On les annonçait comme sérieux candidats au titre. Comme souvent rétorqueront les plus caustiques. Sauf que cette fois-ci, les Olympiens semblaient (enfin) posséder les moyens de leurs ambitions. L'été avait été torride grâce à plusieurs transferts ronflants : Fernando Morientes, Souleymane Diawara, Gabriel Heinze, StéphaneMbia et le gros poisson du mercato, Lucho Gonzales, arrivé pour 18 millions d'euros (record du club) ! Enfin pour succéder au très populaire Eric Gerets, tout le monde s'accordait à dire qu'avec Didier Deschamps, le club avait visé juste.
...

On les annonçait comme sérieux candidats au titre. Comme souvent rétorqueront les plus caustiques. Sauf que cette fois-ci, les Olympiens semblaient (enfin) posséder les moyens de leurs ambitions. L'été avait été torride grâce à plusieurs transferts ronflants : Fernando Morientes, Souleymane Diawara, Gabriel Heinze, StéphaneMbia et le gros poisson du mercato, Lucho Gonzales, arrivé pour 18 millions d'euros (record du club) ! Enfin pour succéder au très populaire Eric Gerets, tout le monde s'accordait à dire qu'avec Didier Deschamps, le club avait visé juste. Toutefois, à mi-parcours, l'OM doit déchanter. Quatrième à 11 points du champion en titre, Bordeaux, et éliminé de la Ligue des Champions, le club le plus populaire de l'Hexagone a bâclé sa copie. Très vite d'ailleurs, le soufflet était retombé. El Commandante Lucho n'a jamais apporté cette touche de créativité tant recherchée ; à sa décharge une sérieuse blessure durant la préparation lui a coupé les pattes. Mbia fait, lui, regretter Loric Cana, Morientes n'est plus buteur depuis longtemps, seule la paire Diawara-Heinze ne déçoit pas, sans pour autant être d'une fiabilité à toute épreuve. Enfin en attaque, le mal est profond et le coupable tout désigné : Brandao. La grande carcasse brésilienne est devenue la cible du Vélodrome qui ne peut plus supporter ses grossiers loupés. L'absence depuis début décembre du capitaine, Mamadou Niang, dont le retour est espéré dans une à deux semaines, n'a fait qu'amplifier les manquements offensifs. Deux copies blanches lors des deux derniers matches et trois des quatre derniers buts inscrits par des défenseurs, voilà qui est plutôt palot. Quant à la direction, elle ne fait rien pour se poser au-dessus de la mêlée. Le nouveau président, Jean-Claude Dassier, a confié qu'il avait offert une triple prime à ses joueurs (habitués à 2000 euros la victoire) après que ceux-ci l'ont emporté à Lorient dans les arrêts de jeu il y a de ça un mois. Trois semaines plus tard, après la débâcle à domicile face à Auxerre (0-2), il menaçait de geler ces mêmes primes, " si l'équipe redémarrait comme ça en janvier ". On a fait mieux question stabilité. Dassier, parisien pur jus, semble s'être vite adapté aux m£urs phocéennes... COUPE DE FRANCE : La logique a été respectée lors des 32es de finale de l'épreuve (le résultat d'Auxerre à Amiens n'étant pas connu à l'heure du bouclage). Seul Nice, éliminé par Thiers (CFA 2 !) a chuté face à un plus petit que lui. Le froid et la neige ont obligé à reporter neuf rencontres à une date inconnue, trois autres seront jouées ce samedi. MARTEL DANS LE TEXTE. Suite à l'annulation du match de Coupe entre Compiègne et Lens, le président des Sang et Or a poussé une gueulante : " Il ne fallait pas avoir fait dix ans d'études météorologiques pour comprendre que ce match n'allait pas avoir lieu ! " MANCINI À L'OM : le Brésilien de l'Inter arrive en prêt de six mois en échange de 1,8 million d'euros. Ce transfert est censé redonner le moral aux supporters olympiens et apporter de la percussion sur les flancs. En manque de temps de jeu en Italie, le médian est réputé dans l'Hexagone pour avoir marqué avec l'AS Rome un but d'anthologie à Lyon lors de huitièmes de finale de la Ligue des Champions de 2006. KAPO LE RETOUR : ex-grand espoir du foot français, le milieu de terrain (29 ans) a été prêté par Wigan à Boulogne pour six mois. Après Auxerre, la Juventus, Monaco, Levante, Birmingham, Wigan, le club nordiste est le septième club de l'ex-international français. FERNANDO SUR LE DÉPART ? Genoa se montre de plus en plus insistant concernant le milieu de terrain bordelais. Durant l'été, une première offre des Italiens avait été repoussée par la direction girondine. Aujourd'hui, il semblerait que le club génois soit prêt à verser les 6 millions d'euros demandés pour l'international brésilien. THOMAS BRICMONT