Tout est dit ! Enfin presque. Bien sûr, à trois journée de la fin, la grande interrogation concerne le titre. Qui d'Anderlecht ou de Genk pour cette cuvée 2006-2007 ? Pour le reste, on sait que les deux clubs précités joueront la Ligue des Champions. Talonné par Gand, le Standard est bien parti pour l'UEFA. Ces deux clubs ont également la Coupe pour l'Europe. En bas, on se bat pour la place de 17e, synonyme de tour final avec les clubs de D2. Les dés jetés, on peut dès à présent retenir les leçons de cette campagne. Et en coulisse, c'est déjà l'effervescence. Pour certains, le Club Bruges en tête, la saison est à oublier au plus vite. La grande lessive est donc entamée. Pour d'autres, et malgré un bilan positif, les chamboulements risquent d'être inévitables et les bons coups devront être réédités. Enfin, comment garder les cracks de l'année : François Sterchele, Patrick Ogunsoto, Milan Jovanovic, Mémé Tchité, etc ? Un casse-tête qui dépendra beaucoup des liasses encore disponibles. Voici une analyse de ce qui n'a pas été et ce qui doit changer. Sorte d'avant-goût des futurs feuilletons de l'été...
...

Tout est dit ! Enfin presque. Bien sûr, à trois journée de la fin, la grande interrogation concerne le titre. Qui d'Anderlecht ou de Genk pour cette cuvée 2006-2007 ? Pour le reste, on sait que les deux clubs précités joueront la Ligue des Champions. Talonné par Gand, le Standard est bien parti pour l'UEFA. Ces deux clubs ont également la Coupe pour l'Europe. En bas, on se bat pour la place de 17e, synonyme de tour final avec les clubs de D2. Les dés jetés, on peut dès à présent retenir les leçons de cette campagne. Et en coulisse, c'est déjà l'effervescence. Pour certains, le Club Bruges en tête, la saison est à oublier au plus vite. La grande lessive est donc entamée. Pour d'autres, et malgré un bilan positif, les chamboulements risquent d'être inévitables et les bons coups devront être réédités. Enfin, comment garder les cracks de l'année : François Sterchele, Patrick Ogunsoto, Milan Jovanovic, Mémé Tchité, etc ? Un casse-tête qui dépendra beaucoup des liasses encore disponibles. Voici une analyse de ce qui n'a pas été et ce qui doit changer. Sorte d'avant-goût des futurs feuilletons de l'été... l Le point : en passe de devenir la défense la moins perméable de l'élite (merci Daniel Zitka), ce secteur a pourtant mis du temps à se peaufiner. La paire centrale Roland Juhasz-Nicolas Pareja des dernières semaines s'est montrée intransigeante et complémentaire. Mais sur la longueur ? Blessé jusqu'à la fin de la saison, le défenseur argentin, arrivé cet été, n'en est pas à son premier pépin physique. Il faudra donc grossir les troupes. Surtout que la trouvaille hivernale, Max Von Schlebrügge, connaît des difficultés d'adaptation. Le staff technique se rend bien compte que l'axe défensif n'a pas la taille patron. Au-delà du fait que la relance laisse souvent à désirer, personne n'est en passe de devenir un véritable leader comme pouvait l'être Hannu Tihinen en son temps. Un cran plus haut dans le jeu, les Mauves ont également affiché leurs lacunes, mises en exergue sur la scène européenne. Et pourtant, la direction avait crû trouver le juste milieu. Fini les Par Zetterberg et autre Yves Vanderhaeghe, lents et vieillissants, place aux jeunes Lucas Biglia, Mbark Boussoufa et l'expérimenté Hassan pour diriger la man£uvre. Caramba ! Nouvel échec en Ligue des Champions. Avant Anderlecht-Standard en championnat, Herman Van Holsbeeck nous dévoilait ses plans et son désir de trouver enfin le milieu moderne. Un box to box, nom à la mode du côté de Saint-Guidon, sorte de Steven Gerrard ou Mickaël Essien, version diminuée... En attaque, même si certains doutent encore de la complémentarité de Mémé Tchité et Nicolas Frutos, ces deux joueurs ont été déterminants à plusieurs reprises. C'est donc le banc qu'il faudra étoffer. Serhat Akin dont l'option n'est pas levée par Cologne et qui ne souhaite pas revenir, Mbo Mpenza en partance, le seul Dieumerci Mbokani comme solution de rechange, et malgré d'évidentes qualités, c'est plus que court. Qui doit partir Silvio Proto doit absolument rejouer. Pressenti durant la trêve à Charleroi, ce dossier devrait être réactivé, vraisemblablement sous forme de prêt. Le troisième gardien, Jan Van Steenberghe devrait aussi l'imiter. Le FC Dender compte bien user de son expérience l'année prochaine au sein de l'élite. Au rayon défensif, personne ne devrait s'en aller. Sauf si l'on considère Anthony Vanden Borre comme faisant partie de ce secteur. Pour l'ex-futur grand espoir d'Anderlecht, ce sera la Fiorentina. Un transfert qui rapporte aux Mauves la bagatelle de trois millions d'euros. Dans le milieu, tous les regards sont portés vers Hassan. Malgré le souhait de la direction (Boussoufa a été chargé de faire du lobbying envers l'Egyptien pour influencer sa décision) et de bon nombre de supporters, vu l'entretien qu'il nous a consacré au Caire, ça semble peine perdue. Quant à Biglia, s'il n'a toujours pas inscrit le moindre but jusqu'à présent, le jeune joueur argentin aurait tapé dans l'£il de plusieurs clubs de l'Hexagone dont le PSG. En attaque, Mpenza est dans une situation similaire à celle de Proto. Jamais, il ne recevra la préférence sur Frutos ou Tchité. Entre lui et Frankie Vercauteren, le ressort semble définitivement cassé. Mouscron est sur la balle et se voit bien faire de lui son chef de file pour la saison prochaine. Concernant les prêts, Sami Allagui à Roulers (contrairement à Régis Lacroix non retenu), Sébastien Siani à Zulte Waregem ou Sven Cums au Lierse, ils devraient être prolongés. Martin Kolar, de retour d'Ajaccio, devrait être cédé à Roulers. Une preuve supplémentaire des bonnes relations entre ces deux clubs... Qui va venir Si pour le football champagne, on repassera, question transfert, le bilan de Van Holsbeeck est plus qu'honorable. Les venues de Frutos, Tchité, Biglia, Hassan ou même Pareja, s'avèrent toutes être des coups dans le mille. Reste la déception Christian Leiva ou celle, atténuée, de Jelle Van Damme. Au sujet de la saison prochaine, le manager bruxellois clame que les chamboulements seront minimes. Priorité au noyau en place auquel on ajouterait un back droit pour suppléer Marcin Wasilewski et, éventuellement, un remplaçant à Hassan. Certaines pistes devront toutefois être surveillées... Avec le départ imminent de Proto cumulé à la saison exceptionnelle de Zitka, le numéro 1 est connu. Davy Schollen, qui a resigné, serait donc son numéro deux. Titulaire à de très rares reprises comme à Lille ou remplaçant au pied levé à Gand (la dernière défaite d'Anderlecht et une floche sur le tir de Azofeifa), il n'a pourtant