Il n'y a pas de bancs, aucun livre n'attend les étudiants et il n'y a pas davantage d'examens. Au World Snooker College de Pékin, qui a ouvert ses portes en 2013, il n'y a que de longues rangées de tables de snooker et une vitrine qui ne cesse de se remplir de trophées. Les adolescents s'y baladent en pantalon de training et T-shirt. Ils vivent en internat et s'entraînent huit heures p...

Il n'y a pas de bancs, aucun livre n'attend les étudiants et il n'y a pas davantage d'examens. Au World Snooker College de Pékin, qui a ouvert ses portes en 2013, il n'y a que de longues rangées de tables de snooker et une vitrine qui ne cesse de se remplir de trophées. Les adolescents s'y baladent en pantalon de training et T-shirt. Ils vivent en internat et s'entraînent huit heures par jour dans l'espoir d'égaler, voire de surpasser Ding Junhui (32 ans), leur grande idole, qui a été numéro un mondial en 2014. Ding émarge à l'élite absolue depuis 2005. A 18 ans, il est devenu le premier non-Britannique ou Irlandais à s'adjuger l'Open de Chine. Il a également enlevé l'UK Championship, un exploit répété en 2009. " J'ai révélé le snooker à mon pays ", a raconté Ding il y a quelques semaines, après avoir remporté pour la troisième fois l'UK Championship. " Les enfants chinois s'intéressaient à d'autres sports mais leurs parents les ont poussés vers le snooker. " La preuve : d'après la fédération mondiale de snooker, la Chine comptait déjà plus de 60 millions de joueurs en 2015. Un an plus tard, 210 millions de Chinois étaient vissés à leur poste de télévision quand Ding a perdu de justesse la finale du Mondial face à Mark Selby (18-24). " La Chine réunit tous les ingrédients nécessaires pour rivaliser avec les grandes nations du snooker, qu'il s'agisse du système scolaire, de la participation active et de l'audimat ", a relevé World Snooker. 22 Chinois figurent actuellement parmi le top cent mondial. Ding, neuvième, est le mieux classé. A la 19e place, on trouve Yan Bingtao, âgé de 19 ans. Il y a deux ans, il a déjà surpris le monde du snooker à l'Open d'Irlande du Nord : il avait failli battre Ronnie O'Sullivan. " D'ici dix ans, les Chinois vont dominer le sport ", avait réalisé l'Anglais. La nouvelle génération est prête, formée par le World Snooker College, qui accueille les joueurs à partir de douze ans.