"Ce matin, j'ai encore entendu Patrick Lefevere : - Maintenant, je sais pourquoi tu es revenu. Tu étais au courant ! " Dirk Demol était directeur d'équipe chez Quick-Step cette saison mais l'année prochaine, il réintègre l'écurie de Johan Bruyneel. Il éclate de rire : " Je sais depuis quelques semaines que Lance veut revenir au plus haut niveau mais mon passage de Quick-Step à Astana n'a rien à voir, il était conclu depuis longtemps. Lance m'a téléphoné, entre-temps. Il m'a expliqué qu'il avait besoin d'un objectif dans sa vie. Je lui ai dit qu'il était absent depuis trois ans. Comprend-il ce que ça représente ? Il a répondu qu'il s'entraînait depuis des mois, qu'il était maigre et que cette idée ne lui était pas venue comme ça, en passant. Plus le défi est grand, plus il est motivé. Il est convaincu de pouvoir réintégrer l'élite absolue. "
...

"Ce matin, j'ai encore entendu Patrick Lefevere : - Maintenant, je sais pourquoi tu es revenu. Tu étais au courant ! " Dirk Demol était directeur d'équipe chez Quick-Step cette saison mais l'année prochaine, il réintègre l'écurie de Johan Bruyneel. Il éclate de rire : " Je sais depuis quelques semaines que Lance veut revenir au plus haut niveau mais mon passage de Quick-Step à Astana n'a rien à voir, il était conclu depuis longtemps. Lance m'a téléphoné, entre-temps. Il m'a expliqué qu'il avait besoin d'un objectif dans sa vie. Je lui ai dit qu'il était absent depuis trois ans. Comprend-il ce que ça représente ? Il a répondu qu'il s'entraînait depuis des mois, qu'il était maigre et que cette idée ne lui était pas venue comme ça, en passant. Plus le défi est grand, plus il est motivé. Il est convaincu de pouvoir réintégrer l'élite absolue. " Dirk Demol : Il estime que rouler pour la même écurie que Lance constitue un honneur. Il l'a toujours admiré. Je ne pense d'ailleurs pas que ce retour puisse être négatif pour lui. Lance est bien décidé à effectuer son come-back. Je ne sais pas s'il est encore capable de gagner mais je pars du principe que oui. Mieux vaut quand même pour Contador l'avoir avec lui que contre lui. Imaginez que Lance ne soit pas en état de gagner : il peut s'avérer extrêmement précieux à Contador. J'en suis sûr. Contador-Armstrong, c'est une combinaison qui marche. Nous allons entamer une nouvelle aventure. Regardez notre équipe : Armstrong, Contador, Leipheimer, Klöden, Zubeldia. Elle a de l'allure, hein ! CSC et surtout le cadet des Schleck. C'est un futur vainqueur du Tour et je suis convaincu qu'il figurera déjà sur le podium l'année prochaine, peut-être même qu'il gagnera. Je suis dans le peloton depuis longtemps mais jamais je n'ai vu plus grand talent qu'Andy Schleck, je vous assure. Regardez son Tour d'Italie il y a deux ans, le Tour de France de cette année. Il n'a eu qu'un seul passage à vide, parce qu'il a commis une erreur de débutant : il a mangé trop peu et a eu un creux. Les autres jours, il a roulé avec une aisance incroyable. Il a une marge de progression contre le chrono mais il est capable d'accélérer en côte et ce sera nécessaire. CSC est un peu affaibli par le départ de Sastre au Cervélo Test Team. Il y a aussi Silence-Lotto avec Evans, qui est toujours au top. Il a Popovych. Celui-ci n'a pas bien roulé cette année mais la saison prochaine, il sera meilleur. C'est toujours comme ça avec lui : une bonne saison puis une mauvaise, etc. Après une année faste, il se relâche en hiver et puis il panique et en fait trop pour se rattraper mais sa base hivernale est mauvaise. Du coup, sa forme ne cesse de connaître des hauts et des bas pendant la saison. Lotto a effectué de mauvais transferts l'année dernière. Il a laissé partir Horner et Jufre, qui sont capables de rouler en tête toute la journée, en montagne. On peut comparer Horner à Noval : pendant trois semaines, jour après jour, ils font leur boulot. Je n'ai pas décelé d'homme de ce genre chez Lotto cette année. Avec tout mon respect, il n'avait pas d'équipe pour gagner le Tour cette fois. Aerts a été fantastique mais quand c'est lui votre meilleur équipier en montagne... Sur papier, c'est un sérieux renfort mais je ne sais pas s'il pourra rééditer sa performance. Il a été au bout de ses forces. Je l'ai souvent vu couché sur l'asphalte, hors d'haleine, après l'arrivée. Je crois qu'il a terriblement forcé. Il faut du temps pour se remettre de pareil effort. Il y a deux ans, Kohl a terminé troisième du Dauphiné et a été champion d'Autriche puis on n'a plus entendu parler de lui. Attention, ne vous méprenez pas sur le sens de mes paroles, mais je ne suis pas optimiste. Je pense que pour Sastre et Evans, c'était 2008 ou jamais. Sastre a saisi sa chance, pas Evans. Il peut encore briguer le podium mais je ne pense pas qu'il gagnera le Tour. Evans est bon, il est capable de s'accrocher mais Armstrong et Contador excellent dans l'art d'accélérer en côte, pas l'Australien. Il doit maintenir un bon rythme, comme Ullrich auparavant et tenter de réaliser un bon contre-la-montre. En plus, il n'est pas si brillant que ça dans cette épreuve. Son dernier chrono a été bon, l'année dernière, mais il a quand même perdu du temps sur Leipheimer. Contador est un rien meilleur qu'Evans en contre-la-montre. Quand on compare ceux qu'ils ont couru tous les deux, on constate que Contador est le meilleur. L'année dernière, les circonstances étaient différentes, au Tour : Contador était épuisé par sa bataille de plusieurs jours en montagne contre Rasmussen. par loes geuens - photo: reporters