jamais convaincu les sceptiques. C'est pourquoi les noms de Michaël Cordier du Brussels, ou Jonathan Ruttens de Westerlo, pourraient revenir de plus en plus souvent dans les semaines à venir. Le hic dans le cas de Cordier, c'est qu'après avoir ciré le banc molenbeekois, on le voit mal ronger son frein sur celui du Sporting. Concernant le poste de back droit, il est question de celui avec qui Wasilewski était déjà en concurrence durant la trêve, le Portugais Luis Filipe. Malgré un prix avoisinant les deux millions d'euros, le joueur de Braga pourrait constituer une parade plus technique au défenseur polonais ; ce dernier ayant affiché certaines limites offensives. Felipe, Brésilien et âgé de 19 ans, arrivé en janvier, est en train de faire sa place et pourrait, lui aussi, entrer en considération pour ce poste. De l'autre côté, Olivier Deschacht réalise sa meilleure saison avec les Mauves. D'où l'intérêt du Calcio, après celui de la Premier League, avec la Lazio. On voit mal cependant, l'oublié de René Vandereycken, qui a prolongé jusqu'en 2010, s'en aller en pleine gloire. D'autant que sa tête est mise à prix autour de trois millions d'euros. Comme solution de rechange, il reste Van Damme. L'ex-Ajacide, semble toutefois mieux se débrouiller dans l'axe défensif ou décalé sur la gauche en milieu de terrain. L'intérêt pour le jeune international espoir portugais, Vitorino Gabriel Antunes, va en ce sens. D'après le journaliste Nuno Francisco de Futebolista, son club le Paços de Ferreira semble plus enclin à le vendre à l'étranger qu'aux clubs du top comme Benfica ou Porto. Au milieu du jeu, le remplaçant d'Hassan ne sera pas nécessairement sa copie conforme. On se dirige plutôt vers le modèle box to box : un joueur capable d'aider sa défense et pouvant être à la conclusion d'une action. En Belgique, le nom de Karel Geraerts a souvent été cité mais certaines de ses prestations sous le maillot des Diables auraient refroidi les décideurs. Aujourd'hui, la piste la plus sérieuse est polonaise et joue à Boavista : Przemyslaw Kazmierczak, 25 ans et 1m92. Décrit par Werner Deraeve comme le Staelens portugais, il est suivi de très près. Côté gauche, et malgré toute sa bonne volonté, Bart Goor connaît de plus en plus de difficultés à enchaîner les matches. Fabien Camus fait partie de la liste de remplaçants ou suppléants. L'ex-Marseillais a éclaté cette saison (surtout au premier tour) et a l'avantage d'arriver en fin de contrat à Charleroi. Toujours au milieu du jeu, Zetterberg a la mission de trouver une réplique à celle de Christian Wilhelmsson : un joueur d'aile pouvant déborder sur son flanc et dynamiter les défenses. En attaque, les offres devraient s'entasser sur le bureau de Van Holsbeeck. La semaine passée, Hambourg s'est, par l'entremise de son directeur sportif Dietmar Beiersdorfer, officiellement montré intéressé par les services de Frutos. Le club de Vincent Kompany serait prêt à déposer 5 millions d'euros. Néanmoins, la direction devrait faire le gros dos pour garder un joueur dont le profil est difficilement remplaçable. En guise de boutade, Van Holsbeeck a déclaré qu'il ne partirait pas pour moins de 30 millions d'euros. Pour Tchité, la demande (le LOSC, par exemple) devrait être tout aussi importante. Si ce n'est que la solution de rechange semble toute désignée : François Sterchele pourrait troquer son actuelle vareuse mauve pour une autre de la même couleur... l Le point : les Waeslandiens ont surtout manqué de réalisme en défense et de sens du but. Pourtant, ce dernier point est une excuse un peu facile : Dissa et Gervinho, auteurs de dix et huit buts, marquent. Le dernier a raté des occasions mais fêtera ses 20 ans fin mai. Son âge constitue une excuse. Plus grave, le manque d'organisation et de réalisme dans les autres secteurs. La ligne médiane ne se montre pas assez agressive, elle ne récupère pas assez de ballons, trop de joueurs s'écartent de l'organisation et pensent en termes offensifs et égoïstes. Cette absence de bloc a coûté des points. Qui doit partir Barry Copa, Roméo Seka et Armand Mahan ne manquent pas de talent mais ne sont pas assez rentables et ils stagnent. Départs assurés : Pawel Buskiewicz et Ivan Bozic, des alternatives offensives qui comptent actuellement zéro but. David Van Hoyweghen, dont le retour n'a pas été un succès, pourrait suivre le même chemin. Qui va venir Pour la D1 ou la D2 ? Dans un cas comme dans l'autre, Beveren a besoin de deux leaders : un médian central qui orchestre le jeu, contrôle les mouvements mais surtout garde sa position et récupère le ballon. Pas un coureur mais un gars qui reste en place, comme Christophe Grondin (Cercle). Il faut aussi un défenseur axial pour organiser la dernière ligne, un joueur du type Kurt Van Dooren (Germinal Beerschot). l Le point : le Cercle encaisse peu de buts mais il en a marqué très peu. Il a donc besoin de renforts en attaque, d'autant que Darko Pivaljevic quittera vraisemblablement Bruges. Dieter Dekelver a déjà sauté le pas pour Westerlo. Qui doit partir Francky Vandendriessche va probablement chercher un autre employeur. Reste à savoir si l'arrière droit Tony Kane (loué à Blackburn) poursuivra son aventure belge et si Aleksander Mutavdzic, excellent à l'arrière gauche, obtiendra une prolongation de contrat. Christophe Grondin et Stijn De Smet intéressent plusieurs clubs depuis des années. Qui va venir Le Cercle a besoin de footballeurs efficaces mais bon marché. Il peut sans doute s'arranger avec Blackburn. Il devra sans doute engager aussi un gardien apte à faire concurrence au jeune Rubin Dantschotter. Il devra aussi compenser le départ d'un des arrières latéraux actuels. Il lui faut de préférence des hommes qui, comme Kane et Mutavdzic, peuvent monter, sans oublier des doublures pour les backs qui ont entamé la saison mais ont été blessés : Denis Viane (à droite) et Tom Van Mol (à gauche). l Le point : à l'exception des coups francs et des frappes de Bosko Balaban, le Club a difficilement trouvé le chemin du but. Suite à l'intégration difficile, puis à la blessure de Koen Daerden, l'entrejeu souffre d'un manque criant de percussion offensive. Globalement, la qualité du noyau excède à peine la moyenne. En défense, les doublures n'ont visiblement pas le niveau d'un club qui voudrait jouer le top. Au-delà du critère stricto technique, les Brugeois n'ont jamais formé un groupe cette saison. La flamme brugeoise que l'on a tant loué par le passé, s'est éteinte ces dernières années. C'est peut-être sur ce point que se situe le plus gros chantier de Jacky Mathijssen. Qui doit partir Le contrat d'Ivan Gvozdenovic arrive à terme et n'est pas prolongé. D'après Luc Devroe, le