Deux prières cette semaine au moment de prendre la plume de mon PC : Dieu fasse que les Mauves aient éliminé Limassol et, tant que Dieu y est, qu'il file aussi trois points à nos Diables dans dix jours à Cardiff ! Car ça commence à bien faire, puisque ça doit bien faire 25 ans que Dieu n'a plus distribué de miracles d'envergure continentale à notre petit peuple footeux ! J'espère donc qu'Anderlecht a pu se passer hier de Milan Jovanovic, de son talent et de ses conneries de shooteur sur bidon. Le folklore du foot est rempli de râleurs, mais les cimetières sont remplis de footballeurs irremplaçables. Jova, chatouillé dans son gros ego dingo lors de son remplacement à Chypre, n'a en fait manifesté par sa colère que le fort petit sentiment suivant : c'est qu'il méprisait le potentiel footballistique de Sacha Iakovenko, l'équipi...

Deux prières cette semaine au moment de prendre la plume de mon PC : Dieu fasse que les Mauves aient éliminé Limassol et, tant que Dieu y est, qu'il file aussi trois points à nos Diables dans dix jours à Cardiff ! Car ça commence à bien faire, puisque ça doit bien faire 25 ans que Dieu n'a plus distribué de miracles d'envergure continentale à notre petit peuple footeux ! J'espère donc qu'Anderlecht a pu se passer hier de Milan Jovanovic, de son talent et de ses conneries de shooteur sur bidon. Le folklore du foot est rempli de râleurs, mais les cimetières sont remplis de footballeurs irremplaçables. Jova, chatouillé dans son gros ego dingo lors de son remplacement à Chypre, n'a en fait manifesté par sa colère que le fort petit sentiment suivant : c'est qu'il méprisait le potentiel footballistique de Sacha Iakovenko, l'équipier invité à le relayer. Pourvu par ailleurs que, sur péno, un nouveau botteur n'ait pas réussi un nouveau loupé, ce qui cesserait d'être comique dans les rangs mauves, tout en le devenant de plus en plus dans les rangs des rivaux... A ce propos, si tous se débinent, je ne vois guère qu'une suggestion à John van den Brom pour ne pas engluer ses gars dans le syndrome. D'abord organiser une longue batterie de tests rigoureux. Ensuite désigner le volontaire le plus habile à botter indifféremment des deux côtés, et indifféremment du coup de pied comme du plat du pied : ce qui, en soi, n'est pas le sommet de la technicité, à 11m d'un pauvre gars, tout seul, planté dans un grand but. Puis sommer ce botteur de botter tous les pénos en variant ses options aléatoirement, durant toute la saison et quoi qu'il arrive. Je vous fiche mon billet que le volontaire désigné en mettra au fond sept ou huit sur dix, c'est-à-dire la moyenne de pénos convertis de par le monde dans notre sport bien-aimé. Ce sera toujours mieux qu'un zéro pointé. Second espoir, une victoire au Pays de Galles ce 7 septembre. Avec Marouane Fellaini qui ne fut pas de la victoire contre les Pays-Bas, mais dont Marc Wilmots ne pourra pas se passer au vu de ce que le grand a montré avec Everton voici dix jours. J'avoue que le jeu de Marouane m'irrite parfois, quand le gars me donne une impression de monorythmie, d'en garder trop sous la pédale, de ne pas suffisamment jouer les emmerdeurs avec ses grandes cannes dans les cannes adverses. Mais là, contre Man U avec son but en prime, Fellaini fut exceptionnel, monstrueux comme on dit aujourd'hui quand une prestation émerveille ! Alors, on le met où, Fellaini ? Demi def, bas dans le jeu en ôtant Steven Defour ? Ou quasi deuxième attaquant, comme vient encore de le faire David Moyes en le plaçant juste derrière Nikica Jelavic lors du match précité, ce qui ferait sortir du onze des Diables Nacer Chadli à mon avis ? Je pressens que Willie optera pour ceci plutôt que pour cela... Axialement, on peut tout faire avec Fellaini, de dernier homme à... homme de pointe, pourquoi pas dans certaines circonstances ! ? La prédilection n'existe pas pour lui, en raison de trois atouts que peu possèdent ! D'abord, une passe toujours en première intention, sans tergiversation ni déchet même dans un mouchoir, vista instantanée. Ensuite, et c'est peut-être "son" geste technique, lorsqu'il est alerté aériennement depuis l'arrière, Marouane est le roi du monde de l'amortie-poitrine, et c'est encore plus beau quand c'est en extension : tel un dompteur/danseur, il te fait mourir ce ballon au sol... Enfin, il y a la taille, 1m94, elle peut foutre la trouille à tous les grands normaux. Surtout qu'il y a les tifs en prime : ça fait 10cm en plus quand tu t'y colles comme adversaire direct, tu as beau te dire que ça ne hausse pas l'os frontal fellainien qui joue le ballon, ça te rapetisse psychologiquement ! Encore que toute médaille ait son revers, je viens de faire le cauchemar suivant. Fellaini marque à Cardiff, du front, sur centre de la droite, même que c'est Toby Alderweireld qui centre au cordeau, si, si ! But, 0-1 à la 90'...mais annulé pour hors-jeu ! La réalisation-télé trace alors sa ligne vérificatrice, rien du corps de Marouane n'y est au-delà de l'avant-dernier défenseur...sauf, effectivement, la masse de tifs de sa tête penchée ! Et 92'... but de l'autre côté ! Galère à Galles par excès de poils ! Axialement, on peut tout faire avec Fellaini, de dernier homme à homme de pointe !