C'est le titre d'un livre de l'Anglais Tom Williams, écrit en 2018 et enfin traduit chez Hachette. C'est l'énorme résultat d'une enquête aux quatre coins de la FIFA, pour aboutir à un glossaire international des mots et expressions du foot. Vous qui n'avez pas encore lu, que comprenez-vous par exemple du texte ci-dessous ? Après lecture de ce bouquin truffé de parlers imagés, je vous l'ai pondu en en picorant quelques-uns d'assez pittoresques :
...

C'est le titre d'un livre de l'Anglais Tom Williams, écrit en 2018 et enfin traduit chez Hachette. C'est l'énorme résultat d'une enquête aux quatre coins de la FIFA, pour aboutir à un glossaire international des mots et expressions du foot. Vous qui n'avez pas encore lu, que comprenez-vous par exemple du texte ci-dessous ? Après lecture de ce bouquin truffé de parlers imagés, je vous l'ai pondu en en picorant quelques-uns d'assez pittoresques : Müller fit d'abord le ventilateur face à Pavard. Lloris sortit pour ramasser les raisins et encaissa des fesses : Müller venait de casser l'oeuf, il n'y aurait pas de score/lunettes. Au quart d'heure, sur un petit biscuit de Giroud, Mbappé égalisa d'un saut de brochet. Et dans la foulée, il prit la position du fumeur d'opium pour scorer là où dort la chouette : Hummels hurla que Mbappé était dans la baignoire, mais c'était surtout Hummels qui était en manque de lait, avec de gros problèmes au deuxième étage. Özil s'offrit alors un dribble de vache sur Varane, et tenta sa chance du milieu de la rue avec trois orteils : Lloris chassa les oiseaux, confirmant qu'il avait des doigts en gruau d'avoine. 2-2 ! Voleur de poulet qu'il était, Giroud crut pouvoir faire 3-2 du droit, mais c'était sa jambe en chocolat et il tira dans la fenêtre du Bon Dieu... À l'heure de jeu, Kimmich inscrivit un but à l'odeur de boue, et l'Allemagne posa un tapis pour fabriquer de la cire. Reus fit ensuite 4-2 en s'élevant tel un saumon en frai... Puis Umtiti, qui a des pattes sanglantes, mit un pieu à Khedira... lequel se fit justice sur penalty en envoyant Lloris faire du shopping. 5-2 ! Deschamps mit toute la viande sur le grill, mais rien n'y fit, et les supporters français, jusqu'alors spectateurs de fromage, lui hurlèrent : " Deschamps, le cours est terminé ! "Un peu mystérieux, n'est-ce pas ? Normal, il y a là quelques-uns des 700 termes issus de 89 pays, entraînant d'ailleurs à l'occasion quelques anecdotes historiques peu connues, mais montrant surtout que la passion footeuse a fait partout déborder les imaginations langagières : allusions à la nourriture, à la gaudriole, aux animaux, à la mobilité, profusion d'images ricanantes ou admiratives pour parler de lucarnes, de gaffes, de petits ponts... Un seul regret, c'est que l'auteur ait enquêté du Vietnam à la Tanzanie en passant par le Honduras ou la Bosnie... mais qu'il ait loupé notre Belgique francophone, s'imaginant sans doute que nous parlions strictement le même foot qu'outre-Quiévrain, il a négligé nos lattes, nos piquets, nos cartes jaunes ou rouges... Par contre, j'ai appris qu'une passe ou un tir flamand foireux s'appelait joliment une pisballetje ! Bref, voici la traduc' pour que tout soit clair, et que cela ne vous empêche pas de dévorer le bouquin ! Müller multiplia les passements de jambes face à Pavard. Lloris fit une sortie hasardeuse, et le ballon lui passa entre les jambes : Müller venait d'ouvrir le score, il n'y aurait pas de 0-0. Au quart d'heure, sur un caviar de Giroud, Mbappé égalisa d'une tête plongeante. Et dans la foulée, il fit une bicyclette pour scorer dans la lucarne : Hummels hurla que Mbappé était hors-jeu, mais c'était surtout Hummels qui en voyait de toutes les couleurs, avec de gros problèmes dans le jeu aérien. Özil s'offrit alors un grand pont sur Varane, et tenta sa chance de très loin de l'extérieur du pied : Lloris battit vainement les airs, confirmant sa grande maladresse. 2-2 ! Rôdeur près du but, Giroud crut pouvoir faire 3-2 du droit, mais c'était son mauvais pied et il tira dans les nuages... À l'heure de jeu, Kimmich marqua à l'arraché, et l'Allemagne fit circuler le ballon au sol pour gagner du temps Reus fit ensuite 4-2 de la tête, en s'élevant très esthétiquement... Puis Umtiti, méchant joueur, mit un coup d'épaule dans la poitrine de Khedira... lequel se fit justice sur penalty en prenant Lloris à contre-pied ! Deschamps fit entrer tous ses offensifs, mais rien n'y fit, et les supporters français, jusqu'alors spectateurs passifs, lui hurlèrent : " Deschamps, démission ! "