manager, le Club a besoin de quatre renforts. Six joueurs devront partir afin de ramener le noyau de 28 à 26 éléments. Il n'y a pas de liste noire, selon Devroe. Cependant, certains ne semblent plus avoir d'avenir dans la Venise du Nord, comme Grégory Dufer, loué à Lokeren, et Kevin Roelandts, loué au Germinal Beerschot, ou encore Olivier De Cock, surclassé par Jorn Vermeulen. Benjamin Lutun a déjà signé à Roulers. Qui va venir Bruges cherchait un entraîneur qui devait avoir de la personnalité, une vision et un regard neuf sur le Club Bruges. La venue de Mathijssen semble de prime abord coller à ces critères. Le Club veut également quatre renforts axiaux et a déjà embauché un médian, le Trudonnaire Jeroen Simaeys. Un buteur serait le bienvenu et les noms de Kevin Vandenbergh et de Wesley Sonck devraient revenir dans les discussions. On évoque également François Sterchele à qui Mathijssen a donné sa chance lors de son arrivée parmi l'élite, il y a deux ans. Le successeur de Cedomir Janevski, qui lui passerait adjoint, pourrait emmener dans ses bagages certains joueurs de Charleroi. Le nom du très courtisé Fabien Camus a été évoqué. Les jeunes Brecht Capon, un avant, et Gertjan De Mets, un médian, ont obtenu un contrat professionnel durant la saison. l Le point : du calme dans la baraque ! Cette année encore, on aura eu droit à une bonne dose de folklore au stade Edmond Machtens. Evidemment, avec les sautes d'humeur souvent/ parfois (à vous de juger) excessives du président Johan Vermeersch, il peut difficilement en être autrement. Dernièrement, un conflit entre le directeur commercial Didrik Mortier et Mickaël Citony a éclaté. Vermeersch tranche et c'est Mortier qui en fait les frais. Avant cela, Arnaud Laly, préparateur physique, a également été mis au pilori. Il est, toujours selon l'homme fort du Brussels, le responsable de tous les maux, du moins de ceux qui ont entraîné la kyrielle de blessures. Pour Albert Cartier, et malgré ce qu'il peut en dire dans la presse, la situation n'a pas dû être toujours rose. Comment nier la pression tenace qui a quotidiennement pesé sur ses épaules ? D'autant que sportivement, le Vosgien a dû composer avec les moyens du bord. Tant au niveau du nombre que d'un point de vue qualitatif, l'effectif bruxellois qui a entamé la compétition était une pointure trop juste. Les arrivées à mi-parcours ont heureusement sauvé la face, même si elles ne furent pas toutes des réussites, loin s'en faut. Au-delà de l'improbable quiétude entourant ce club, le Brussels va devoir viser juste l'an prochain. En défense, les deux flancs devront être renforcés. Christ Bruno à droite et Dieudonné Owona à gauche n'ont pas dû sentir le souffle de la concurrence. Au milieu, le Brussels a longtemps souffert d'un manque de percussion et de créativité. Le positionnement de Matumona Zola derrière les deux attaquants a modifié la donne. Les dernières rencontres - à domicile - ont permis aux Bruxellois d'afficher un visage plus conquérant. Enfin, diront leurs supporters qui ont eu bien du mérite à soutenir leurs favoris durant ces rencontres où le critère spectacle était trop souvent négligé. Avec sept joueurs à vocation défensive dans le onze de base, la tactique prudente et régulière de Cartier ne se prêtait assurément pas au football total. Qui doit partir Les justifications ont toujours été floues concernant la mise à l'écart de Michaël Cordier. Quand on pense que l'international Espoir avait choisi le Brussels et non le Standard car il avait l'assurance d'y être titulaire. Dix mois plus tard, la pilule passe difficilement. Poursuivra-t-il dans un club où il a connu de telles désillusions ? Pour se rassurer, il peut toujours comparer sa trajectoire à celle de son aîné louviérois, Silvio Proto. Tous deux ont rejoint la capitale, à la différence près que l'un revenait de blessure et avait un Daniel Zitka étincelant comme concurrent... Cette fois, on assure que pour Patrick Nys, c'est terminé. Il devrait s'occuper des gardiens et prendre la place d'un autre ex-Louviérois, Michel Piersoul. Ce denier jette les gants à l'image du staff en place cette saison. En défense, Michaël Jonckheere est en partance pour le White Star. Un transfert qui confirmerait la collaboration établie entre ces deux clubs. Dans l'axe, Steve Colpaert n'a pas voulu re-signer aux conditions proposées. Par conséquent, il quittera le club en fin de saison. Le Club Bruges est dans le coup, tout comme deux autres cercles de D1 encore inconnus. En milieu de terrain, Christian Negouai, victime d'une fracture de la pommette dans un match amical, tire un trait sur sa carrière et meublera ses journées avec ses activités professionnelles. Avec Citony, arrivé en prêt de Créteil au mercato hivernal, on n'ira pas plus loin. En attaque, point d'interrogation concernant Hakim Bouchouari. Arrivé blessé du Standard, il se sera montré précieux en fin de parcours. A suivre donc. Quant à Sambegou Bangoura, c'est financièrement que cela coince. Prêté par Stoke City, on voit mal la direction trouver l'argent nécessaire pour lever l'option. Qui va venir De ce côté, c'est pour l'instant la bouteille à l'encre. Les changements risquent d'être nombreux cet été et l'incertitude plane à divers échelons. Quand le sort du coach sera décidé, on en saura un peu plus sur un club en mal de stabilité. l Le point : à l'impossible nul n'est tenu. Pourtant, si l'on en croit les récentes déclarations du président Abbas Bayat, Jacky Mathijssen a échoué. Toujours selon le big boss, les Zèbres auraient dû décrocher sinon un trophée, au moins une place en Coupe de l'UEFA. Les espoirs étaient particulièrement hauts en début de saison et l'on peut se demander s'ils étaient bien légitimes. Au vu du noyau mis à disposition, on aurait tendance à répondre par la négative. Un groupe qui de surcroît a vite été amputé de ses plus beaux fleurons : Bertrand Laquait et Cyril Théréau peu après l'entame de la compétition, ou Dante Bonfim et Sébastien Chabaud à la trêve. S'ils ont peut-être été remplacés numériquement, la qualité n'en a pas moins pâti. Difficile donc pour Mathijssen de répondre aux objectifs de son président. Si Charleroi veut grandir et titiller encore de plus près l'Europe, cela passera inévitablement par un noyau plus conséquent. L'exemple de Majid Oulmers au back gauche, en fin de saison, illustre parfaitement le manque de solution. Depuis le départ de Dante au Standard, on n'a jamais su trouver la bonne formule. Que ce soit Dennis Souza Guedes ou Hemza Mihoubi, pour ne pas citer Velimir Varga parti très tôt, tous se sont cassé les dents. Au milieu, et malgré le départ de Chabaud, Christian Leiva, avec son style plus