Voici à peine six mois, le club de la Ruhr arrachait déjà le jeune et talentueux meneur de jeu tchèque Tomas Rosicky au Sparta Prague. Et on se souviendra aussi qu'en mai, Dortmund s'était attaché les services de Jan Koller en échange de 480 millions de nos francs payés à Anderlecht. On pouvait dès lors se dire que le Borussia serait rassasié pour un temps. C'était sans compter avec le président ...

Voici à peine six mois, le club de la Ruhr arrachait déjà le jeune et talentueux meneur de jeu tchèque Tomas Rosicky au Sparta Prague. Et on se souviendra aussi qu'en mai, Dortmund s'était attaché les services de Jan Koller en échange de 480 millions de nos francs payés à Anderlecht. On pouvait dès lors se dire que le Borussia serait rassasié pour un temps. C'était sans compter avec le président Gerd Niebaum, qui a délié les cordons de la bourse afin de fêter dignement ses 15 ans à la tête du club allemand. La semaine dernière, les Jaune et Noir ont présenté leur nouvelle recrue brésilienne: Marcio Amoroso (27 ans), acquis à Parme pour la coquette somme de 990 millions de francs belges (nouveau record en Bundesliga). Dortmund a financé l'opération en cédant à Parme les droits sur le médian Evanilson plus un supplément de 305 millions. Le Brésilien demeure toutefois une saison supplémentaire dans la Ruhr. Amoroso doit former un duo en or avec Koller en attaque, ce qui réduira certainement le temps de jeu d'autres valeurs confirmées comme Heiko Heerlich, Fredi Bobic ou Jan-Derek Sörensen. Quant à Victor Ikpeba, il sait déjà qu'il peut se chercher un autre club. Marcio Amoroso est un pur finisseur. Il y a deux ans, Parme est venu le chercher à l'Udinese pour 1,36 milliard. Cette saison-là, il avait terminé meilleur buteur de la Série A avec 22 buts. Pourtant, il n'a jamais brillé à Parme, n'inscrivant que 11 buts en 39 matches. Mais Amoroso est un joueur de caractère et il aime relever les défis: c'est un fil rouge dans sa carrière. Au Brésil, il fut longtemps le héros de Guarani, modeste club où joua notamment Julio Cesar (ex-Juventus et Dortmund) avant de tenter l'aventure japonaise au Verdy Kawasaki. Déçu, il retourna dans son club d'origine avant de faire fureur, à 22 ans, à Flamengo. Il fut alors repéré en Europe par les scouts d'Udine et reçut la lourde mission de remplacer Oliver Bierhoff en front de bandière de l'équipe du Frioul. Le manager Michael Meier évoque un transfert sensationnel, qui permet au Borussia de lutter à armes égales avec le Bayern pour le titre de champion. Un titre que Dortmund a fêté pour la dernière fois en 1996. Le transfert-record n'a pas fait grimper l'action du Borussia en Bourse. (F. Vanheule)