Certes, le jeu de mots est facile. Mais le jeu du FC Barcelone, orchestré par Deco, ressemble parfois à de l'art... sauf mercredi passé à Stamford Bridge, où les Catalans se sont cassé les dents sur l'organisation de Chelsea. Pour la première fois, peut-être, l'absence de SamuelEto'o a été ressentie. " Logique ", estime le Portugais. " L'attaquant camerounais était notre point d'ancrage en pointe ". Sur le flanc gauche, Ronaldinho a été mis sous l'éteignoir par Bouhlarouz. Les critiques, déjà, ont fusé. " Regrettable ! Certains semblent avoir la mémoire très courte. A-t-on déjà oublié ce que le Brésilien nous a apporté ?"
...

Certes, le jeu de mots est facile. Mais le jeu du FC Barcelone, orchestré par Deco, ressemble parfois à de l'art... sauf mercredi passé à Stamford Bridge, où les Catalans se sont cassé les dents sur l'organisation de Chelsea. Pour la première fois, peut-être, l'absence de SamuelEto'o a été ressentie. " Logique ", estime le Portugais. " L'attaquant camerounais était notre point d'ancrage en pointe ". Sur le flanc gauche, Ronaldinho a été mis sous l'éteignoir par Bouhlarouz. Les critiques, déjà, ont fusé. " Regrettable ! Certains semblent avoir la mémoire très courte. A-t-on déjà oublié ce que le Brésilien nous a apporté ?" Peut-on imaginer voir Barcelone, champion d'Europe en titre, éliminé à l'issue de la phase des poules ? Chelsea a pris le large, et dans le groupe de la mort, les Catalans devront batailler ferme pour ravir la deuxième place au Werder Brême, qui compte également quatre points sur neuf. " En Ligue des Champions, il faut toujours être au top car le moindre échec se paie cash ", constate Deco. " C'est la grande différente avec la Liga : sur 38 matches, un faux pas peut toujours être rattrapé ". Si le retour à Stamford Bridge était spécial pour EidurGudjohnsen, qui jouait encore à Chelsea la saison dernière, il l'était également pour Deco puisqu'il marquait les retrouvailles avec JoséMourinho, un entraîneur avec lequel il avait été champion d'Europe en 2004. Deco a passé six saisons au FC Porto, remportant trois titres et trois Coupes : c'était enfin la reconnaissance après deux saisons en D2, à Alverca et à Salgueiros. " Mon chemin n'a jamais été tout tracé, comme celui de LionelMessi ou de Ronaldinho. Au Brésil, j'ai longtemps joué au football en salle ". La Seleção l'a donc snobé et il a opté pour le Portugal : finaliste de l'Euro 2004 et demi-finaliste de la Coupe du Monde 2006. " Personnellement, j'ai joué de malchance en Allemagne : je me suis blessé trois jours avant le début de l'épreuve et je n'ai quasiment pas pu m'entraîner durant la Coupe du Monde ". Et le Real Madrid, que Barcelone a affronté dimanche soir au stade Santiago Bernabeu ? " Un changement de cycle s'est produit là-bas. Le Real possède un grand entraîneur. L'équipe est en train de se reconstruire, mais cela prend du temps. Barcelone aussi est passé par là. Le Real n'est pas mort, croyez-moi ". LUIS ARAGONES, dont certains réclamaient la démission après l'échec de l'équipe nationale en Suède, a... prolongé son contrat jusqu'en juin 2008 ! MATIAS FERNANDEZ, un jeune milieu de terrain de 20 ans, international chilien mais né en Argentine, rejoindra les rangs de Villarreal le 1er janvier 2007. Un accord a été conclu avec le club de Colo Colo. JOSE MANUEL PINTO, le gardien du Celta Vigo, a resigné pour trois saisons supplémentaires. Le milieu de terrain GustavoLopez s'est blessé des ligaments et sera indisponible pendant un mois. IBAN ZUBIAURRE, le jeune défenseur central transféré l'an passé à l'Athletic Bilbao, a été condamné par le Tribunal supérieur de justice du Pays Basque à payer 5 millions d'euros à la Real Sociedad. JOSE MARIA BAKERO, l'entraîneur de la Real Sociedad, est sur la sellette. Ses dirigeants lui ont laissé un sursis de 15 jours, mais ont déjà sondé le marché à la recherche d'un successeur éventuel. MIREL RADOI, le défenseur central de 25 ans du Steaua Bucarest, a été proposé au Real Madrid. ASIER DEL HORNO, l'arrière gauche de Valence, sera opéré cette semaine du tendon d'Achille : une blessure qu'il s'était occasionnée en mai, alors qu'il jouait toujours à Chelsea, et qu'on pensait à tort pouvoir guérir avec du repos. ERNESTOCHEVANTON, l'attaquant uruguayen du FC Séville, se plaint toujours de l'épaule. S'il ne guérit pas rapidement, le club envisage d'engager un nouvel attaquant. D. DEVOS