sobre, s'est avéré être une bonne solution de rechange. Cependant avec seulement six éléments pouvant entrer ligne de compte dans un entrejeu à quatre, cela reste extrêmement restreint sur la durée. Devant, le départ de Théréau a mis en lumière le manque de qualité de ses attaquants. Orlando (plus de 1.900 minutes de temps de jeu et deux buts...), Brice Jovial, Joseph Akpala (qui n'a pas brillé comme certains l'avaient prédit), ont eu chacun un apport plutôt faiblard. Heureusement, le retour de blessure d'Izzet Akgül et l'arrivée de Jérémy Perbet ont rehaussé les statistiques. Dans un club où le commerce est roi, il faudra aider le futur coach (?) avec des échanges plus fructueux que cette année. Les coups du type Théréau, Camus, Dante devront être réédités pour répondre aux hautes aspirations présidentielles. Qui doit partir Patrice Luzi qui a connu un départ en mode mineur (pour être gentil), s'est bien repris par la suite. Etant donné les rumeurs de transfert au poste de gardien, on ne semble toutefois pas lui faire entière confiance. Pour le Corse, un statut de numéro deux serait inconcevable et rimerait par conséquent avec un départ assuré. En défense, Mihoubi retournera à Lecce à qui il appartient toujours. L'autre arrière gauche, Denis Souza ne devrait pas être conservé. Badou Kere, titulaire indiscutable, arrive en fin de contrat et devrait en profiter pour s'en aller. En Belgique, le Germinal Beerschot est venu aux nouvelles, mais la destination la plus plausible semble l'Angleterre où il a déjà passé plusieurs tests. Au milieu de terrain, Fabien Camus est partant à coup sûr. En fin de contrat, plusieurs équipes s'y intéressent de près (Anderlecht, Bruges, Standard, Monaco et Leverkusen). Son suppléant Gregory Christ, invisible au premier tour, a redressé le tir par la suite. Cependant, il ne semble pas dans les bons papiers du staff technique. Concernant Leiva, il sera difficile de poursuivre la collaboration avec Anderlecht dont le but était de mettre en vitrine un Argentin qui leur avait coûté près d'un million d'euros. Devant, Akgül, arrive en fin de contrat et est suivi par le Germinal Beerschot. Le club anversois espère rééditer le coup de François Sterchele, mais ici sans devoir débourser un centime. Suivi par plusieurs clubs du championnat turcs cet hiver, Akgül aimerait toutefois re-goûter à cette compétition. Pour les autres éléments de l'attaque, ça devrait fortement bouger. Orlando et Jovial ne seront pas retenus. Quid de Perbet, qui appartient toujours à Strasbourg, et d'Akpala, en qui la direction semble encore croire. Qui va venir Pour l'instant, le gros dossier, exception faite de la succession de Mathijssen, concerne le poste de gardien de but. La venue de Silvio Porto semble en bonne voie. Les bonnes relations tissées entre les deux Sporting devraient permettre d'aboutir à un accord sous forme de prêt. Pour Proto, qui était déjà tout proche de rejoindre Charleroi en janvier, il s'agira d'un exutoire à une situation qui ne pouvait plus durer. Laquait, dont l'option n'a pas été levée par Huelva, revient à Charleroi. Le gardien français ne sera vraisemblablement au Sporting qu'en transit. Pour le reste, on nage en pleine inconnue. Une liste de quarante noms aurait été dressée selon Mogi Bayat. Cette liste devrait, une nouvelle fois avoir une grosse connotation française et dépendrait fortement des accointances de l'agent Didier Frenay. Jusqu'à présent, le seul nom lâché est l'attaquant congolais d'Anderlecht, Dieumerci Mbokani. l Le point : Georges Leekens avait prévu que les problèmes interviendraient si des éléments de son ossature se blessaient gravement : Frédéric Herpoel, Dario Smoje, Nebosja Pavlovic, Dominic Foley et Adekanmi Olufade sont difficiles à remplacer dans son système de jeu. A certains postes, comme à l'arrière droit, les alternatives (Domoraud, N'diaye) à Guillaume Gillet ont besoin de temps. A d'autres, il faudrait trouver de meilleures solutions : au milieu gauche, Davy De Beule a parfois été remplacé par Petter Rudi et Patrice Noukeu, qui obtiennent un meilleur rendement dans l'axe. Qui doit partir Damir Mirvic est sous contrat pour un an encore mais sait que les occasions de jouer seront rares. Il est donc en partance. Stephen Laybutt et Sandy Martens sont en fin de contrat et quitteront le club. Egalement en fin de contrat, Herpoel, suivi par Mons, négocie âprement une reconduction. Sinon, comme le dit le directeur, Michel Louwagie : " Ce qui vaut pour Anderlecht vaut pour nous. Chacun peut rester, à moins qu'il ne fasse l'objet d'une offre mirobolante. Nous souhaitons conserver l'équipe ". Qui va venir Gand a déjà enrôlé deux défenseurs centraux : Jonas De Roeck (Germinal Beerschot) et Boban Grncarov (loué à Stal Alchevsk par le Metallurh Donetsk). Il a aussi embauché un avant, Dieter Wittesaele (Cercle Bruges). Il faut s'attendre à l'un ou l'autre transfert supplémentaire, selon Louwagie. La France est un marché très convoité mais Leekens estime que les possibilités les plus nombreuses se trouvent dans l'ancien bloc de l'Est. l Le point : le forfait d'Ivan Bosnjak puis de Faris Haroun a mis en évidence l'absence de doublures à quelques positions cruciales. Faute d'alternatives de qualité, Genk a dû remanier son système de jeu mais ce n'est qu'en l'absence des deux hommes que les problèmes se sont posés, d'autant que Jelle Vossen s'est aussi blessé. Genk a compris qu'il développait son meilleur football avec un seul avant-centre et des flancs qui jouent très haut. Le 4-3-3 sera le système d'application la saison prochaine. Il désire conserver son noyau. Genk n'a pas besoin d'argent et ne compte donc pas monnayer ses joueurs. Qui doit partir Kevin Vandenbergh ne jouit pas de la confiance d'Hugo Broos et le club l'estime inutile quand il ne marque pas. Ce n'est pas lié au système de jeu, d'après Genk : même avant la blessure d'Haroun, il n'a pas saisi les occasions qu'il recevait. Les deux parties sont tentées par la séparation (Club Bruges ?). Sébastien Pocognoli n'est pas insensible aux offres de l'étranger (en France, on cite les noms de Lens et Monaco) mais Genk part du principe qu'il restera. Toutefois les contacts semblent très avancés avec le Bayer Leverkusen. L'autre piste à ne pas négliger est l'AZ Alkmaar avec lequel il pourrait être assuré de jouer la Ligue des Champions. Gonzague Vandooren peut aller voir ailleurs. Le capitaine Thomas Chatelle recevrait son bon de sortie en cas de grosse opportunité financière et sportive. Jaja Coelho a la confiance du Racing et sera conservé. Il possède des qualités uniques dans le noyau : créativité, action, tir de loin... même s'il doit devenir plus collectif. Qui va