Non, nous ne l'avons pas vu à l'oeuvre contre le Club Bruges la saison passée. Dominik Szoboszlai (18 ans) était déjà au RB Salzbourg et figurait même dans le noyau des soirées européennes mais il était encore condamné à regarder ses coéquipiers. Adolescent, il a quitté la Hongrie pour l'Autriche, avec beaucoup d'espoirs, mais il se reposait trop sur son talent, alors qu'il sortait à peine des équipes d'âge de Videoton, au goût de l'entraîneur salzbourgeois Marco Rose, qui l'a envoyé à Liefering, le club-satellite du RB Salzbourg. Au bout de six mois, auteur de six buts et quatre assists, il est revenu au club principal, dans la cité natale de Mozart.

De janvier à début mars, il a surtout fait banquette, collectant ici et là quelques minutes de jeu, mais ensuite, Rose lui a pleinement accordé sa chance. Il est entré au jeu dans le match victorieux contre Naples et ensuite, il n'a quasiment plus quitté l'équipe de base, sacrée une fois de plus championne d'Autriche. Pas mal pour un gamin de 18 ans.

Cet été, son nom est revenu sur les lèvres de nombreux scouts en quête de jeunes talents. Dans une interview avec le quotidien hongrois Magyar Nemzet, Szoboszlai a déclaré avoir été suivi, à sa connaissance mais sans offre concrète, par l'Ajax, Arsenal, le Bayern et la Juventus. Il est pourtant resté à Salzbourg. D'ici trois ans, il veut remporter des prix en Espagne ou en Angleterre. Il ne manque pas d'ambition. En attendant, il est surtout passeur à Salzbourg. Il est déjà l'auteur de trois assists et d'un but dans le nouveau championnat. Il occupe de préférence le dix ou le huit. Son arme fatale : son tir solide sur coup franc. Gaëtan Coucke est prévenu.

Non, nous ne l'avons pas vu à l'oeuvre contre le Club Bruges la saison passée. Dominik Szoboszlai (18 ans) était déjà au RB Salzbourg et figurait même dans le noyau des soirées européennes mais il était encore condamné à regarder ses coéquipiers. Adolescent, il a quitté la Hongrie pour l'Autriche, avec beaucoup d'espoirs, mais il se reposait trop sur son talent, alors qu'il sortait à peine des équipes d'âge de Videoton, au goût de l'entraîneur salzbourgeois Marco Rose, qui l'a envoyé à Liefering, le club-satellite du RB Salzbourg. Au bout de six mois, auteur de six buts et quatre assists, il est revenu au club principal, dans la cité natale de Mozart. De janvier à début mars, il a surtout fait banquette, collectant ici et là quelques minutes de jeu, mais ensuite, Rose lui a pleinement accordé sa chance. Il est entré au jeu dans le match victorieux contre Naples et ensuite, il n'a quasiment plus quitté l'équipe de base, sacrée une fois de plus championne d'Autriche. Pas mal pour un gamin de 18 ans. Cet été, son nom est revenu sur les lèvres de nombreux scouts en quête de jeunes talents. Dans une interview avec le quotidien hongrois Magyar Nemzet, Szoboszlai a déclaré avoir été suivi, à sa connaissance mais sans offre concrète, par l'Ajax, Arsenal, le Bayern et la Juventus. Il est pourtant resté à Salzbourg. D'ici trois ans, il veut remporter des prix en Espagne ou en Angleterre. Il ne manque pas d'ambition. En attendant, il est surtout passeur à Salzbourg. Il est déjà l'auteur de trois assists et d'un but dans le nouveau championnat. Il occupe de préférence le dix ou le huit. Son arme fatale : son tir solide sur coup franc. Gaëtan Coucke est prévenu.