Aubrey Trail, un Américain de 52 ans, a dû être évacué en urgence d'un tribunal du Nebraska après s'être tranché la gorge lors de son procès pour meurtre. La dernière fois que tu as cherché à fuir tes responsabilités ?

DYLAN BATUBINSIKA : Il y en a eu plusieurs, en fait. Je vais me limiter au foot sinon ça va faire long ( rires). En formation au PSG, j'ai refusé de tirer un penalty dans une séance de tirs au but en finale d'un tournoi contre la Juve. On a gagné. Une autre fois, contre Fluminense, toujours en finale de tournoi, j'ai fait pareil. On a aussi gagné. Puis, finalement, je me suis décidé à tirer en quart de finale de la Coupe Gambardella contre Nancy. Ben, on a perdu. Depuis, je ne tire plus jamais, c'est plus simple.

Moins gore, plus piquant. Un homme de 72 ans a été arrêté par la police de Martigues. Depuis plus d'un an, le retraité écumait les parkings pour dépouiller les voitures de touristes garées. Toi, tu penses à quelle reconversion pour ton après-carrière ?

BATUBINSIKA : Je me verrais bien consultant, j'aime trop parler de foot. Et j'adore regarder les talks de foot. Je suis plus Canal Football Club que La Tribune. Mais ça, c'est parce qu'on est trop souvent sous-coté en Belgique. Même quand on gagne, j'ai l'impression qu'on parle de l'adversaire.

Une Américaine de 46 ans prénommée Marijuana a validé en mai sa thèse sur l'impact des prénoms en milieu scolaire. Marijuana Pepsi Vandyck a ainsi obtenu son doctorat pour son travail sur les prénoms originaux portés par certains Afro-Américains venus de milieux défavorisés. Toi, c'est quoi le travail scolaire dont tu es le plus fier ?

BATUBINSIKA : Déjà, je vais raconter cette anecdote à Dieumerci ( Mbokani, ndlr). J'ai l'impression que ça pourrait l'amuser ( rires). Sinon, rayon scolaire, je me souviens d'avoir eu un très joli 20/20 en math. C'était un one-shot, mais je n'ai pas oublié. Ça parlait d'abscisses et d'ordonnées. J'avais tout compris.

Si son entourage assure qu'elle va bien, Angela Merkel a pourtant été prise de tremblements en public, deux fois en quelques jours, fin juin. De quoi éveiller toutes les supputations sur l'état de santé de la chancelière allemande. Toi, c'est quand la dernière fois que tu as vacillé sous la pression ?

BATUBINSIKA : Avant de montrer pour la première fois sur la pelouse à Bruges. Bon, il faut savoir que moi, même dans un vieux match, j'ai la boule au ventre. Mais là, c'était différent. Ça m'a rappelé le PSG quand on gagnait des matchs dans le tunnel à la prestance. Rien que de nous voir bien sapés, les mecs avaient compris. Là, c'était pareil. Rien que de les voir tous cintrés dans leur training Nike tout propre, je sentais qu'on allait se faire détruire. On avait l'impression qu'ils avaient fait plus de muscu que nous. Et, de fait, on s'est fait détruire. Comme quoi, c'est important l'apparence dans le tunnel.

© BELGAIMAGE

Près d'un Français sur deux se déclare gêné par la proximité de son conjoint lorsqu'il fait très chaud. Mieux, ils sont actuellement 39 % à être même prêts à faire lit à part pour mieux dormir. La dernière fois que tu as découché, ça remonte à quand ?

BATUBINSIKA : Fin juin, pendant la canicule. J'ai pas cherché à chipoter, j'ai fini dans le fauteuil. Je fais partie des 39 % moi, monsieur ! ( rires).

Un Italien soupçonné d'avoir usurpé l'identité de la star américaine George Clooney pour créer une griffe de mode et arnaquer des personnes en ligne a été arrêté avec sa femme en Thaïlande après des années de cavale. Toi, tu chercherais à prendre l'identité de qui pour lancer un business florissant ?

BATUBINSIKA : On m'a déjà dit que je ressemblais à Usain Bolt. Vous croyez que je pourrais en profiter pour lancer un centre de formation d'athlétisme au Congo ?