venir Si Vandenbergh part, Genk enrôlera un attaquant, même s'il récupère Marvin Ogunjimi, rétabli de sa blessure. Le nouvel avant doit être un homme rapide, capable de réaliser une action individuelle mais aussi de jouer à droite, au poste de Chatelle. A droite, n'oublions pas Alex Da Silva qui recevrait sa chance en cas de départ du capitaine. Genk compte plus que jamais sur Vossen. Celui-ci venait de se blesser quand Haroun s'est retrouvé sur la touche. Le jeune talent a donc raté l'opportunité d'effectuer ses grands débuts en équipe fanion. Vossen est un avant en décrochage travailleur, doté d'un bel abattage - comme Haroun. Fidèle à sa philosophie, Genk veut conserver des places dans son noyau afin de permettre l'éclosion de jeunes comme Vossen et Ogunjimi. Les nouveaux venus vont accroître la concurrence, comme il se doit dans un grand club, mais Genk ne souhaite pas prendre le risque d'avoir trop de mécontents. Genk embauchera un joueur chevronné et polyvalent qui pourra jouer dans l'axe de la défense (comme back up de Wim De Decker) ou devant celle-ci ou encore à l'arrière gauche. Ce sera un étranger. Pour doubler le seul poste qui ne l'est pas encore, l'arrière droit, occupé par Hans Cornelis, Genk joue la carte de la jeunesse : il suit le Belge Martijn Monteyne (Roulers). Le Racing le veut mais n'acceptera pas de surenchère. Des essais forcés, avec Eric Matoukou à l'arrière droit, se sont avérés autant d'échecs. l Le point : depuis des années, on n'assiste qu'à des allées et venues au Kiel. Le club ne peut donc pas s'appuyer sur une base solide pour former son équipe et progresser. Privilégier la stabilité en procédant à un minimum de changements serait donc une excellente idée. Cette saison, le Germinal Beerschot s'est montré nettement meilleur techniquement que physiquement. A certains moments, il devrait chercher davantage ou plus vite la profondeur. Qui doit partir François Sterchele va-t-il rester ? Les chances sont maigres. Nombreux sont les clubs désireux d'attirer le meilleur buteur belge de la compétition. Les Rats ont déjà perdu un défenseur Jonas De Roeck (Gand) et Pieterjan Monteyne intéresse le Club Bruges. Qui va venir Le Germinal Beerschot a déjà effectué sa principale transaction. Harm van Veldhoven, l'entraîneur actuel du Cercle Bruges, remplace Marc Brys dès juin. Le coach doit obtenir plus de régularité de l'équipe. Le Germinal Beerschot semble vouloir réaliser des transferts en fonction des joueurs qui le quitteront. Si Sterchele part, il devra trouver un buteur qui marque facilement, à l'instar de Sterchele cette saison et de Tosin Dosunmu l'exercice précédent. l Le point : le noyau n'est plus complémentaire depuis plusieurs saisons. Le manager Neel De Ceulaer cherche un mélange de jeunes du cru et d'éléments plus expérimentés. Outre Yoni Buyens et Frederik Frans, deux jeunes du noyau B sont promus. Le Lierse souhaite conserver Sven Kums (Anderlecht) mais seulement s'il se maintient. Qui doit partir La plupart des joueurs en fin de contrat peuvent quitter Lierre : José Tailson, Maâmar Mamouni, Marko Muslin, Charlie Miller, Chinedu Blessing. Le club aimerait conserver Marco Ingrao et Chris Janssens. Ce dernier doit former l'ossature de l'équipe, avec Mario Verheyen, Bob Peeters et Kristof Snelders. Jan Moons peut rester. Parmi les footballeurs sous contrat, Nico Vaesen, Marco Andic et Dragan Mrdja peuvent se chercher un autre employeur. Par contre, Seth De Witte, loué à Meldert, en Promotion, doit revenir. Qui va venir Indépendamment de son avenir, le Lierse recherche un arrière gauche, un numéro dix et un nouvel entraîneur disposé à travailler avec les jeunes, style Jan Ceulemans ou Herman Helleputte. Avant son conflit avec Kjetil Rekdal, qui s'en va au terme de la saison, le Lierse souhaitait conserver Eric Van Meir, fil rouge de la politique club. Même si Van Meir avait émis le v£u de devenir entraîneur principal. l Le point : Lokeren manque de profondeur, d'une véritable plaque tournante, suite au départ de Runar Kristinsson, il a besoin de buteurs, d'un bon ailier gauche et d'un gardien capable de gagner des points. Le staff doit trouver un entraîneur adjoint pour pallier le départ de Rudi Cossey, qui rejoint Oud-Heverlee Louvain. Wlodek Lubanski, autre élément du staff est en partance : il est candidat à la présidence de la fédération polonaise. Il faut aussi un directeur sportif car même si le président Roger Lambrecht aime régner seul, il se laisse influencer par Willy Verhoost. Qui doit partir Beaucoup de joueurs dont bon nombre sont en fin de contrat :Goran Maznov, Serhiy Kovalenko (de retour au Standard), Grégory Dufer (loué au Club Bruges), Ibrahima Diedhiou, Issa Traore (loué au VW Hamme). Ceux qui sont superflus : Ivan Vukomanovic, Besnik Hasi, Predrag Filipovic, Milan Stojanovic, Mady Saidou Panandetiguiri. Quant à la reconduction du contrat d'Olivier Doll, le pilier de la défense, elle n'est pas encore conclue. Qui va venir Slavo Muslin (s'il reste ...) veut embaucher des footballeurs athlétiques, costauds. Tout dépendra des relations du manager sportif Verhoost avec le manager maison Dejan Veljkovic. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si on a déjà avancé le nom du gardien Vladan Kujovic (ex-Eendracht Alost), sur une voie de garage à Roda JC. Vu les faibles moyens financiers, Lokeren est à la recherche de footballeurs libres ou des Belges bon marché comme Steven De Petter arrivé du FC Dender. l Le point : Mons s'est cherché tout au long du premier tour. José Riga disposait de nombreux éléments qu'il qualifiait lui-même de redondants. Wamberto, Alessandro Cordaro, Aziz El Khanchaf, voire Wilfried Dalmat et Fadel Brahami se ressemblent beaucoup et jouent tous dans le même registre. Mons devrait garder ceux qui ont émergé (Dalmat, Brahami et Cordaro) et se débarrasser des deux autres. Le flanc gauche doit être renforcé. Gilles Collin est une solution pour l'avenir (surtout si Riga mise sur les débordements) mais il n'a pas encore su prouver sa vraie valeur. Brahami s'est imposé mais n'est pas un pur gaucher. En défense, le constat est pareil. Aucun gaucher ne s'est imposé et il a fallu miser sur Frédéric Jay, acheté dans un premier temps comme arrière... droit. En attaque, les Dragons doivent trouver un buteur de la trempe de Cédric Roussel. Riga a pallié ce manque par une animation offensive qui reposait sur les médians, la vitesse de Mohamed Dahmane et le rôle de pivot d'Ilja Stolica. Cependant, ces deux éléments ne sont pas des buteurs nés et on ne pourra jamais exiger de leur part qu'ils inscrivent 15 à 20 buts par saison. Pourquoi ? Car Dahmane doit encore grandir et assimiler la D1, lui qui