Samedi soir, Rivaldo (30 ans), l'avant brésilien champion du monde, a finalement paraphé un contrat de trois ans à l'AC Milan, au terme d'une opération-éclair qui n'a même pas pris une semaine.
...

Samedi soir, Rivaldo (30 ans), l'avant brésilien champion du monde, a finalement paraphé un contrat de trois ans à l'AC Milan, au terme d'une opération-éclair qui n'a même pas pris une semaine. Le dimanche précédent, Barcelone avait prévenu Rivaldo qu'il bénéficiait d'un transfert libre. L'avant ne s'entendait pas vraiment bien avec Louis Van Gaal, le nouvel entraîneur. Rivaldo avait refusé l'insertion dans son contrat d'une clause lui interdisant de rejoindre le Real mais il a finalement opté pour l'Italie. Lundi, Adriano Galliani, le vice-président de l'AC Milan, a admis s'intéresser au Brésilien. Le jeudi matin, Ariedo Braida, le directeur sportif milanais, s'est envolé pour Sao Paulo en compagnie du manager de Rivaldo. Samedi, après trois jours de négociations, l'affaire était conclue. Rivaldo va gagner 4,8 millions d'euros par an, plus quelques extra, comme une superbe villa. Milan doit maintenant lui faire de la place. On n'imagine pas qu'il se passe d' Andryi Shevchenko ou de Pippo Inzaghi. Du coup, Carlo Ancelotti va certainement devoir évoluer avec trois attaquants. L'arrivée de Rivaldo est une mauvaise nouvelle pour le nouvel avant danois de Milan. Jon Dahl Tomasson, transféré gratuitement de Feyenoord, reste sur un brillant Mondial mais va atterrir sur le banc. Rui Costa, arrivé de la Fiorentina la saison passée et souvent blessé, risque également de perdre sa place. Le Portugais, qui est à même d'évoluer avec un égal bonheur dans l'entrejeu, a annoncé qu'il restait. Milan réalise un joli coup publicitaire, même si Galliani, le nouvel homme fort de la Ligue Professionnelle, fait sourire en enrôlant un joueur aussi cher alors même qu'il a exhorté les autres clubs et les joueurs à se montrer plus réalistes.Rivaldo a débarqué en Europe en 1996, de Palmeiras. Après une saison au Deportivo, il a rejoint Barcelone et Ronaldo, qui venait de l'Inter. Il a été champion à deux reprises avec le Barça. Son arrivée à Milan confère un piment supplémentaire aux derbies avec l'Inter, où Ronaldo forme un trio offensif tout aussi renommé avec Vieri et Recoba. (G.Foutré)