En éliminant Visé de la Coupe, le Standard a conquis sa troisième victoire d'affilée. Il y a un bail que les Rouches n'avaient plus connu pareil bonheur. Leur entraîneur se félicite du résultat de samedi et apprécie l'esprit nouveau qui règne dans le noyau.
...

En éliminant Visé de la Coupe, le Standard a conquis sa troisième victoire d'affilée. Il y a un bail que les Rouches n'avaient plus connu pareil bonheur. Leur entraîneur se félicite du résultat de samedi et apprécie l'esprit nouveau qui règne dans le noyau.Dominique D'Onofrio: Visé était venu pour défendre et misait, selon moi, sur le nul blanc au terme du temps réglementaire. J'ai vu une équipe bien organisée qui tirait systématiquement un double rideau défensif. A la mi-temps, j'ai demandé à mes joueurs de pratiquer un football plus direct et ce changement de cap, associé à l'indispensable dose de chance, nous a finalement permis de gagner ce match difficile. Sans aucun doute. Nous sommes entrés dans une spirale positive. Je retrouve de la joie, de l'enthousiasme, de la solidarité et de la sérénité dans le travail au quotidien. Mais attention: nous ne sommes pas arrivés pour autant. Je suis bien placé pour savoir que tout peut basculer très vite dans l'autre sens.Vous aurez un programme relativement abordable d'ici la trêve: Westerlo, Malines, Genk, La Gantoise et Antwerp. Peut-on imaginer le Standard dans le milieu du classement à la fin du premier tour?Un programme abordable, oui et non. Existe-t-il un bon calendrier dans notre situation? On connaît Genk, et les autres adversaires que nous allons rencontrer ont absolument besoin de points. Il n'y a jamais rien de simple quand on est en dessous du ventre mou. La mi-classement, c'est en tout cas l'objectif dont j'ai parlé aux joueurs dès que je suis devenu entraîneur principal. Il ne faut pas oublier d'où on vient.Qu'en est-il de votre avenir personnel?Il n'y a rien de nouveau. Je ne me pose pas de questions. La direction travaille de son côté et évite volontairement de me tenir au courant de ce qui se passe dans la coulisse.Vous devez quand même savoir si le Standard cherche, oui ou non, un nouvel entraîneur?Très sincèrement, je n'en sais rien. Je suis en tout cas prêt à redevenir adjoint du jour au lendemain.Etes-vous consulté en ce qui concerne les joueurs qui devraient débarquer en janvier?Pas du tout. Il doit se passer quelque chose et j'imagine qu'il se passera effectivement quelque chose. Mais je ne suis pas dans le secret des dieux.Vous êtes quand même l'entraîneur principal!Entraîneur principal intérimaire. Sans plus. Je sais que la direction prendra de bonnes décisions au niveau des joueurs et d'un éventuel nouveau coach. Je ne suis pas curieux et je préfère me concentrer sur mon boulot. (P. Danvoye)