Ils ont manifestement apprécié la réunion. Jean-Marie Pfaff, Franky Van der Elst, Stéphane Demol et Leo Van der Elst ont revu les images du Mondial mexicain et surtout les hauts faits du match entre la Belgique et l'Union Soviétique. Ils se sont surtout intéressés à la Casa Hogar, un centre d'accueil, d'enseignement et d'accompagnement d'enfants mexicains rejetés par la société. Le centre a vu le jour en 1987. L'ancien chef de la délégation belge, Michel D'Hooghe, a soutenu ce projet...

Ils ont manifestement apprécié la réunion. Jean-Marie Pfaff, Franky Van der Elst, Stéphane Demol et Leo Van der Elst ont revu les images du Mondial mexicain et surtout les hauts faits du match entre la Belgique et l'Union Soviétique. Ils se sont surtout intéressés à la Casa Hogar, un centre d'accueil, d'enseignement et d'accompagnement d'enfants mexicains rejetés par la société. Le centre a vu le jour en 1987. L'ancien chef de la délégation belge, Michel D'Hooghe, a soutenu ce projet, pour lequel il continue à s'investir. L'idée est née pendant une balade dans la ville industrielle de Toluca, avec Erik Gerets et Jan Ceulemans. Cette confrontation avec la misère a été terrible. Les internationaux se sont immédiatement déclarés prêts à céder une partie de leur prime. La Casa Hogar a été soutenue pendant 25 ans par la fédération, via diverses initiatives. Jusqu'en 2012, le projet a bénéficié chaque année de 150.000 euros. Désormais, la Casa Hogar est gérée par la famille mexicaine Martinez, qui possède des hôtels et a participé à l'initiative dès le début, en tant que partenaire local. Toutefois, les moyens financiers ont diminué et un moment donné, le nombre d'enfants recueillis est passé de trente à moins de vingt. On a cherché comment donner un coup de pouce au projet, pour reprendre les termes de Michel d'Hooghe. Il y a un an, on a ainsi fondé l'ASBL Casa Hogar, parrainée par Hugo Broos. La soirée de gala tenue à Jabbeke était une des initiatives prises en faveur du projet. Un grand succès : 560 personnes y ont assisté. On a vendu des maillots dédicacés aux enchères. Celui de José Izquierdo a rapporté 700 euros et le maillot de Cristiano Ronaldo a excité les convoitises : après de nombreuses surenchères, il a rapporté 4.600 euros. La Casa Hogar obtient ainsi les nouveaux fonds indispensables. Le foyer abrite des orphelins qui sont conduits tous les jours à l'école dans un minibus orné des drapeaux belge et mexicain. " On a les larmes aux yeux en visitant le foyer, en voyant que ces enfants dépourvus de chance peuvent avoir un avenir. C'est très émouvant ", confie D'Hooghe. Il ne veut pas que son enfant disparaisse. Depuis la fondation de la Casa Hogar, on a fondé six centres socio-culturels dans les quartiers défavorisés de Toluca. A Jabbeke, Juan Adan, recueilli à l'âge de sept ans par la Casa Hogar, a exprimé ses remerciements au nom de tous les enfants. Il est maintenant ingénieur. JACQUES SYS