Après les transferts magistralement ratés de Marc Wilmots, St-Trond semble s'être bien ressaisi. Pour réparer les dégâts, il a remanié le noyau de fond en comble mais cette fois en connaissance de cause. Une série de joueurs sont partis, d'autres doivent encore suivre, huit footballeurs sont arrivés et on attend un neuvième d'ici le 31 août. Il doit être de préférence un attaquant mais il peut être aussi un arrière droit. L'entraîneur Herman Vermeulen a amené deux joueurs de son club précédent, Ostende ( Brendon Santalab et Marco Nijs) et un qu'il a connu à Gand ( David Vanhoyweghen). Jeroen Simaeys (de Oud-Heverlee Louvain, promu en D2) était depuis longtemps dans la mire du club. Désiré Mbonabucya revient au nid. Le chouchou du public est avide de ...

Après les transferts magistralement ratés de Marc Wilmots, St-Trond semble s'être bien ressaisi. Pour réparer les dégâts, il a remanié le noyau de fond en comble mais cette fois en connaissance de cause. Une série de joueurs sont partis, d'autres doivent encore suivre, huit footballeurs sont arrivés et on attend un neuvième d'ici le 31 août. Il doit être de préférence un attaquant mais il peut être aussi un arrière droit. L'entraîneur Herman Vermeulen a amené deux joueurs de son club précédent, Ostende ( Brendon Santalab et Marco Nijs) et un qu'il a connu à Gand ( David Vanhoyweghen). Jeroen Simaeys (de Oud-Heverlee Louvain, promu en D2) était depuis longtemps dans la mire du club. Désiré Mbonabucya revient au nid. Le chouchou du public est avide de revanche. Cyril Ramond et Ilija Stolica, deux éléments chevronnés dotés d'une marge de progression, viennent de l'étranger. Dans le but, un monument local, Dusan Belic, doit retrouver ses galons de titulaire. Après une blessure, la saison passée, il a mijoté sur le banc, tant Bram Castro était bon. Castro a rejoint Roda JC et Belic n'a pas grand-chose à redouter des internationaux jeunes Frank Boeckx et Simon Mignolet. Le retour de l'arrière gauche Landry Mulemo, la révélation de la saison passée après le forfait de Thomas Caers, n'est pas pour demain, mais Cyril Ramond, bloqué, est tout indiqué. " Il apporte une plus-value ", affirme Vermeulen. Il a un autre produit du cru, Maxime Renson, sous la main. A droite, la situation est moins rassurante. Sander Debroux souffre toujours de l'aine et du genou. Si St-Trond prend un bon départ et que Debroux doit se reposer, Vermeulen n'hésitera pas à lancer dans la bataille le jeune Kristof Delorge. Par contre, si le début n'est pas bon, il ne prendra pas de risque et le club enrôlera un arrière droit. A suivre. L'axe n'est pas très dynamique. Vermeulen ne compte pas sur Claude Kalisa durant les premiers mois et Nicky Hayen a fait défaut au pire moment, à dix jours du début du championnat. Restent : Egon Wisniowski et Vanhoyweghen, tous deux un peu lents, ce qui risque de poser problème face à des attaquants rapides et mobiles, surtout que les deux défenseurs n'ont pas non plus un jeu de position brillant et ne dirigent pas leurs coéquipiers, contrairement à Hayen. En revanche, ils ont un bon jeu de tête et ils exploitent leur gabarit sur les coups de coin forcés par leur équipe. Simaeys, la révélation de la préparation, exploite aussi très bien sa taille. Jusqu'à présent, il a bien digéré son passage en D1 et fonctionne parfaitement devant la défense, aux côtés de Peter Delorge. Simaeys semble jouer un rien plus haut que son comparse, plus défensif. Devant eux, Dimitri de Condé, en soutien de l'avant-centre. Tant que Simaeys n'est pas victime d'un passage à vide û il poursuit ses études -, Kris Buvens devra sans doute se contenter d'un statut de réserve. Victime de brûlures, Tamas Hajnal a pratiquement raté toute la préparation. Il forme le trio des survivants de l'ère Wilmots, avec Guy Bertrand Ngon a Mamoun et Abdoulaye Diawara, du moins provisoirement. Les flancs ne sont pas très peuplés. A gauche, Marco Nijs constitue une certitude : rapide, agressif et bon technicien, il a plus de profondeur que son partenaire droitier Jari Niemi. Les deux hommes sont plus offensifs que Santalab, susceptible d'aider l'équipe sur les flancs en cas de nécessité mais meilleur dans un rôle de véritable médian. Il n'est pas davantage un premier choix comme attaquant. En Ilija Stolica, St-Trond a trouvé in extremis son avant-centre fort de la tête et bon footballeur. Santalab, Niemi et Mbonabucya évoluent dans des registres différents, le dernier cité étant surtout utile quand le ballon est dans le rectangle adverse. Vermeulen se dit réaliste. Il entame le championnat avec l'équipe qu'il avait en tête mais il ne peut pas (encore) appliquer le football qu'il souhaite, parce que " la préparation a été jalonnée de contretemps ". Vermeulen estime n'avoir pas une formation apte à construire soigneusement son jeu et veut donc jouer haut. Comme la jonction des arrières latéraux ne fonctionne pas comme il le faudrait pour l'heure, les lignes risquent d'être trop écartées. Donc, par nécessité, il fait jouer son équipe un rien plus bas. Du coup, l'entrejeu est trop regroupé et St-Trond plus éloigné du but adverse. En résumé, Vermeulen a encore du pain sur la planche. Jan Hauspie