On ne peut pas exclure le report d'une série de rencontres, à cause d'inondations. Toute cette eau peut provoquer le retard ou l'annulation de trains, souvent le seul moyen de transport, ou le meilleur, mais aussi l'annulation de vols et de sérieuses inondations, dans le pire des cas.
...

On ne peut pas exclure le report d'une série de rencontres, à cause d'inondations. Toute cette eau peut provoquer le retard ou l'annulation de trains, souvent le seul moyen de transport, ou le meilleur, mais aussi l'annulation de vols et de sérieuses inondations, dans le pire des cas.Le Japonais moyen n'aime pas du tout la pluie. Chaque événement qui a le malheur d'être organisé un jour de pluie voit son assistance se diluer. On peut alors enregistrer jusqu'à 60% de spectateurs en moins. Si jamais il pleut pendant le match Belgique-Tunisie à Oita, on peut se demander si un seul Japonais effectuera le déplacement.L'état des pelousesLa plupart des stades sont neufs et vont donc vivre leur première saison des pluies. Ce sera aussi le cas des pelouses, naturelles ou synthétiques. Nous n'avons pas du tout l'intention de monter ce problème en épingle mais il faut quand même en tenir compte. On a prévu le report de certains matches mais on s'est nettement moins soucié de ce qu'on allait faire de tous les supporters. Ceux-ci traversent la moitié de la planète, déboursent une petite fortune,... et tout ça pour se faire tremper.Je me permettrai de conseiller à tout un chacun de prendre une assurance pour ce cas de figure. Si c'est faisable. Car une nuitée n'est pas bon marché, au Japon. Modifier une réservation, à condition que ce soit possible, vu le haut taux d'occupation des avions et des trains, coûte souvent très cher. Le Japonais moyen aborde ce genre de situation avec un esprit totalement différent du nôtre. Le Japonais va dire: -Shigata ga nai (c'est le destin). Nous on va râler. Un défaut de fabrication à YokohamaD'ailleurs, prenez un parapluie pour vous rendre au stade, s'il pleut ou s'il menace de pleuvoir. Même à Shin-Yokohama, le stade où aura lieu la finale, vous risquez d'être trempé, y compris dans les places en tribune. A cause d'un défaut de construction. Notez qu'on ne sait pas encore si vous pourrez entrer au stade muni d'un parapluie, pour des motifs de sécurité. Oui, il y a bien un stade vraiment bien couvert. Un sur dix. A Sapporo. Il s'agit de la capitale d'Hokkaido, la plus septentrionale des quatre îles... et la seule où il n'y ait pas de saison des pluies. Toutefois, un stade fermé y est nécessaire. En hiver, les températures descendent 15 degrés en dessous de 0. Ce ne sera évidemment pas le cas en juin où le mercure peut monter à plus de 30 degrés. Le degré d'humidité vous incitera à avoir toujours une boisson à portée de la main. Ça ne doit pas nécessairement être de l'eau de pluie.Robert Maes,