Les changements payants de Koster

Si Ariel Jacobs est le coach qui a effectué le plus grand nombre de remplacements (84 sur 87 possibles) ceux-ci n'ont rapporté " que " neufs buts (10,71 %) alors que son homologue du Club Bruges en a fait 77 dont 12 payants (15,58 %). Depuis peu, Frankie Vercauteren est venu s'intercaler entre ses deux confrères avec quatre payants sur 37, soit 10,81 %. A l'inverse, Laszlo Bölöni avait réalisé 1,52 % (1 gagnant sur 66 !) et le compteur de Tommy Craig reste bloqué sur zéro après 36 remplacements.
...

Si Ariel Jacobs est le coach qui a effectué le plus grand nombre de remplacements (84 sur 87 possibles) ceux-ci n'ont rapporté " que " neufs buts (10,71 %) alors que son homologue du Club Bruges en a fait 77 dont 12 payants (15,58 %). Depuis peu, Frankie Vercauteren est venu s'intercaler entre ses deux confrères avec quatre payants sur 37, soit 10,81 %. A l'inverse, Laszlo Bölöni avait réalisé 1,52 % (1 gagnant sur 66 !) et le compteur de Tommy Craig reste bloqué sur zéro après 36 remplacements. Le onze de Francky Dury ne connaît pas de round d'observation. Avec neuf buts à son actif, il a marqué le plus - ex aequo avec Genk - au cours du quart d'heure initial. Mais avec le même nombre de goals au passif, elle est aussi celle qui a le plus encaissé dans le même laps de temps, ex aequo avec Gand. Dans le même registre, Westerlo a marqué plus de trois fois plus en seconde période qu'avant la pause (7 et 22) ! L'Anderlechtois est à la fois le meilleur passeur de D1 avec 15 services décisifs (l'ailier marocain avait déjà été lauréat en 05-06 et deuxième les trois dernières saisons !) et le joueur le plus averti avec 13 bristols jaunes au passif, soit à un carton du record historique de Mario Andic (Lierse, 06-07)... sur 34 matches ! En moyenne, les équipes de D1 écopent d'un carton jaune toutes les 7,13 fautes. Mais tout le monde n'est pas logé à la même enseigne : le Club Bruges en prend un toutes les 5,33 fautes alors que Charleroi, lui, peut en commettre 9,16 avant d'être sanctionné.En règle générale, l'équipe qui ouvre la marque l'emporte dans 64,98 % des cas ou partage dans 20,74 %. Elle ne perd donc que 14,29 fois sur 100. La Gantoise est l'exception qui confirme cette règle : menée... 18 fois sur 28 (presque 2 sur 3 !), elle a réussi à 7 reprises à retourner en sa faveur une situation compromise.Le promu, invité surprise des play-offs 1, présente la particularité d'être le plus redoutable sur corner avec sept buts marqués, soit une réussite de 5,89 %. Et le plus vulnérable dans le même exercice avec neuf buts encaissés (5,08 %). Pour info, seulement 2,93 % des corners bottés en D1 ont été payants.L'équipe de Long Couteau n'a pas déploré la moindre exclusion. Par ailleurs, le Germinal est la seule équipe qui n'a pas concédé de penalty. Elle a attendu la 29e journée, au Stayen, pour être sanctionnée une première fois mais le poteau a sauvé Pacovski au grand dam de Sidibé. Curieusement, le Sporting carolo détient à la fois le record des exclusions (12, à une unité du record absolu détenu depuis 03-04 par Beveren) et est l'équipe la moins avertie de l'élite avec 50 cartons jaunes pour 85 au Club Bruges et 79 au Standard pour ne citer que les deux plus jaunies... Genk attire le moins de monde en déplacement pour la deuxième saison de rang : 9.794 spectateurs de moyenne en 08-09 et 10.762 (mais toujours dernier) cette saison.Les arbitres ont eu du travail en sifflant les Blauw en Zwart. L'équipe d' Adrie Koster détient le record des cartons jaunes et rouges distribués lors de ses matches : 165 bristols jaunes (85 contre le Club et 80 contre leurs adversaires) plus 19 rouges (9+10), c'est énorme. A l'autre bout de l'échelle, on trouve le GB et Charleroi avec 106 avertissements (56+50 et 50+56 respectivement) et Westerlo avec 4 exclusions (4+0). par claude henrot