entraîné par Anatoli Demianenko s'inspire encore de l'exemple du légendaire entraîneur que fut Valéry Lobanovsky. Ses élèves dirigent un club sur le plan sportif alors que les clés du coffre appartiennent au richissime Igor Surkis dont le frère est président de la Fédération de football. Le coach mise sur un 4-5-1 et peut compter sur deux très fortes personnalités : le gardien de but et Sergyi Rebrov. Tous les jeunes s'identifient à ces leaders qui ont tout vécu au fil de leur carrière. Le portier souffre atrocement du dos mais il ne repassera pas sur le billard, pour enlever une plaque métallique, avant la fin de la saison car son club a besoin de lui : cela en dit long sur l'état d'esprit d'un groupe bien préparé mentalement, tactiquement et physiquement. Rien n'est jamais laissé au hasard au Dynamo Kiev.