La saison dernière, Dimitri de Condé fut un des joueurs les plus utilisés à Charleroi: 27 matches joués, 3 buts et une bonne moyenne générale. Il avait notamment disputé un tout bon premier tour, avant de se blesser au genou en tombant sur un caillou à l'entraînement. Manu Ferrera croyait à fond en lui; Enzo Scifo, un peu moins. Sous contrat jusqu'en juin 2002, il fut prié de se chercher un autre club. Pour des raisons à la fois sportives et financièr...

La saison dernière, Dimitri de Condé fut un des joueurs les plus utilisés à Charleroi: 27 matches joués, 3 buts et une bonne moyenne générale. Il avait notamment disputé un tout bon premier tour, avant de se blesser au genou en tombant sur un caillou à l'entraînement. Manu Ferrera croyait à fond en lui; Enzo Scifo, un peu moins. Sous contrat jusqu'en juin 2002, il fut prié de se chercher un autre club. Pour des raisons à la fois sportives et financières. Aujourd'hui, il moisit toujours dans le noyau B des Zèbres.Dimitri de Condé: Plus le temps passe, plus la situation est difficile à vivre. Je m'entraîne chaque soir avec le noyau B: je m'y amuse et je me donne à 200%, mais on vise évidemment autre chose quand on a joué plusieurs saisons en première division. On avait parlé de vous en Angleterre, l'été dernier.J'ai passé une dizaine de jours à Burnley, une équipe de D2 qui joue actuellement la tête du classement. Le coach semblait intéressé, mais il souhaitait que je reste encore un mois et demi en test. Ce n'était pas faisable. Je ne pouvais notamment pas prendre le risque de me blesser là-bas alors que j'étais toujours payé par Charleroi. Après cela, on m'a cité à Lommel. Je n'aurais pas refusé d'office, mais ce club n'a pas les moyens de rémunérer deux joueurs pour la même position. Et il y avait aussi le prix demandé par Charleroi pour mon transfert. Ce n'est pas énorme (7 ou 8 millions), mais les moyens d'un club comme Lommel sont limités.Comment voyez-vous votre avenir à court terme?Pour le moment, rien ne se dessine. Mon manager, Paul Stefani, est à l'écoute. J'analyserai toutes les propositions. J'aimerais rejouer très vite en Belgique car j'aurais alors l'avantage de ne pas devoir passer par une période de test. Je pense qu'on me connaît suffisamment, ici. J'espère trouver une solution très rapidement car le temps me semble affreusement long. Je veux continuer à croire à un transfert prochain et c'est pour cela que je m'impose un important travail physique. Si je trouve une nouvelle équipe demain, je pourrai être très vite opérationnel.Branko Milovanovic, qui a été transféré par Charleroi pour occuper un poste où vous avez régulièrement joué, n'est qu'un réserviste de luxe!Ouais... En football, tout n'est pas nécessairement facile à comprendre! (P. Danvoye)