Le 26 novembre, Manchester United et Chelsea, les leaders du championnat, croiseront le fer à Old Trafford. Le classement de l'équipe de José Mourinho ne constitue pas une surprise, après sa campagne de transferts. La forme de United, qui n'a pallié le départ de Ruud van Nistelrooy par aucun transfert, est plus étonnante. Son bilan : 23 buts pour, cinq contre. Il n'a concédé qu'une défaite, à domicile, contre Arsenal. En trois jout...

Le 26 novembre, Manchester United et Chelsea, les leaders du championnat, croiseront le fer à Old Trafford. Le classement de l'équipe de José Mourinho ne constitue pas une surprise, après sa campagne de transferts. La forme de United, qui n'a pallié le départ de Ruud van Nistelrooy par aucun transfert, est plus étonnante. Son bilan : 23 buts pour, cinq contre. Il n'a concédé qu'une défaite, à domicile, contre Arsenal. En trois joutes européennes, Manchester signe un neuf sur neuf alors que la saison passée, il avait terminé dernier du groupe D avec six petits points. Samedi, United se déplaçait à Bolton, auteur d'un excellent début de championnat, mais au quart d'heure, Wayne Rooney avait décidé de l'issue du match : deux buts. Il en a inscrit un troisième et Cristiano Ronaldo a aussi marqué. Une semaine avant son 21e anniversaire, Rooney a été capitaine de United, face à Copenhague. C'est éloquent. En brouille avec Van Nistelrooy, Sir AlexFerguson a tout simplement misé sur Louis Saha en pointe. Ole-Gunnar Solkjaer, qui a obtenu un contrat de deux ans alors qu'il était blessé depuis longtemps, récompense le manager de sa confiance par d'excellentes entrées au jeu : il a déjà inscrit quatre buts en championnat. Paul Scholes, également de retour après maints problèmes, a fêté son 500e match sous le maillot de United et a retrouvé la forme aussi. La principale surprise vient pourtant du compartiment défensif. United semble avoir trouvé en Michael Carrick, venu de Tottenham, le successeur de Roy Keane, tandis que le Serbe Nemanja Vidic, un produit de l'Etoile Rouge Belgrade, débauché au Spartak Moscou, séduit les analystes. Vidic est arrivé en janvier mais a dû attendre la blessure de Wes Brown pour recevoir sa chance au c£ur de la défense. Il couvre parfaitement les erreurs que Rio Ferdinand peut commettre. Ces performances ont fait oublier l'émoi provoqué par l'arrivée de Malcolm Glazer. United craignait que l'Américain, qui a endetté le club dans l'opération de reprise, ne signifie la fin de son succès. C'est tout le contraire. En avril, Vodafone, le sponsor maillot, a été remplacé par AIG, une compagnie américaine d'assurances qui débourse 21 millions d'euros par saison, ce qui fait du maillot de United le plus coûteux, puisque Tamoil (Juventus) et Samsung (Chelsea) versent environ 18 millions d'euros. P. T'KINT