La France a vécu une préparation pour le match en Roumanie que l'on peut qualifier de catastrophique. Il y a eu les blessures de William Gallas, Nicolas Anelka et de Patrick Vieira. Il y a eu les révélations du Parisien concernant toujours Vieira. D'après le quotidien, parce qu'il voulait absolument jouer l'Euro, Vieira aurait demandé conseil à Willy Sagnol. Le défenseur du Bayern lui aurait glissé le nom d'un médecin allemand qui pouvait lui prescrire de l' Actovégin, un médicament à base de sérum de sang de veau, qui ne figure pas sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale ant...

La France a vécu une préparation pour le match en Roumanie que l'on peut qualifier de catastrophique. Il y a eu les blessures de William Gallas, Nicolas Anelka et de Patrick Vieira. Il y a eu les révélations du Parisien concernant toujours Vieira. D'après le quotidien, parce qu'il voulait absolument jouer l'Euro, Vieira aurait demandé conseil à Willy Sagnol. Le défenseur du Bayern lui aurait glissé le nom d'un médecin allemand qui pouvait lui prescrire de l' Actovégin, un médicament à base de sérum de sang de veau, qui ne figure pas sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale antidopage. Cependant, à l'époque, le docteur des Bleus, Jean-Pierre Paclet, rejeta cette idée. Quelques jours plus tard, Vieira met en doute le staff médical de l'équipe de France. Le docteur sera en effet limogé. Et puis, il y a l'affaire Domenech. D'après la presse française, quel que soit le résultat en Roumanie, le coach ferait long feu. Pourtant, la Fédération française avait toujours dit que le sélectionneur était maintenu en place avec une obligation de cinq points sur neuf. En cas de succès en Roumanie, Domenech serait parfaitement rentré dans le schéma avec six points sur neuf. " Tu ne reconduis pas quelqu'un avec des si ou alors tu ne le gardes pas ", a lancé Thierry Henry, " Cela laisse des portes ouvertes aux journalistes pour rentrer dans le débat. " Toute la semaine, la presse n'a parlé que de son possible successeur. Les noms de Laurent Blanc, Didier Deschamps et du directeur technique, Gérard Houllier, ont circulé. Quant au résultat du match, il était presque anecdotique. En réalisant le nul 2-2 en Roumanie, la France a évité le pire et reste en course. Mais ce match n'a démêlé aucun fil : la défense (dont l'axe central était composé par Jean-Alain Boumsong et Eric Abidal) a été médiocre, la France encaissant encore un but sur phases arrêtées, oubliant de marquer, Goian, le Roumain le plus dangereux sur ce type d'actions ; par contre, l'attaque (surtout en deuxième mi-temps) a encore proposé de très belles phases (dont un but d'anthologie de Yoann Gourcuff). Bref, un résumé de l'ère Domenech : une belle équipe qui continue à pécher à certains moments par des excès d'approximation. YOANN GOURCUFF, le médian de Bordeaux prêté par le Milan AC, est d'après le magazine France Football la meilleure recrue en Ligue 1. Il devance Loïc Remy (Nice), Hugo Lloris (Lyon), Steve Savidan (Caen) et Etienne Didot (Toulouse). Le magazine a également établi les flops de cette rentrée : 1. Mateja Kezman (PSG), 2. Daisuke Matsui (Saint-Etienne), 3. Yoan Gouffran (Bordeaux), 4. Ivan Klasnic (Nantes), 5. Diego Placente (Bordeaux ). NANTES est courtisé par François Begaudeau, le scénariste de la dernière Palme d'Or à Cannes, Entre les murs. Il s'est dit près à racheter le club avec un investisseur issu du monde du cinéma. JEAN-LUC ETTORI, l'ancien gardien et directeur sportif de Monaco, a été mis dehors du centre d'entraînement monégasque, à la Turbie, où il ne faisait qu'assister à l'entraînement de son fils. JÉRÔME ROTHEN, le médian du PSG, continue à faire parler de lui avec son autobiographie. Christophe Dugarry a ainsi déclaré : " Son équipe ne gagne pas un match depuis deux ans et lui, il trouve le temps d'écrire un bouquin ". Quant à Michel Moulin, l'ancien président du PSG, il a dit sur Europe 1 : " Quant on me parle de taupe au PSG, la taupe, c'est Rothen. C'est un gars qui est peureux. C'est un non-joueur, il a peur sur le terrain, il dribble en reculant. " STéPHANE VANDE VELDE