Beaucoup de clubs se targuent aujourd'hui d'avoir leur propre vision en matière de formation des jeunes. Leur argumentation repose principalement sur le fait qu'ils favorisent ainsi leur intégration en équipe Première. Ils font donc souvent le choix d'un dispositif constant qui leur est spécifique. Après la description de quelques avantages et inconvénients d'un telle décision dans la première partie, nous consacrons la deuxième à l'explication de notre position par rapport cette problématique.
...

Beaucoup de clubs se targuent aujourd'hui d'avoir leur propre vision en matière de formation des jeunes. Leur argumentation repose principalement sur le fait qu'ils favorisent ainsi leur intégration en équipe Première. Ils font donc souvent le choix d'un dispositif constant qui leur est spécifique. Après la description de quelques avantages et inconvénients d'un telle décision dans la première partie, nous consacrons la deuxième à l'explication de notre position par rapport cette problématique. Qu'avant l'âge de 12 ans, l'objectif essentiel soit le développement des fondamentaux technico-tactiques n'est remis en question par personne. Que l'accent glisse ensuite vers l'apprentissage du fonctionnement en équipe et donc de l'exercice de fonctions liées à des places bien précises dans un dispositif de jeu à 11 est tout aussi normal. Mais à notre avis, c'est ici que beaucoup de choses se jouent. Entre la pré-puberté et l'adolescence, beaucoup d'éléments déséquilibrants viennent perturber les divers apprentissages proposés à nos jeunes. Durant cette période, il nous semble donc essentiel de tout faire pour les aider à développer leur confiance en eux. Et qui dit confiance en soi dit inexorablement cadre de références le plus stable possible. Opter pour une formation basée sur le jeu en zone constitue indiscutablement la meilleure voie au niveau du développement de l'intelligence de jeu. Par contre, aller jusqu'à proposer un dispositif unique et invariable nous apparaît non seulement présomptueux, mais aussi dangereux. Le canevas général proposé doit permettre à tous les jeunes, en particulier les plus doués, d'y trouver un grand nombre d'opportunités, mais aussi un maximum de liberté pour s'y développer. Cette souplesse donne aussi aux formateurs un minimum d'indépendance pour y apporter leur créativité personnelle. Jusqu'à l'âge d'environ 16 ans, moment où la phase de formation est pratiquement terminée, nous proposons l'application invariable de quelques principes de composition d'une équipe. Les cinq principes que tout sélectionneur d'une équipe de jeunes devrait respecter sont : - favoriser les gardiens audacieux à forte personnalité qui osent jouer loin de leur ligne de but ; - aligner une défense à quatre, éventuellement à trois, sans libero fixe, qui joue en ligne et qui presse à hauteur de la ligne médiane ; - placer deux joueurs sur chaque flanc qui savent défendre, mais aussi attaquer, voire rechercher la ligne de fond, en se dédoublant ; - veiller à cultiver l'incontournable présence et donc le rôle crucial d'un seul médian central défensif ; - automatiser le jeu en possession du ballon avec au moins deux attaquants, éventuellement trois. L'application de ces règles peut déboucher sur quelques dispositifs différents comme le 4-3-3, le 4-4-2 ou le 3-4-3. Animés par la philosophie du jeu en zone et par une approche positive du jeu qui incite aux dribbles et à la prise de risques, ces schémas de référence constituent un excellent canevas de base pour développer au mieux nos jeunes joueurs. Néanmoins, il faut avoir recours régulièrement, soit pendant les entraînements, soit durant certains matches, à la pratique de l'individuelle, car c'est selon nous l'unique moyen qui permet de corriger, de responsabiliser et d'améliorer les détails du jeu d'un joueur dans les situations de un contre un. Après 16 ans, il faut finaliser la formation et préparer les jeunes à leur intégration en équipe Première. Même s'il y a un dispositif de référence dans le club, il nous semble indispensable de les obliger à jouer dans plusieurs systèmes différents. A cet âge, cette diversification ne peut plus engendrer de déstabilisation. Bien au contraire, ça devrait être plutôt rassurant de se sentir préparé, soit pour différentes équipes Premières, soit pour différents coaches de l'équipe fanion ! Cette exigence de flexibilité ne fait-elle pas partie des conditions tactiques et mentales minimales dont doit faire preuve un jeune espoir ? par Frans Masson