Depuis 2005 et la surprenante accession de Parme en demi-finales de la Coupe de l'UEFA, les clubs italiens ne brillent pas en Coupe de l'UEFA. Mais si la Fiorentina ne part pas favorite de son quart de finale contre le PSV, ce n'est pas uniquement pour cette raison. En fait, la Fiorentina se trouve confrontée à un dilemme : doit-elle se donner à fond sur la scène européenne alors qu'elle est en passe de se qualifier pour la Ligue des Champions ? Il y a trois ans, Pietro Carmignani, le coach de Parme, a toujours laissé ses meilleurs joueurs sur le banc en coupe d'Europe mais cette attitude était compréhensible : son club s'est sauvé à l'ultime journée.
...

Depuis 2005 et la surprenante accession de Parme en demi-finales de la Coupe de l'UEFA, les clubs italiens ne brillent pas en Coupe de l'UEFA. Mais si la Fiorentina ne part pas favorite de son quart de finale contre le PSV, ce n'est pas uniquement pour cette raison. En fait, la Fiorentina se trouve confrontée à un dilemme : doit-elle se donner à fond sur la scène européenne alors qu'elle est en passe de se qualifier pour la Ligue des Champions ? Il y a trois ans, Pietro Carmignani, le coach de Parme, a toujours laissé ses meilleurs joueurs sur le banc en coupe d'Europe mais cette attitude était compréhensible : son club s'est sauvé à l'ultime journée. Les tracas de la Fiorentina sont d'un autre ordre : le club n'est pas armé pour lutter sur deux fronts. Le mercato d'hiver ne s'est pas révélé une réussite et le nombre de joueurs mis à la disposition de Cesare Prandelli a même diminué. Les carences sont surtout criantes en défense (trois départs dont Anthony Vanden Borre pour une arrivée) et dans l'entrejeu. Jouer trois matches par semaine avec 12 éléments effectifs pour 7 places (4 arrières-trois médians), c'est peu. D'ailleurs, on ne compte plus les footballeurs qui, contraints de jouer, ont vu leur état de santé aggravé au terme de la rencontre. Le 19 mars à Naples, la Fiorentina est apparue très fatiguée physiquement et psychologiquement. Et la défaite (2-0) sanctionnait logiquement une prestation manquant de rigueur tactique, principalement en défense où on a remarqué l'absence d' AlessandroGamberini, qui ne sera pas remis sur pied pour le match aller contre le PSV. MartinJorgensen, qui peut être aligné à l'arrière ou au milieu, a renoncé à sa sélection avec le Danemark en raison d'un problème à la cuisse et n'est pas au mieux de sa condition non plus. Côté positif, il y a évidemment le retour après blessure d' AdrianMutu, qui n'avait pas pu prendre part à la double confrontation avec Everton. Auteur de 15 buts en 22 rencontres de championnat, le Roumain a vraiment remplacé Luca Toni dans le c£ur des tifosi mauves. L'autre bonne nouvelle vient également de la ligne offensive : Giampaolo Pazzini (23 ans) se montre de plus en plus régulier à tel point qu'il a poussé Christian Vieri vers la sortie. PALERME : Stefano Colantuono, qui avait débuté le championnat avant d'être remercié le 26 novembre (défaite 5-0 contre la Juventus), est à nouveau à la tête de l'équipe. Il remplace Francesco Guidolin, renvoyé pour la quatrième fois par le président. MaurizioZamparini, qui va passer devant le conseil de discipline pour avoir tenu des propos dénonçant la non-régularité de la compétition. PATO, l'attaquant du Milan, a fêté sa première sélection en inscrivant le but victorieux du Brésil contre la Suède, match organisé pour commémorer le 50e anniversaire de la première victoire de la Seleçao en Coupe du Monde. PATRICK VIEIRA, le médian de l'Inter, n'a pas joué avec l'équipe de France (élongation à la cuisse gauche) mais a été réserve en championnat (il est monté à la 72e). CAGLIARI a retrouvé les trois points que la justice sportive lui avait enlevés le 29 février suite à un litige opposant son président, Massimo Cellino, à un ex-joueur Gianluca Grassadonia. CESARE NATALI, le défenseur de Torino, s'est occasionné une fracture du métatarse du pied droit à l'entraînement et ne pourra éviter l'opération. SUPPORTER TUÉ : Matteo Bagnaresi (28 ans) a été victime d'un accident dans une station service alors qu'il se rendait à Turin pour assister à Juventus-Parme. Le fan parmesan aurait été trouvé mort après avoir été écrasé par un minibus conduit par un supporter de la Juve. Celui-ci a été intercepté quelques km plus loin et aurait déclaré qu'il ne s'était rendu compte de rien. GABY MUDINGAYI n'a pas joué contre l'Inter. Anthony Vanden Borre (Genoa) est resté sur le banc contre la Reggina. Jean-François Gillet et Bari, victorieux de la Triestina (2-0), ont fait un pas intéressant vers le maintien. NICOLAS RIBAUDO