évoluait encore en D3, il y a un peu plus d'un an et que Stolica est davantage un relayeur. Il peut peser sur une défense mais fait parfois preuve de maladresse devant le but. Autre cahier des charges non rempli : la volonté de miser sur les jeunes. Filippo Porco, Romain Dutrieux et Baptiste Ulens n'ont jamais reçu leur chance. Cependant, ils ont appris à connaître l'environnement d'un club de D1. Avant l'éclosion en 2007-2008 ? Qui doit partir La volonté montoise est de réduire le noyau et de cibler un peu mieux ses achats. Dans un premier temps, il faudra donc dégraisser. Stéphane Zèbre et Olivier Guilmot sont en fin de contrat et ne seront pas prolongés. Le mystère Guilmot reste en entier car l'ancien Louviérois aurait pu apporter quelque chose à cette formation. Quant à Zèbre, ces deux premiers matches ont été encourageants mais il n'a pas été en mesure de les reproduire par la suite. En défense, Ivan Milas peut aussi se chercher un autre club. Son âge (32 ans) et sa difficulté à se retourner n'ont pas plaidé en sa faveur. De plus, ils sont déjà à trois (voire quatre si on rajoute Jay) à pouvoir jouer comme arrière central : Roberto Mirri, Duarte et Daré Nibombe. Dans le secteur offensif, Mons a donné son bon de sortie à Wamberto, Daniel Wansi et Eric Rabesandratana. Etonnant dans le chef du Malgache car il a rendu de précieux services mais le club privilégie l'arrivée d'un élément plus jeune (et donc moins cher) à cette position. Outre les joueurs dont on ne veut plus, il y a aussi ceux qui sont courtisés. Dahmane aspire à du changement et la direction ne serait pas contre de s'en séparer. Bruges, Gand (qui piste également Alessandro Cordaro), Willem II, Leicester et Valenciennes sont intéressés. Le deuxième tour de Duarte n'est pas non plus passé inaperçu. Bruges est sur la balle. Enfin, Dalmat est courtisé par des cercles de Ligue 2. Qui va venir La direction montoise fait-elle encore confiance à Cédric Berthelin ? Le capitaine a connu un premier tour difficile (manque de confiance et décès dans sa famille) mais il s'est bien repris ses dernières semaines. Cependant, des alternatives ont été étudiées. Le nom de Frédéric Herpoel revient régulièrement. Pour le reste, Mons palliera d'abord les places déficitaires : un back gauche, un médian défensif gaucher (pour remplacer Rabé et pour dépanner comme médian gauche) et un attaquant si Dahmane s'en va. Car, c'est aussi une volonté de ne pas compter plus de cinq attaquants dans le noyau. Il y a un an, Mons voulait renforcer son identité régionale. Les pistes Jonathan Walasiak et Roussel avait été évoquées mais les joueurs étaient trop chers. Un an plus tard, la donne a changé. Les deux éléments ont vu leur prix chuter et Mons peut se permettre désormais de les relancer. l Le point : tout est bien qui fini bien du côté du Cannonier. En proie à des problèmes dépassant les lois stricto footballistiques, Mouscron termine sa saison avec un nouveau président tout souriant. Le nouveau patron, Philippe Dufermont, veut redonner au club une vitalité qui s'est effritée un peu plus chaque année. Depuis son avènement tout va bien : l'équipe a repris des couleurs et est rassuré sur son maintien. La semaine dernière, le club s'est même vu attribué la licence. On est loin des problèmes rencontrés l'an dernier pour obtenir ce fameux passe-droit pour la D1. Tout va donc au mieux dans le meilleur des mondes. Enfin presque. Ariel Jacobs, arrivé au club il y a plus de deux mois, et qui a redressé un bateau qui tanguait plus que de raison, s'en ira vraisemblablement s'asseoir aux côtés de Frankie Vercauteren sur le banc des Mauves et Blancs. Les derniers contacts entre Mouscronnois et Anderlechtois confirment cette supposition. Face à l'inconnu du futur mentor, c'est donc au prédécesseur de Jacobs, Gil Vandenbroeck, devenu directeur sportif, de façonner un effectif compétitif. Pour le commun des mortels, ce qui saute aux yeux en premier lieu, c'est le problème de l'arrière droit. Jean-Philippe Charlet, Jean-Félix Dorothée, Bastien Chantry, Alex Teklak, chacun d'entre eux se sera essayer à ce poste, sans réel succès. Le milieu gauche pose problème également : depuis le départ de Christophe Grégoire, aucun joueur n'a su s'affirmer comme véritable ailier de débordement. Karim Fellahi, qui réussi une belle fin de saison, y a souvent été convié sans que cela corresponde à ses véritables qualités, lui le droitier. Aux avant-postes, Adnan Custovic a crevé l'écran. Malheureusement, on ne peut en dire autant de ses compagnons de chambrée (Alioune Kebe, Bertin Tomou) qui n'ont pas tenu la comparaison avec l'avant bosniaque. Détaché du rôle éreintant de T1, Vandenbroeck ne chaumera assurément pas ces prochaines semaines. Il faudra faire avec les moyens du bord. L'époque où le club avait souvent les yeux plus grands que le ventre semble révolue. Qui doit partir Au goal, Mark Volders réalise une saison satisfaisante. A moins d'une offre surprenante des Pays-Bas, il devrait rester en place. Devant lui, Olivier Besengez, qui a été très peu utilisé cette saison, devrait tirer un trait sur sa carrière et, peut-être, poursuivre sa vie professionnelle au sein même du club. Bastien Chantry devrait lui changer de crèmerie tout comme Dorothée, qui a plus flambé que joué depuis son arrivée. L'axe central Geoffray Toyes-Daan Van Gijseghem (qui a prolongé jusqu'en 2010) sera reconduit l'an prochain. Sans qu'ils en soient les premiers responsables, espérons que le nombre conséquent de buts encaissés diminuera avec le temps. Kevin Hatchi, qui ne termine pas la saison comme il l'avait commencée, pourrait s'en aller. Au contraire de David Grondin, qui a donné satisfaction au back droit. Au milieu, Adolph Tohoua ne fait pas partie des priorités. Le reste de ce secteur devrait être maintenu. Même si certains joueurs comme Paco Sanchez ont été courtisés (Torino). Devant, les supporters espèrent tous encourager Custovic encore un an. La probabilité semble toutefois restreinte : des clubs de Bundesliga sont venus à la charge. L'assurance pour la nouvelle direction, c'est qu'il faudra y mettre le prix, le Bosniaque étant sous contrat jusqu'en 2009. Michaël Nicoise, longtemps blessé, sera conservé. La question se pose concernant Tomou et Kebe. Ce dernier à l'avantage d'avoir les faveurs du président. Qui va venir Tout dépendra du transfert de Custovic et des liquidités qui en découleront. Comme remplaçant, bon nombre voudraient revoir Mbo Mpenza. Mais ce dernier devra mettre beaucoup d'eau dans son vin. Pour combler le vide à l'arrière droit, l'Excel suit Xavier Chen (Courtrai). Un revenant en la personne d'Asanda Shishuba pourrait être la solution au milieu gauche. Son