Le 21e gala récompensant en premier lieu le Footballeur Pro de l'année s'est déroulé à Knokke lundi dernier et a couronné l'Anderlechtois Aruna Dindane. Le choix des 400 votants (tous des collègues de D1 de l'Ivoirien) a été on ne peut plus clair. Dindane n'a donc pas été qu'un régal pour l'amateur de foot cette saison. Il a aussi suscité l'estime de ses adversaires.
...

Le 21e gala récompensant en premier lieu le Footballeur Pro de l'année s'est déroulé à Knokke lundi dernier et a couronné l'Anderlechtois Aruna Dindane. Le choix des 400 votants (tous des collègues de D1 de l'Ivoirien) a été on ne peut plus clair. Dindane n'a donc pas été qu'un régal pour l'amateur de foot cette saison. Il a aussi suscité l'estime de ses adversaires. Sa présence en D1 est une des preuves vivantes que notre D1 tient la route. La touche de Luigi Pieroni avec Auxerre est un autre témoignage de notre niveau. Comme le sont les implications des Marc Wilmots et Enzo Scifo à St-Trond et Tubize ? Probablement, car l'avenir de la qualité du football belge passera, toujours, par l'attribution de responsabilités importantes au sein des clubs à d'anciens joueurs de haut niveau. Reste à espérer que le fait pour eux de ne pas posséder le diplôme de la Licence Pro ne constitue pas un handicap à l'avenir. Cela ne semble pas contrarier Marc Degryse, en tout cas, également non titulaire du papier,... à l'inverse de Michel Preud'homme. La Belgique restera toujours une terre de particularismes et de surréalisme... On a dû rigoler en Italie, le week-end dernier, en apprenant que l'équipe de Sergio Brio, battue 0-9 par le Club Brugeois, gagnait du même coup le droit de demeurer en D1 ! Dans le Calcio, c'est impensable de perdre 0-9 sur son terrain. D'autant que Brio avait en quelques mois de travail avec ses Dragons toujours réussi à limiter le nombre de buts encaissés. Mais bon, quand on joue sans Wamberto et que Chemcedine El Araichi se fait exclure tôt dans le match, il y a des circonstances atténuantes. Le principal û comme l'a souligné de manière très fleurie le président Dominique Leone û était de rester en D1. Mission accomplie, bravo ! Dans le même temps, Charleroi a failli causer la sensation à Sclessin en menant jusqu'à quelques minutes de la fin quand Emile Mpenza marqua le but du 1-1 en position hors-jeu. Charleroi s'est braqué là-dessus par frustration mais n'a pas relevé qu'un penalty aurait dû être sifflé précédemment pour le Standard. Le but d'ouverture de Victor Ikpeba a en tout cas prouvé que les Zèbres ne sont pas morts. Remontés comme ils le sont depuis l'arrivée de Jacky Mathijssen, on les voit gagner samedi contre Mons. Parce que les Dragons sont repus, sans doute... Genk aussi est repu, mais cela devrait-il permettre pour autant à sa filiale d'Heusden-Zolder de remporter une victoire ? Question très délicate, car si la réponse était positive, la victoire d'Heusden-Zolder aurait, de par les liens entre les deux clubs limbourgeois, une odeur de soufre bien plus forte qu'une victoire éventuelle des Carolos. L'Antwerp, lui, doit à priori faire face à un difficile déplacement à Beveren contre des Ivoiriens toujours aussi imprévisibles, mais sans doute conscients qu'ils doivent jouer à fond pour préparer au mieux leur finale de Coupe de Belgique contre Bruges le 23 mai. Mais d'un autre côté û vu que Bruges est déjà certain de sa deuxième place en Ligue des Champions û Beveren jouera d'office la saison prochaine la Coupe de l'UEFA. Quel est encore le degré de motivation ivoirienne par rapport à la D1 ? Voilà la question. Bref, les trois clubs menacés affronteront tous des clubs démobilisés mais c'est Charleroi qui a la mission la plus nette. Il s'agit du dernier défi sportif du championnat. Les clubs sont tous en train de fêter ce qu'il y a à fêter, à préparer la saison prochaine en étoffant ou en dégraissant leur noyau. Pour l'instant, on parle surtout du dernier type d'opération. Mouscron, par exemple, faisant tout pour vendre ses meilleurs joueurs. On espère que ce ne soit pas mauvais signe. Le Lierse, lui, prépare son appel contre la Commission des licences de l'Union belge qui veut le renvoyer en D3. Les temps sont durs pour le champion de 1997. par John BaeteFace à trois adversaires repus, CHARLEROI EST LE MENACé QUI a la mission la plus nette