© SplashNews.com
Aubrey Trail, un Américain de 52 ans, a dû être évacué en urgence d'un tribunal du Nebraska après s'être tranché la gorge lors de son procès pour meurtre. La dernière fois que tu as cherché à fuir tes responsabilités ? DYLAN BATUBINSIKA : Il y en a eu plusieurs, en fait. Je vais me limiter au foot sinon ça va faire long ( rires). En formation au PSG, j'ai refusé de tirer un penalty dans une séance de tirs au but en finale d'un tournoi contre la Juve. On a gagné. Une autre fois, contre Fluminense, toujours en finale de tournoi, j'ai fait pareil. On a aussi gagné. Puis, finalement, je me suis décidé à tirer en quart de finale de la Coupe Gambardella contre Nancy. Ben, on a perdu. Depuis, je ne tire plus jamais, c'est plus simple. Moins gore, plus piquant. Un homme de 72 ans a été arrêté par la police de Martigues. Depuis plus d'un an, le retraité écumait les parkings pour dépouiller les voitures de touristes garées. Toi, tu penses à quelle reconversion pour ton après-carrière ? BATUBINSIKA : Je me verrais bien consultant, j'aime trop parler de foot. Et j'adore regarder les talks de foot. Je suis plus Canal Football Club que La Tribune. Mais ça, c'est parce qu'on est trop souvent sous-coté en Belgique. Même quand on gagne, j'ai l'impression qu'on parle de l'adversaire. Une Américaine de 46 ans prénommée Marijuana a validé en mai sa thèse sur l'impact des prénoms en milieu scolaire. Marijuana Pepsi Vandyck a ainsi obtenu son doctorat pour son travail sur les prénoms originaux portés par certains Afro-Américains venus de milieux défavorisés. Toi, c'est quoi le travail scolaire dont tu es le plus fier ? BATUBINSIKA : Déjà, je vais raconter cette anecdote à Dieumerci ( Mbokani, ndlr). J'ai l'impression que ça pourrait l'amuser ( rires). Sinon, rayon scolaire, je me souviens d'avoir eu un très joli 20/20 en math. C'était un one-shot, mais je n'ai pas oublié. Ça parlait d'abscisses et d'ordonnées. J'avais tout compris. Si son entourage assure qu'elle va bien, Angela Merkel a pourtant été prise de tremblements en public, deux fois en quelques jours, fin juin. De quoi éveiller toutes les supputations sur l'état de santé de la chancelière allemande. Toi, c'est quand la dernière fois que tu as vacillé sous la pression ? BATUBINSIKA : Avant de montrer pour la première fois sur la pelouse à Bruges. Bon, il faut savoir que moi, même dans un vieux match, j'ai la boule au ventre. Mais là, c'était différent. Ça m'a rappelé le PSG quand on gagnait des matchs dans le tunnel à la prestance. Rien que de nous voir bien sapés, les mecs avaient compris. Là, c'était pareil. Rien que de les voir tous cintrés dans leur training Nike tout propre, je sentais qu'on allait se faire détruire. On avait l'impression qu'ils avaient fait plus de muscu que nous. Et, de fait, on s'est fait détruire. Comme quoi, c'est important l'apparence dans le tunnel. Près d'un Français sur deux se déclare gêné par la proximité de son conjoint lorsqu'il fait très chaud. Mieux, ils sont actuellement 39 % à être même prêts à faire lit à part pour mieux dormir. La dernière fois que tu as découché, ça remonte à quand ? BATUBINSIKA : Fin juin, pendant la canicule. J'ai pas cherché à chipoter, j'ai fini dans le fauteuil. Je fais partie des 39 % moi, monsieur ! ( rires). Un Italien soupçonné d'avoir usurpé l'identité de la star américaine George Clooney pour créer une griffe de mode et arnaquer des personnes en ligne a été arrêté avec sa femme en Thaïlande après des années de cavale. Toi, tu chercherais à prendre l'identité de qui pour lancer un business florissant ? BATUBINSIKA : On m'a déjà dit que je ressemblais à Usain Bolt. Vous croyez que je pourrais en profiter pour lancer un centre de formation d'athlétisme au Congo ?