club actuel, Saint-Trond semble difficile à convaincre. Ils auraient même parlé d'un échanger avec Custovic. On peut toujours essayer... l Le point : l'entrejeu manque de créativité, il ne sait pas conserver le ballon et n'a pas de vrai buteur. Le fait que Wagneau Eloi a été le plus opportuniste est éloquent. Son retard de condition et son égocentrisme, mâtiné d'allures de vedette, l'ont mis au ban du groupe. La nonchalance de Sébastien Dufoor à l'entraînement a provoqué quelques frictions aussi. Qui doit partir Plusieurs joueurs arrivent en fin de contrat : Kenneth Vonk, Maxime Annys, Cyril Detremmerie, Steve Barbé, Bart Devinck, Tom Peeters, Régis Lacroix (loué à Anderlecht). D'autres n'ont pas convaincu et devraient s'en aller : Jürgen Raeymaeckers (Oud-Hervelee), Paul Kpaka. En ballottage, on retrouve Dufoor (flirt avec Charleroi et surtout Zulte Waregem), Eloi, qui veut à tout prix partir. Qui va venir Roulers a déjà officialisé les venues de Stefaan Tanghe (35 ans, médian, Heracles NED jusqu'en 2008) et de Benjamin Lutun (19 ans, défenseur, Club Bruges, jusqu'en 2010). Maintenant, les recherches vont vers un médian gauche (Martin Kolar sous contrat avec Anderlecht jusqu'en 2008)et un défenseur car Chemcedine El Araichi joue sur son mauvais pied et que Davy Oyen est la seule alternative. Le club envisage d'intensifier sa collaboration avec Anderlecht. Le staff technique est très satisfait de la progression de Sami Allagui, qui doit cependant poursuivre sa maturation. Lutun a été engagé comme doublure ou remplaçant du back droit Martijn Monteyne, qui intéresse le Club Bruges et Genk (Avec Sven Verdonck et Marvin Ogunjimi en échange ?). Roulers suit Nana Asare, le médian ghanéen du FC Malines, propriété de Feyenoord. Mais il est, paraît-il trop cher. l Le point : son noyau trop étriqué lui a joué des tours. Il a eu du mal à compenser blessures et suspensions, il a dû jeter des jeunes dans l'arène. Le groupe manque de joueurs dotés de personnalité et aptes à diriger les autres. Qui doit partir Jeroen Simaeys rejoint le Club Bruges et Vilmos Vanczak, en fin de contrat, rêve des Pays-Bas. Asande Sishuba, que lorgne Mouscron, a menacé de partir mais il semblerait finalement disposé à honorer son contrat. Henri Munyaneza a difficilement digéré le passage de la D3 à la D1. Le club envisage de le louer à un club de D2. Qui va venir Roland Duchâtelet promet de nombreux transferts, tant pour élargir le noyau que pour résoudre son problème offensif. Il est prêt à délier les cordons de sa bourse. L'embauche de deux attaquants, sans doute étrangers, est prioritaire. La défense a besoin de renforts dans l'axe et à droite. Jonas Ivens (FC Malines), jeune et belge, a les préférences du club, qui veut cependant aussi un arrière chevronné. Il négocie avec le FC Ujspest le transfert de Tamás Vaskó et de Krisztián Vermes, qui n'ont pourtant qu'une vingtaine d'années. Même si Landry Mulemo resigne, le club enrôlera des gauchers. A suivre donc: Nana Asare (Feyenoord, via Malines) et l'international Junior belge Jelle Cherlet (Deinze). Asare (20 ans) est capable d'évoluer à l'arrière gauche ou derrière les avants. Cherlet (19 ans) est un ailier gauche. Tous doivent encore mûrir. l Le point : et si pour une fois, les changements étaient minimes. Cela contrasterait avec les saisons précédentes où les noyaux ont chaque fois été fortement remaniés. Sans le début catastrophique (2 points sur 12) avec Johan Boskamp, où seraient les Rouches aujourd'hui ? Question lancinante au Standard, dont les supporters aimeraient à l'heure de renouveler leur abonnement, avoir une certaine idée de la cuvée 2007-2008. La grosse impression laissée par les Rouches à différents moments de la saison démontre, en tous les cas, que le club est sur la bonne voie. Malgré plusieurs piques lui étant adressées après la défaite à Anderlecht en championnat, beaucoup louent le travail réalisé par Michel Preud'homme. Sans surprise, il devrait toujours être en poste la saison prochaine. Son grand mérite cette année, au-delà des points emmagasinés, c'est l'avènement des jeunes Axel Witsel et Marouane Fellaini. Le club principautaire a retenu les leçons des Logan Bailly, Sébastien Pocognoli et Jonathan Legaer, partis renforcer la concurrence. L'option jeunes du cru devrait se poursuivre voire s'intensifier du côté de Sclessin. D'autant que les investissements consacrés à l'Académie Robert Louis-Dreyfus, inaugurée ce mercredi, ont été considérables. D'un point de vue purement sportif, les Rouches n'ont pas à souffrir de la comparaison avec leurs concurrents directs. Du moins, au niveau qualitatif, car à différents postes, les solutions étaient faiblardes. Au back gauche, Frédéric Dupré, pur droitier, a dépanné plus souvent qu'à son tour. Dans l'axe, le duo Mohamed Sarr-Dante Bonfim a donné satisfaction. Malgré le fait que le Brésilien navigue entre deux préférences : son poste de défenseur central et celui d'arrière gauche. Au milieu, la réussite des jeunes a permis de grossir ce secteur tandis qu'aux avant-postes, seul Ali Lukunku, revenu de nulle part, est capable de remplacer efficacement l'un des pions du duo d'attaque Igor De Cammargo-Milan Jovanovic. Proche d'un billet pour l'UEFA, le Standard doit retenir les erreurs du début de saison. Et donc, s'armer plus tôt d'un effectif compétitif, au risque de revivre une désillusion semblable à celle vécue face au Steaua Bucarest. Qui doit partir Plusieurs joueurs arrivant au bout de leur contrat, l'écrémage devrait être une nouvelle fois conséquent. Rorys Espinoza, gardien équatorien, dont on n'a jamais pu admirer les parades, s'en va. Pour le poste de numéro 1, l'inconnue est grande autour d'Olivier Renard. Longtemps décrié, l'ex-gardien d'Udinese souffre d'un manque de reconnaissance. Les incessantes rumeurs concernant le retour de Verdran Runje (qui semble toutefois trop cher), de l'arrivée de Bertrand Laquait et même celle de Vitor Baia (en fin de contrat à Porto et appartenant à l'écurie de Luciano D'Onofrio), pourraient l'inciter à aller voir ailleurs. Des bruits font écho d'un intérêt du Club Bruges. En défense, Nuno Coelho, que l'on avait vendu comme promesse portugaise, quittera le Standard en fin de saison. Il devrait être le seul de l'arrière garde liégeoise. A moins qu'Eric Deflandre, en fin de contrat, ne trouve un accord avec la direction et accepte la proposition de trois ans faite par Westerlo. Egalement en fin de contrat, Milan Rapaic ne passera pas une troisième année avec la vareuse du Standard. L'international croate devrait monnayer une dernière fois son talent et sa réputation. Ricardo Sa Pinto devrait l'imiter. Faisant preuve à certains égards