Leko a inculqué le 3-5-2 à ses hommes pendant deux ans et son successeur a reconnu qu'abandonner ce système de jeu serait un péché, même si Clement a une préférence pour le 4-3-3, la recette avec laquelle il a conduit le RC Genk au titre. Sa marque de fabrique reste un football dominateur et offensif, à Bruges aussi.

un triangle fixe

Mata a été une révélation au sein du trio défensif en PO1 mais dans un quatuor défensif, il retrouve la ligne, à moins que le flanc droit ne soit laissé à découvert, avec Schrijvers dans l'axe derrière un avant-centre, et que l'Angolais ait carte blanche pour couvrir toute l'aile. Devant Horvath, le sobre Mechele est intouchable. Après le départ de Denswil, une certitude, le transfert ivoirien Deli semble préféré à Mitrovic, au fougueux Kossounou et à Peres. A gauche, il y a peu d'alternatives à Sobol, même si Cools peut éventuellement relancer sa carrière à ce poste.

Le manager de Nakamba réclame de plus en plus bruyamment un transfert, sans doute parce que Rits va obtenir plus de temps de jeu que son poulain cette saison aussi. Le jeune Anversois jouit du soutien de Vormer, qui va procéder un peu plus bas mais qui va continuer à s'infiltrer, comme l'a fait Malinovskyi la saison passée à la Luminus Arena avant le départ de Pozuelo. Dans un rôle plus central, Vanaken doit plus que jamais être la plaque tournante de l'équipe : distribuer rapidement le jeu, surgir plus fréquemment dans le rectangle, marquer et délivrer des assists. Il n'y a guère d'alternatives au trio, sauf si Nakamba restait malgré tout à Bruges et qu' Amrabat atteignait enfin son meilleur niveau et que son match contre le Standard la saison passée devienne la norme.

Rotation

Suite au départ de Wesley, Schrijvers peut être la principale victime de la nouvelle occupation. La saison passée, dans le large dos du géant brésilien, il a marqué douze buts et délivré cinq assists mais il n'est pas un avant-centre et n'est pas davantage à l'aise sur l'aile. Les flancs baignent dans le luxe, avec quatre hommes pour deux places, même si Danjuma (à gauche) espère monnayer ses bons mois à Bruges durant cette campagne de transferts. Diatta est le premier choix à ce poste mais est tout aussi capable de rejoindre le flanc droit de Dennis que son compatriote Sagna.

Compte tenu du transfert-record d' Okereke - quelque huit millions -, on ne sait pas ce que Rezaei, le précédent recordman avec cinq millions, peut espérer de sa deuxième saison dans la Venise du Nord. Le nouveau venu nigérian joue plutôt dans le registre de Samatta, il est plus rapide et a davantage le sens du but que Wesley et son prix fait de lui le numéro un de l'attaque. Cependant, et c'est une bonne nouvelle pour les autres attaquants, ( Vossen, Openda et Rezaei), Clement a prouvé à Genk qu'il ne dédaignait pas la rotation. Compte tenu de la longueur de la saison et du souhait du Club de lutter avec succès sur les trois fronts, la rotation s'avère incontournable.

In/out

IN

Deli (Slavia Prague, Cze), Kossounou (Hammarby, Swe), Okereke (Spezia Calcio, Ita), Sagna (Cayor Foot, Sen), Sobol (Shakhtar Donetsk, Ukr).

OUT

Decarli (VfL Bochum, Ger), Denswil (Bologne, Ita), Gabriel (Waasland-Beveren), Hubert (Cercle Bruges), McGree (Adelaide United, Aus), Poulain (Kayserispor, Tur), Van Landschoot (NEC, Ned), Wesley (Aston Villa, Eng).

Leko a inculqué le 3-5-2 à ses hommes pendant deux ans et son successeur a reconnu qu'abandonner ce système de jeu serait un péché, même si Clement a une préférence pour le 4-3-3, la recette avec laquelle il a conduit le RC Genk au titre. Sa marque de fabrique reste un football dominateur et offensif, à Bruges aussi. Mata a été une révélation au sein du trio défensif en PO1 mais dans un quatuor défensif, il retrouve la ligne, à moins que le flanc droit ne soit laissé à découvert, avec Schrijvers dans l'axe derrière un avant-centre, et que l'Angolais ait carte blanche pour couvrir toute l'aile. Devant Horvath, le sobre Mechele est intouchable. Après le départ de Denswil, une certitude, le transfert ivoirien Deli semble préféré à Mitrovic, au fougueux Kossounou et à Peres. A gauche, il y a peu d'alternatives à Sobol, même si Cools peut éventuellement relancer sa carrière à ce poste. Le manager de Nakamba réclame de plus en plus bruyamment un transfert, sans doute parce que Rits va obtenir plus de temps de jeu que son poulain cette saison aussi. Le jeune Anversois jouit du soutien de Vormer, qui va procéder un peu plus bas mais qui va continuer à s'infiltrer, comme l'a fait Malinovskyi la saison passée à la Luminus Arena avant le départ de Pozuelo. Dans un rôle plus central, Vanaken doit plus que jamais être la plaque tournante de l'équipe : distribuer rapidement le jeu, surgir plus fréquemment dans le rectangle, marquer et délivrer des assists. Il n'y a guère d'alternatives au trio, sauf si Nakamba restait malgré tout à Bruges et qu' Amrabat atteignait enfin son meilleur niveau et que son match contre le Standard la saison passée devienne la norme. Suite au départ de Wesley, Schrijvers peut être la principale victime de la nouvelle occupation. La saison passée, dans le large dos du géant brésilien, il a marqué douze buts et délivré cinq assists mais il n'est pas un avant-centre et n'est pas davantage à l'aise sur l'aile. Les flancs baignent dans le luxe, avec quatre hommes pour deux places, même si Danjuma (à gauche) espère monnayer ses bons mois à Bruges durant cette campagne de transferts. Diatta est le premier choix à ce poste mais est tout aussi capable de rejoindre le flanc droit de Dennis que son compatriote Sagna. Compte tenu du transfert-record d' Okereke - quelque huit millions -, on ne sait pas ce que Rezaei, le précédent recordman avec cinq millions, peut espérer de sa deuxième saison dans la Venise du Nord. Le nouveau venu nigérian joue plutôt dans le registre de Samatta, il est plus rapide et a davantage le sens du but que Wesley et son prix fait de lui le numéro un de l'attaque. Cependant, et c'est une bonne nouvelle pour les autres attaquants, ( Vossen, Openda et Rezaei), Clement a prouvé à Genk qu'il ne dédaignait pas la rotation. Compte tenu de la longueur de la saison et du souhait du Club de lutter avec succès sur les trois fronts, la rotation s'avère incontournable.