Le petit Goethals. C'était, autrefois, le surnom de Freddy Smets (57 ans aujourd'hui). Il est vrai que les similitudes ne manquaient pas entre lui et celui qui est passé à la postérité comme Raymundo : un vécu en tant que joueur au Daring d'abord, puis une maîtrise tactique certaine, plus tard, en qualité d'entraîneur. A cette nuance près que l'aîné a entraîné jusqu'à ses vieux jours, tandis que notre homme se l'est tenu pour dit au beau milieu de la quarantaine à peine.
...

Le petit Goethals. C'était, autrefois, le surnom de Freddy Smets (57 ans aujourd'hui). Il est vrai que les similitudes ne manquaient pas entre lui et celui qui est passé à la postérité comme Raymundo : un vécu en tant que joueur au Daring d'abord, puis une maîtrise tactique certaine, plus tard, en qualité d'entraîneur. A cette nuance près que l'aîné a entraîné jusqu'à ses vieux jours, tandis que notre homme se l'est tenu pour dit au beau milieu de la quarantaine à peine. " Je me souviens que lors d'une interview commune, à l'époque où je coachais le RWDM, Goethals m'avait gentiment suggéré de ne pas abandonner le métier de professeur d'éducation physique que j'exerçais indépendamment de mes activités à Molenbeek ", observe Smets. " Il était d'avis que le job de mentor était devenu trop aléatoire. Je dois bien avouer que même sans son conseil avisé, je n'aurais jamais lâché l'enseignement, où je suis d'ailleurs toujours impliqué, à l'heure actuelle, à l'athénée d'Ixelles, au sein duquel j'accomplis un horaire de 20 heures par semaine. J'ai toujours voulu conserver une certaine liberté. Or, en guise de T1, on est toujours tributaire des résultats et dépendant de la direction. Je ne suis pas étonné que des comingmen dans la corporation, tels EmilioFerrera, Glen De Boeck ou encore Bob Peeters, se soient cassé les dents. Tous ont réussi au-delà des espérances, à un moment donné. Et que fait leur employeur dans la foulée : il vend l'un ou l'autre de ses meilleurs éléments sans pour autant les remplacer. Du coup, la saison suivante, les résultats ne répondent plus tout à fait à l'attente et c'est l'entraîneur qui trinque. Très peu pour moi. Après une ultime pige à l'Union de 1997 à 1999, j'ai tiré définitivement ma révérence dans cette attribution. " Freddy est alors retourné à ses premières amours, au stade Edmond Machtens, mais comme Directeur technique cette fois. Jusqu'à la mise en liquidation du club en 2002. Enseignant dans la vie de tous les jours, il a dispensé ensuite des cours de tactique footballistique à l'Ecole des Entraîneurs du Heysel. En 2009, toutefois, son parcours prend une autre orientation. " L'envie m'est venue de tâter du football en salle ", observe-t-il. " J'ai formé une équipe avec mon fils Frédéric et des connaissances, que j'ai appelée Smets United. Elle évolue pour l'heure au 2e échelon provincial chez les seniors. A la faveur d'un match à domicile, au complexe de Berchem-Sainte-Agathe, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec l'Echevin des sports, Michaël Vander Mijnsbrugge. Celui-ci m'a demandé si je ne voulais pas inculquer les bases de cette discipline aux plus jeunes et j'ai accepté. Depuis lors, cette initiative a fait tache d'huile puisque la catégorie des 3 à 6 ans est la bienvenue aussi, à présent, à l'athénée d'Ixelles ainsi qu'au hall des sports de Ganshoren. Concernant Berchem, des pourparlers sont en cours pour en arriver à une synergie avec le club de football en plein air local, le VK. A partir d'un certain âge, l'idée est d'envisager un système de passerelles entre l'indoor et l'outdoor. A terme, vu les conditions climatiques en Belgique, il serait sans doute de bon ton de jouer à l'extérieur en été et en salle l'hiver. La combinaison des deux ne peut qu'être profitable pour le développement des jeunes footeux, en tout cas. " Indépendamment de la SynergySmetsUnited, regroupant toutes les activités en salle des Smets père et fils, le paternel est également à la tête de la société SGM : SynergyGlobalManagement. " Frédéric possède un diplôme d'agent FIFA ", dit-il. " Ensemble, nous avons déjà mis sur pied quelques événements sportifs. Comme des matches amicaux entre des équipes africaines et belges. Nous avons entre autres organisé la tournée de l'équipe nationale militaire du Cameroun sur notre sol. Comme quoi le virus du foot reste quand même toujours bien présent en moi. " PAR BRUNO GOVERS