de caractère, carrément caractériel à d'autres, le Portugais ne laissera pas un souvenir impérissable en bord de Meuse. Concernant Karel Geraerts, la décision est connue depuis longtemps. Ne trouvant aucun accord avec la direction pour le prolongement de son contrat, le médian limbourgeois devrait signer sous peu en Allemagne. Wolfsburg détiendrait la pôle position. Les supporters n'auront donc pas droit à un remake du transfert de Mémé Tchité à Anderlecht. Le trio des moins de vingt ans (Steven Defour, Witsel, Fellaini) a inévitablement marqué les esprits à l'étranger et surtout en France. Le PSG lorgne Fellaini, le LOSC, Witsel, et Monaco, Defour. Personne ne devrait cependant s'en aller à moins d'une offre dite non refusable. Pour Mustapha Oussalah, autre jeune du cru, c'est l'inconnue. Élément en fin de contrat, il pourrait bénéficier de ce facteur pour signer ailleurs. La véritable incertitude du milieu de terrain concerne Sergio Conceiçao. Le futur de l'ex-soulier d'or, à qui il restera un an de contrat après cette saison, est difficilement cernable. Si une autre aventure dans un autre pays voisin semble exclue (le nom de Metz avait été cité), la balance pencherait vers un retour au pays ou vers les pétrodollars du Qatar. En attaque, Milan Jovanovic pourrait, tout comme Geraerts, évoluer l'an prochain en Bundesliga. L'Eintracht Francfort serait désireux d'enrôler l'attaquant serbe. Son prix étant fixé a trois millions d'euros, il s'agirait là d'une belle opération financière. Sans club, Jovanovic était arrivé gratuitement par l'intermédiaire du Docteur Popovic. D'un point de vue sportif, la perte serait conséquente. C'est pourquoi le Standard aimerait le garder en ses rangs encore une année et réaliser une plus-value : Jovanovic pourrait avec la Serbie se mettre en évidence à l'Euro 2008. Qui va venir Depuis le récent refus de Newcastle de lever son option d'achat, le Standard récupère Oguchi Onyewu. Jusqu'à quand ? En cédant son défenseur américain à la trêve hivernale, la direction a finalement perdu son pari. Elle qui espérait voir la valeur d'Onyewu augmenter au contact de la Premier League, retrouvera un joueur au contraire dévalué. En parallèle au cas Onyewu, le Standard veut renforcer sa ligne arrière. A droite avec Dupré et (peut-être) Deflandre, on tient le bon bout mais de l'autre côté, excepté Dante, c'est le néant. Landry Mulemo qui a donné du fil à retorde au flanc droit des Rouches, lors de leur dernier déplacement au Staaienveld, pourrait entrer en ligne de compte, d'autant qu'il appartient toujours au Standard. Toutefois, il semble que Preud'homme ne soit pas totalement convaincu par ces qualités. Un défenseur central (Tomislav Mikulic ?) et un arrière gauche devraient venir compléter le noyau. Au milieu de jeu, le jeune Yanis Papassarantis, arrivé d'Anderlecht en 2001, et dont l'éclosion est imminente, serait la solution au milieu gauche. Un poste qui pourrait également être comblé par la venue de Fabien Camus. Le staff technique tient en très haute estime le gaucher carolo. Pour remplacer Geraerts, le club songe à un joueur du même profil. Jeroen Simaeys aurait pu être celui-là, mais le Club Bruges s'est montré plus prompt sur la balle. En attaque, tout dépendra de l'avenir de Jovanovic. Si l'attaquant serbe s'en allait, le Standard se mettrait à la recherche de deux attaquants. Joueur de profondeur tout comme Jovanovic, la piste Mbo Mpenza n'est pas à exclure. l Le point : malgré une saison satisfaisante, Herman Helleputte n'obtient pas de prolongation de contrat. Westerlo n'a pas signifié ses motivations exactes mais le manager Herman Wijnants a relevé quelques priorités. Il exige un rapport interne approfondi. Une chose est certaine : la saison prochaine, les jeunes recevront davantage leur chance. Le futur entraîneur devra en tenir compte. " Nous cherchons un coach qui colle à la philosophie de notre club ", insiste Wijnants, qui plaide aussi en faveur d'un jeu plus attractif. Qui doit partir On attendait beaucoup de Bart Van den Eede mais l'avant-centre a été trop souvent blessé. Il est peut-être de trop, suite au transfert de Dieter Dekelver, nettement plus efficace. Bien plus que John Utaka, parti à l'Antwerp. Qui va venir Westerlo veut dorénavant développer un football attrayant. C'est une bien noble intention mais il n'a pas les joueurs adéquats. Nabil Dirar a un tir précis, un bon bagage technique et fait figure d'exception dans un noyau qui ne recèle guère de virtuoses. Le club a besoin de créativité et d'une figure déterminante dans l'entrejeu, d'un numéro dix doté d'un bon passing. La défense pose problème aussi. Nico Van Kerckhoven et Ronny Gaspercic subissent le poids des ans ; le club doit chercher des alternatives. Jonathan Ruttens et Yves Dewinter, les gardiens réserves, font bonne impression mais manquent d'expérience. Vladimir Dimitrovski, Neto et Farssi doivent conférer plus de solidité défensive à Westerlo la saison prochaine. l Le point : la campagne des transferts a été un échec. Zulte Waregem n'a pas de finisseur ni d'avant-centre capable de conserver le ballon, style Salou Ibrahim. Le club a procédé à des achats précipités (Dragan Mrdja et Diego Gonzáles-Vigil Bentin), qui ne sont pas des succès, pas davantage que Tosin Dosunmu, loué très cher pendant la trêve hivernale. La saison précédente, Gunter Thiebaut n'avait pas été plus convaincant. Il faudra aussi pallier la perte du leader naturel, Stefan Leleu. Francky Dury était trop optimiste en visant le top six. Son concept s'est effondré suite aux multiples blessures des flancs, Stijn Meert et Nathan D'Haemers, et de Dosunmu, qui ont empêché Tony Sergeant de s'infiltrer. Qui doit partir Dosunmu, loué à l'AS Nancy, n'aura pas marqué les esprits. Tout comme Sylvio Breleur, Gunter Thiebaut (loué au FC Dender), toutefois moins onéreux. Pour Pieter Merlier (Sammy Bossut devient deuxième gardien, Geert De Vlieger est sous contrat), Tjörven De Brul (fragile et en froid avec Francky Dury), c'est l'inconnue en ce moment. Qui va venir Bart Van Zundert (26 ans, défenseur, FC Malines, jusqu'en 2010), et David Triantafillidis (21 ans, défenseur, KVK Tirlemont, jusqu'en 2010) sont les premières acquisitions. Pour mieux conserver le ballon en pointe, à côté du mobile Tim Matthijs, le club a déjà discuté avec Darko Pivaljevic (cercle). Adnan Custovic (Mouscron) constituait déjà un objectif la saison passée mais intéresse l'étranger et ne sera donc pas accessible financièrement. Le club cherche de jeunes Belges ou des étrangers qui connaissent bien le championnat de Belgique et y évoluent depuis quelques années. lpar thomas bricmont avec la rédaction - photos: reporters-belga